Sigle

Un article de Ideopedia.

Un sigle est une successions d'initiales qui peut avoir le rôle d'un nom (le plus souvent) et renvoie à une réalité d'ordres les plus divers (mathématique : PGCD ; social : SNCF, CGT ; géopolitique : RFA, USA ; technique : TGV...[1]). Il est, à la différence du symbole (chimie) ou de l'abréviation (métrologie, grammaire...) écrit exclusivement en lettres capitales et comme ces derniers, il est invariable[2]...

Image:Attn.png À ne pas confondre avec l'acronyme, le sigle ne peut être qu'épelé et non prononcé comme tout autre mot. Ceci est dû à ce que la suite de lettres qui le composent n'obéit pas (nécessairement[3]) aux règles orthographiques de la langue considérée.

Pour plus d'informations

Notamment sur les mots dérivés à partir des sigles (cégétiste, bédéphile), l'obsolescence des points derrière chaque lettre (A.N.B.) etc, consultez cette page de Wikipédia qui traite le sujet en détail.


  1. Certains sigles sont approximatifs quant au rappel des initiales des mots de sa signification : ainsi, le KVB est-il le sigle de Contrôle de vitesses par balises. On a un phénomène analogue avec l'acronyme SECAM : Séquentiel à mémoire.
  2. En français, du moins, parce qu'en anglais...
  3. ...mais on peut trouver bien sûr des exceptions, ainsi, dans « Il est parti aux USA le mois dernier » on ne prononcera pas /ozyzɑ/.