Points de suspension

Un article de Ideopedia.

Version du 27 décembre 2012 à 15:54 par Anoev (Discuter | Contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

C'est un signe distinct du point, même s'il est constitué de trois points disposés dans le sens de la ligne (en lecture horizontale). Les points de suspension sont utilisés principalement dans deux cas de figure

  • Quand on veut exprimer une interruption de propos ; dans ce cas, la phrase qui suit derrière commence par une majuscule :
Le... Ne réplique point ; je connais ton amour. (Le Cid)
  • Quand on veut exprimer une incertitude, une hésitation ; dans ce cas, la phrase n'est pas terminée et le mot suivant le signe de ponctuation est en bas de casse, à moins qu'il s'agisse d'un nom propre :
Je le crois sur... ce que je le crois. (L'Avare)

En français, les points de suspensions, s'ils terminent une phrase se suffisent à eux-mêmes et remplacent le point. Les règles anglo-saxonnes diffèrent sensiblement ( Wikipédia).