Ouvert

Un article de Ideopedia.

Version du 26 octobre 2012 à 23:17 par Anoev (Discuter | Contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Sommaire

Phonologie

Voyelle

Une voyelle est dite ouverte quant la bouche laisse sortir le maximum d'air pour sa prononciation ; c'est-à-dire, lorsque l'aperture est maximale.

Maximale, justement ! on peut avoir pour moyen mnémotechnique, le fait que le phonème le plus ouvert, (celui situé en bas du trapèze) est justement le /a/ sous ses différentes formes ([a], [ä], [ɐ] [ɑ]...)[1].

D'autres voyelles, sont ou bien pré-ouvertes, comme le [æ] ou bien mi-ouvertes comme le [ɛ], le [ɔ], le [œ] etc.

Syllabe

Une syllabe est considérée comme "ouverte", lorsqu'il n'y a aucune consonne qui la ferme (coda).

L'unique syllabe du mot trop est ouverte car le P final est muet et, par conséquent, la fin de la prononciation de ladite syllabe est la voyelle [o].


Idéolangues

Dans certaines langues, on doit toujours "fermer" un mot. Si la syllabe finale est ouverte, on ferme la dernière voyelle prononcée. Si une consonne (non amuïe) ferme le mot, la voyelle qui la précède peut rester ouverte.

  • Ce phénomène apparaît en aneuvien, notamment pour les voyelles E et O non diacritées.
  • Au contraire, en elko (du moins dans sa version asique, c'est à dire conventionnelle) et en espéranto, les E et les O sont toujours prononcés ouverts : [ɛ] & [ɔ], quel que soit l'état de la syllabe dans laquelle ils se situent.



  1. Alors que le /i/, première voyelle de "minimale" (comme son aperture) est fermée !