Numéral

Un article de Ideopedia.

Un syntagme numéral (qu'il s'agisse d'un adjectif, un nom, un adverbe ou une locution) renvoie à une notion de nombre, de quantité ou d'ordre. Entre autres, on peut y mentionner...

Sommaire

Cardinaux

Les cardinaux renvoient soit à une quantité (dénombrable), soit à une mesure ; ce sont presque tous des adjectifs, invariables en nombre, mais les substantifs s'y rapportant présentent des flexions variant d'une langue à l'autre.

Seul le cardinal un, non composé avec un autre nombre (cent-un) appelle un nom ou un groupe nominal singulier :

une belle rose ; vingt-et-une belles roses.


Il n'en est pas de même en russe ou одно -ин -на appelle le singulier : Тридцать одно окно. Toujours en russe, les cardinaux se terminant par два, три, ou четыре "appellent" le génitif singulier. Les autres se rapportent à un nom au génitif pluriel : четыре девочек = 4 fillettes.

le duel est utilisé pour "deux" et se suffit à lui-même :

jabolki = deux pommes
tri jabolka = trois pommes.

De 11 à 20

La plupart des langues naturelles (et un certain nombre de langues pseudonaturelles) gardent, pour les nombres de 11 à 20, des vestiges de comptage duodécimal, hexadécimal ou vicésimal, parfois combinés, pour les nombres situés entre 11 et 20. Les langues schématiques (souvent des langues auxiliaires) bannissent ce système et opèrent avec un système décimal pour toutes les tranches concernées.

12 17
Douze Dix-sept
Twelve Seventeen
Dek-du Dek-sep
Dektin Dek-hep

Francophonie et tranches de vingt

80 Quatre-vingts[1] Huitante[2]
70, 90 Soixante-dix, quatre-vingt-dix Septante, nonante

Idéolangues

  • On retrouve, en aneuvien les règles du russe, uniquement concernant ùt. Le cardinal de 2 est tiyn ; dvo est un chiffre assimilable à un ordinal : Republiged dvo = 2 rue de la République.
  •  : En elko, les numéraux se forment au moyen de la clé TAW (chiffre) en position de catégorisateur : le(s) spécificateur est (sont) le(s) chiffres formant le nombre.
nar = 1, narta = 1 ; al = 8, alta = 8
naralta = 18 ; alnarta = 81
sasnunasta = 703.
le catégorisateur n'apparaît qu'une fois par nombre[3].
  • En Kotava (article à venir), le déterminatif se suffit à lui-même et le nom ou pronom qualifié ne varie pas. -oy- caractérise ces déterminants :
decemoy aal = 100 arbres

C'est cependant le numéral qui s'accorde, selon la règle de l'euphonie vocalique avec le nom auquel il se rapporte :

decemoya mona = 100 maisons.

Ordinaux

Les nombres ordinaux (utilisés pour exprimer la position) sont presque toujours des dérivés des cardinaux correspondants et on retrouve le clivage séparant les langues naturelles (et celles qui les imitent plus ou moins) des langues schématiques. Même entre les langues naturelles on trouve des différences dans le traitement des adjectifs dont l'ordre se termine par un nombre se terminant par 1, 2...

1 2 21 22
Premier Deuxième, second Vingt-et-unième Vingt-deuxième
First Second Twenty-first[4] Twenty-second


Particularités qu'on trouve également, par exemple, en russe : тридцать второe = 32e.

Idéolangues

  • Le numéral ordinal s'obtient, sauf exceptions, en ajoutant -en aux cardinaux correspondants. 2e se dit dvon.
  • On retrouve les spécificateurs et la clé numérale TAW à laquelle on ajoutera le suffixe adjectivisateur -a. Ce qui donnera, par exemple mattawa = 6e. Cependant, pour faire court et si aucune ambigüité n'est à craindre, on se contentera d'une forme analogue au cardinale (matta).
  • Comme ci-dessus ; on ajoute -A (marque de l'adjectif) au cardinal correspondant : kvardek-unua = 41e.
  • On remplace le suffixe -oy par le suffixe ordinal -eaf et on ajoute l'euphonie : bareafa mona = la troisième maison.

Adverbes

... et locutions adverbiales.

On trouve, notamment en kotava, en volapük et en aneuvien, des termes simples (d'un seul tenant) pour traduit des termes comme "quinze fois" :

  • sanalubon
  • balseluliko
  • dekpentef[5].

Sinon, les adverbes basés sur des ordinaux se forment, dans la plupart des cas, en accolant un adverbialisateur à l'ordinal voulu ou en opérant un remplacement de suffixe.

Ordinal Adverbe dérivé Ordinal Adverbe dérivé
Premier Premièrement[6] Dixième Dixièmement
Erste Erstens Zehntel Zehntens
First Firstly Tenth Tenthly
Unua Unue Deka Deke
Pirm Pirmas Deken Dekas
Nartawa Nartawe Narnuntawa Narnuntawe

Autres

D'autres termes numéraux existent, notamment des noms (et verbes) multiplicateurs comme "double(r), quintuple(r)", "paire, duo, douzaine" ou fractionnaires, comme "tiers, quart..."[7]. Certains sont directement pris du latin et "laissés en l'état", comme BIS TER QVATER. D'autres encore, apparaissant uniquement sous forme de locutions en français ("quatre par quatre") existent d'un seul tenant, par exemple en kotava (article à venir), ou le nombre est répété et accolé au suffixe -on : balembalemon. En lojban[8]existent également des cardinaux spécifiques à la numération hexadécimale ; l'idée a été reprise pour l'aneuvien :

Feireimu () = elvèrent-koregak-pent () = BE5.

  1. Mais "quatre-vingt-trois".
  2. "Octante" rare & suranné.
  3. Ce qui permet de déterminer si on a affaire à un seul nombre ou bien à deux nombres successifs : aknarkounutnarelta (un seul nombre de six chiffres : cinq cent treize mille...) & aknarkouta nutnarelta (deux nombres de trois chiffres) = 513 214.
  4. Par contre: 11th = Eleventh.
  5. Utilisable seulement pour des multiplications : dekpentef tiyn iquælese ternek = 15 * 2 =30 ; sinon :
    Eg dikta ni os dekpent fæteve! = J'te l'ai dit quinze fois !.
  6. Pris du féminin, pour "en première instance".
  7. Ces termes furent (et sont encore, du moins, en français) également utilisés comme ordinaux : "tiers livre, quart monde".
  8. Lien en anglais.