IDEO ANV Remarques Ea

Un article de Ideopedia.

(Différences entre les versions)
m (Microcorrectionss)
m
Ligne 110 : Ligne 110 :
''Lisent'', le fait d'écouter.
''Lisent'', le fait d'écouter.
-
===Écrire===
+
===Écran===
 +
''Paṅtal'' s'emploie pour toute sorte d'écran: que ce soit pour regarder ([[IDEO_ANV_Remarques_M#Moniteur|korúspaṅtal]]) que pour protéger (''sœnpaṅtal'') ou pour cacher (''paṅtalsóçjet''). Dans cette dernière acception: il est figuré.
 +
 +
===Écrire===
:''E skrip ùt epestes'' = j'écris une lettre.
:''E skrip ùt epestes'' = j'écris une lettre.
:''Eg [[IDEO_ANV_Remarques_L#Lettre|epèste]] ni ed frànkads'' = J'écris à ma sœur.
:''Eg [[IDEO_ANV_Remarques_L#Lettre|epèste]] ni ed frànkads'' = J'écris à ma sœur.
 +
 +
===Écriture===
 +
 +
:''àt chungen skripat'' = L'écriture chinoise
 +
:''Er hab nep ùc dorun vod skripysene'' = Nous n'avons que faire de vos écritures. ([[Aneuvien#R.C3.A9f.C3.A9rences_ext.C3.A9rieures|L'Avare]] 56)
===Effectif===
===Effectif===
L'adjectif se dit ''edfàkis'', le nom se dit ''rœntat''.
L'adjectif se dit ''edfàkis'', le nom se dit ''rœntat''.
-
 
===Élément===
===Élément===
Au sens de "particule élémentaire", la plus simple qui soit (brique... cellule... atome...), se dit ''çok''. Si l'élément apparaît un peu plus élaboré (élément de cuisine, d'un véhicule etc...), se dit ''inèst'', voire...
Au sens de "particule élémentaire", la plus simple qui soit (brique... cellule... atome...), se dit ''çok''. Si l'élément apparaît un peu plus élaboré (élément de cuisine, d'un véhicule etc...), se dit ''inèst'', voire...
-
 
:''Æt adlèrdu ùt enlódon inèst.'' = Cet élève est un excellent élément.
:''Æt adlèrdu ùt enlódon inèst.'' = Cet élève est un excellent élément.
Ligne 149 : Ligne 155 :
===Embrasser===
===Embrasser===
-
 
Au sens littéral du terme: prendre dans ses bras, donner l'accolade; se traduit par ''Inprádhes (-a -ésa)'':
Au sens littéral du terme: prendre dans ses bras, donner l'accolade; se traduit par ''Inprádhes (-a -ésa)'':
Ligne 158 : Ligne 163 :
===Embrayage===
===Embrayage===
-
 
''Grĕṅklédat'', c'est l'action d'embrayer; ''grĕṅklésent'' c'est le dispositif permettant cette action. Cf Enclenchement.
''Grĕṅklédat'', c'est l'action d'embrayer; ''grĕṅklésent'' c'est le dispositif permettant cette action. Cf Enclenchement.
Ligne 184 : Ligne 188 :
===Enfermer===
===Enfermer===
-
 
''Inklos (-a, -ósa), inkar (-sa, -séra)'' sont synonymes, sauf que le second s'emploie plus pour les personnes (incarcération) ou pour les animaux non habitués à vivre dan un espace clos (fauves enfermés en cage...).
''Inklos (-a, -ósa), inkar (-sa, -séra)'' sont synonymes, sauf que le second s'emploie plus pour les personnes (incarcération) ou pour les animaux non habitués à vivre dan un espace clos (fauves enfermés en cage...).
Ligne 193 : Ligne 196 :
===Enfiler===
===Enfiler===
-
 
Mis à part pour un vêtement (''adinmís (-a, -a)''), enfiler se traduit en principe en ''adsiles (-sa, -ésa)''.
Mis à part pour un vêtement (''adinmís (-a, -a)''), enfiler se traduit en principe en ''adsiles (-sa, -ésa)''.
Ligne 199 : Ligne 201 :
===Enflammer===
===Enflammer===
-
 
Se traduit par ''infœges (-xa, -gésa)'', notamment au figuré. Toutefois, si les résultats recherchés sont importants (souhaits d'un incendiaire ou d'un pyromane), ''iníges'' (même conjugaison) sera plus approprié.
Se traduit par ''infœges (-xa, -gésa)'', notamment au figuré. Toutefois, si les résultats recherchés sont importants (souhaits d'un incendiaire ou d'un pyromane), ''iníges'' (même conjugaison) sera plus approprié.
Ligne 257 : Ligne 258 :
===Envier===
===Envier===
-
''Veṅdun • ùt sàrem menacèntat, obveṅdun • ùt rœçh.'' traduit approximativement en "l'envie est un simple sentiment ou un péché."
+
''Veṅdun • ùt sàrem menacèntat, obveṅdun • ùt rœçh.'' traduit approximativement en "l'envie est un simple sentiment ou un péché."
 +
 
 +
===Épouser===
 +
 
 +
Si les synonymes français "époux (-se)", "mari/femme" ou "conjoint" se disent exactement de la même manière: ''nùpdu, nùpdak, nùpkad'' il n'en est pas de même pour les termes "épouser" & "marier" qui ne sont pas vraiment synonymes (sauf "épouser" + COD & "se marier avec" + Cpl. accomp.) qui sont traduit toutefois par les termes proches que sont, respectivement ''nùpes'' & nùpen''. À l'inverse de ''nùpen'' qui accepte les voix pronominales (avec AṀB & DEM<ref>''Dem nùpen'' est utilisable, même si on ne se marie pas avec soi-même (ça tombe sous le sens!), ceci pour permettre la distinction suivante:
 +
:''Kleáṅt ea Marjàn aṁb nùpnar àt aṅvic heptaw'' = Cléante et Mariane se sont mariés la semaine dernière.
 +
:''Kleáṅt ea Eliyz dem nùpnar àt idem deaw'' = Cléante et Élise se sont mariés le même jour. (cf [[Aneuvien#R.C3.A9f.C3.A9rences_ext.C3.A9rieures|l'Avare]]</ref>) et passive, ''nùpes'' n'est utilisable qu'avec cette dernière (avec parcimonie, comme en français), en plus de la voix active.^
 +
 
 +
"Épouser" a deux autres traductions possibles:
 +
:''Eg advỳbora ed vedpœntes an'' = j'ai épousé (adopté) son point de vue.
 +
:''Ka làbles àt morqbes àt retrolùneten.'' = Elle épouse la forme de la lunette arrière. (Coluche: On n'a pas eu d'bol!)
===Équestre===
===Équestre===

Version du 6 décembre 2010 à 22:20

Sommaire

Eau

Wadr désigne uniquement et explicitement l'eau potable, incluant celle qu'on utilise pour y diluer un autre comestible (café soluble, anisette, etc...) ou pour se laver les dents. "Bevèndar wadr"[1] est donc un pléonasme aneuvien. Àq désigne toute l'eau, sans aucune exception, quelque soit son état ou son utilisation. Les (extraits de) phrases où l'eau ne revêt pas une quelconque idée d'ingestion (exemples ci-dessus) contiendront le mot àq, même si l'eau en question n'est pas contre-indiquée pour une éventuelle consommation:

Ùt làkis wadren vas = un verre plein d'eau.
Ùt làkis àquen taṅk = un réservoir plein d'eau

Attention à la déclinaison de ÀQ:

S
P
N àq àqe
A àqs[2] àqse[2]
G àquen àquene
C àquev àqueve


Écart(er)

Abpòçten (-a, -éna), c'est "écarter" dans le sens de "mettre à l'écart".
nælpodes (-oca, -ésa), c'est "écarter" dans le sens d'"ouvrir".

Les substantifs abppòçt & nælpod s'emploient dans le même sens:

àt abppòçtev = à l'écart
rènem nælpod = grand écart.

Échec

Chek, chekke, c'est le jeu:

E-3-ev, ted rex chekev. = En E3, ton roi est (en) échec.
La spiylun ep chekkeve? = On joue aux échecs?

Attention au doublage du K au pluriel.

Boeṅk, c'est le fait d'échouer...

Échelle

Skal désigne aussi bien l'échelle pour grimper que celle pour mesurer. On ne confondra pas avec skala.

Échoir

Temdèv est un verbe impersonnel et défectif (pas d'impéraitf).

Échouer

Se dit Boeṅg, sauf pour les bateaux: kostraak.

Éclair

Blix pour la lumière courte et intense,
kondiworser pour la pâtisserie.

Éclat

S'il signifie "brillance", le A est antérieur et porte l'accent correspondant: klàt [klat], sinon (éclat de verre, d'obus, de chocolat), le A est central, sans diacritique: klat: [klɐt].

Éclore

Malgré la ressemblance, ne se conjugue pas tout-à-fait comme open:

...aṅtep ar ăp. = ...avant qu'ils éclosent.

École

Toute école se dit skool, de la plus "petite" à la plus grande.

Ecole d'ingénieurs Inzheníriskol
_ élémentaire Pirmàrskol
ezérskol
_ maternelle Infàntskol
_ militaire Militarskol
Ecole normale Tryveskol

etc. En conséquence de quoi le [oː] de skool est désaccentué et raccourci. Normalement, du fait de sa position dans la syllabe, il devrait également être ouvert: [ɔ]. Toutefois -[ɬkol] ou -[ʃkol] sont admis.


Écoute

Eskœt, à bord d'un voilier.
Venaur, sur un sanglier.

Lisent, le fait d'écouter.

Écran

Paṅtal s'emploie pour toute sorte d'écran: que ce soit pour regarder (korúspaṅtal) que pour protéger (sœnpaṅtal) ou pour cacher (paṅtalsóçjet). Dans cette dernière acception: il est figuré.

Écrire

E skrip ùt epestes = j'écris une lettre.
Eg epèste ni ed frànkads = J'écris à ma sœur.

Écriture

àt chungen skripat = L'écriture chinoise
Er hab nep ùc dorun vod skripysene = Nous n'avons que faire de vos écritures. (L'Avare 56)

Effectif

L'adjectif se dit edfàkis, le nom se dit rœntat.

Élément

Au sens de "particule élémentaire", la plus simple qui soit (brique... cellule... atome...), se dit çok. Si l'élément apparaît un peu plus élaboré (élément de cuisine, d'un véhicule etc...), se dit inèst, voire...

Æt adlèrdu ùt enlódon inèst. = Cet élève est un excellent élément.
Er habe nep nor ùr loode inèsduse in æt istitœntev. = Nous n'avons pas que de bons éléments dans cet institut.

Les Éléments (l'air, l'eau, le feu & l'eau) se disent également àr inèste.


Élémentaire

Aux côtés de çoken & inèsten (propre à un élément, quelqu'il soit) on trouve également ezéren, qui s'apparente aussi bien à "ce qui est très facile" qu'à l'école des première classes (entre infantskool et kollezh, aussi appelée pirmarskool).

Ezéren, ed kœr Watson. = Élémentaire, mon cher Watson.

Éléphant

Le T final est remplacé en cas de précision sur le sexe de l'animal: lefaṅd, lefaṅk.

Élever

la zómeren àt zomen, la edùken ed neràpduse, la adhooges ùt agàls. = On élève du bétail, on élève ses enfants, on élève une statue.

Adhooges se dit également pour "élever la voix, son esprit, sa situation sociale...".

Embrasser

Au sens littéral du terme: prendre dans ses bras, donner l'accolade; se traduit par Inprádhes (-a -ésa):

Komit, tep ed rex inprádhes os = Viens, que ton roi t'embrasse. (le Cid 45).

Au sens courant, se traduit par smàg (-a, ía).

Embrayage

Grĕṅklédat, c'est l'action d'embrayer; grĕṅklésent c'est le dispositif permettant cette action. Cf Enclenchement.

Enchaîner

Lungáṅtas, àr zhoxhípdake çem ere olgaanse ni ed raameve. = Jadis, les galériens étaient enchaînés à leurs rames.
Ψùte! la posgaane à dvon parteve en. = Allez! on enchaîne sur la deuxième partie.

Enclenchement

Hrlakendat, c'est le fait d'enclencher, c'est à dire de mettre en marche un dispositif, ou au contraire, d'empêcher son départ (chf.); Hrlakensent, c'est le dispositif mécanique qui permet ou interdit cette action.


Endroit

Le synonyme de "lieu" (klœt) est poçtj (proche de poçt = place, poste)
l'antonyme d'envers (olq) est blo (c'est également son retourné).


Énerver

Adnírves, c'est exciter, agacer sur une période plus ou moins longue, jusqu'à...
Usnírves, c'est une mutilation punitive: c'est trancher les nerfs de quelqu'un (ceux des tendons des pieds, notamment) afin de l'handicaper. Ce peut être aussi une intervention vétérinaire.

Enfermer

Inklos (-a, -ósa), inkar (-sa, -séra) sont synonymes, sauf que le second s'emploie plus pour les personnes (incarcération) ou pour les animaux non habitués à vivre dan un espace clos (fauves enfermés en cage...).

Eg inklosa àt kods in à hroglev. = J'ai enfermé le code dans le coffre.

Àt zhelon prinsdak ere inkar ed nùpkads ante pùzun vedjun ed golàjkadse! = Le prince jaloux enfermait sa femme avant d'aller voir ses maîtresses !

Enfiler

Mis à part pour un vêtement (adinmís (-a, -a)), enfiler se traduit en principe en adsiles (-sa, -ésa).


Enflammer

Se traduit par infœges (-xa, -gésa), notamment au figuré. Toutefois, si les résultats recherchés sont importants (souhaits d'un incendiaire ou d'un pyromane), iníges (même conjugaison) sera plus approprié.

Enlèvement

Dimerat pour le fait d'évacuer un objet encombrant, ràpt sinon. Les verbes respectifs sont dimer rappe (-a, rapéa).


Ensemble

Le nom se traduit par tœl. L'adverbe se traduit par tœlo; toutefois, le suffixe
-as est admis[3].

Entrée

Traduit en aneuvien par pas moins de 7 substantifs!

accès pour piétons ingènt
fait d'entrer à pied ingénat
droit d'entrée ingelèk
accès pour véhicules infárt
fait d'entrer à bord infaarat
entrée sur scène adpláṅçhat
autres sens adérat


Entrer

Ingæn, c'est entrer par ses propres moyens;
infaar, c'est entrer véhiculé;
inpùze, c'est entrer en s'éloignant;
inpàteze, c'est entrer en venant.

Ces verbes sont également des traductions du verbe "rentrer" tant qu'on ne désire pas insister sur un mouvement rétrograde ou une répérition. Traductions auquelles il conviendra d'ajouter inpòçt.

Entretien

Si c'est une conversation, on traduira adlòkat, sinon (entretien du matériel): adkùrat. Les verbes se construisent de la même manière.

Envier

Veṅdun • ùt sàrem menacèntat, obveṅdun • ùt rœçh. traduit approximativement en "l'envie est un simple sentiment ou un péché."

Épouser

Si les synonymes français "époux (-se)", "mari/femme" ou "conjoint" se disent exactement de la même manière: nùpdu, nùpdak, nùpkad il n'en est pas de même pour les termes "épouser" & "marier" qui ne sont pas vraiment synonymes (sauf "épouser" + COD & "se marier avec" + Cpl. accomp.) qui sont traduit toutefois par les termes proches que sont, respectivement nùpes & nùpen. À l'inverse de nùpen qui accepte les voix pronominales (avec AṀB & DEM[4]) et passive, nùpes n'est utilisable qu'avec cette dernière (avec parcimonie, comme en français), en plus de la voix active.^

"Épouser" a deux autres traductions possibles:

Eg advỳbora ed vedpœntes an = j'ai épousé (adopté) son point de vue.
Ka làbles àt morqbes àt retrolùneten. = Elle épouse la forme de la lunette arrière. (Coluche: On n'a pas eu d'bol!)

Équestre

Hipen a directement rapport avec le cheval:

hipen aréa = centre équestre[5].

Çhvàlrin a plutôt rapport avec la chevalerie:

àr çhvàlrine orede = Les ordres équestres.

Escalier

Se dit skala

Escalier mécanique, escalator: roleskála Escalier en colimaçon: kaçunskála Escalier de secours: nockála


Esclave

Se traduit par Lærgdu même si nombre d'esclavagistes ont tendance à oublier que cette main d'œuvre qu'ils ont réduit à leur merci est avant tout constituée d'être humains. Toutefois, dans certaines technologies, il est fait mention de mastersent et de lærgsent[6](dispositif maître & dispositif esclave).

Ka ere hab tiyn lærge blixe, æqs knipan en ùt tripodev. = Elle avait deux flashes esclaves, chacun fixé sur un tripode.

Espace

Speas, c'est l'espace infini, ou bien une dimension mathématique: ùt vektoren speas;
aréa, c'est l'espace disponible, l'espace délimité, synonyme de "aire" dont il est issu.


Esprit

Nyv a donné nyvjon (spirituel) et nyvjà (culture)
Ψiykhet a donné ψykhésem (spiritisme: invocation des esprits)
Spryt a donné sprytrigaṅt (spiritueux) & salprýt (esprit-de-sel) .
Men est un synonyme plus général que nyv; il a donné notamment menrek (souvenir).


Étalon

La plupart des mots de cette famille (stàlodar, stàlodat, stàlos (-sa, -ósa)) ont pour radical "stàlo" et évoquent le monde de la métrologie. Hippod, lui, évoque plutôt les haras.

État

ùt ropot stàtev in = dans un drôle d'état.
ùt kapdu Estaden = un chef d'État.


Étendre

Dans le sens d'étaler, se traduit par rammer (-a, -éra).
(s')étendre se traduit par (dem) liyg (-a, lygéa).


Être

Le nom se dit erat.

Ùt livun erat (condensé en livérat) = Un être vivant.
Ùt dùn erat ou dunérat (condensés en = personne) = un être humain.


Le verbe se dit ere. C'est l'archétype du verbe irrégulier aneuvien.

Le présent de l'indicatif est, comme en russe, éludé. En cas de besoin, il apparaît sous la forme d'un point médian (• non prononcé) ou bien de la particule passe-partout EP.

ERE, qui sert de particule pour l'imparfait (tant de l'indicatif que du participe ou du subjonctif), est également la forme conjugée du verbe à l'imparfait de l'indicatif.


Temps Présent Imparfait Passé (prétérit) & PQP
Indicatif •, ep ere/erer era/erar

eră/erăr

Subjonctif er eréa
Eg • iyr = Je suis ici
Eg ere = j'étais
Ar erer tinek ea cerent = ils étaient vingt et cent... (J Ferrat)
Ar erar æt qua er ep. = Ils ont été ce que nous sommes.

Les autres modes n'appellent pas de commentaires particuliers:

Or erete rœdhise = Soyez attentifs.
Erun à skoolev devèr tern hoψeve... = Étant à l'école depuis trois heures...

Le futur de l'indicatif et le présent 1re forme du conditionnel n'utilise pas le présent de l'indicatif, comme pour les autres verbes, mais l'imparfait:

Er kjas erer loot àt litorev àt maaren = Nous serions bien au bord de la mer.
Tet ka er reen livun, ka kjas er iyr kœm es = Si elle était encore vivante, elle serait ici avec moi.

Étrennes

Pirgeft est au singulier.

Étude

Stud, pour l'étudiant (entre autres).
Tabalbùr, pour le notaire.

S'évanouir

Dans le sens de "disparaître" (dans la nature, dans la circulation...), se conjugue à la voix active. Paamentyn étant la traduction de "disparition" dans ce sens et on retrouve ce sens dans dor paam.

Dans le sens de "perdre connaissance", se conjugue à la voix réflexive, le nom paamat en est un dérivé.


Exact

Vrit, synonyme de veryd (vrai); poṅkon est la traduction proche de "ponctuel".

Ex-æquo

Adiquælas est la version aneuvisée de la locution latine "Ex-æquo", trouvable, elle aussi.

Excéder

Enère quand on excède un seuil, obenère quand on excède quelqu'un.

Exécution

Okardæntyn, c'est l'exécution d'une œuvre, d'une mission etc...
Okarmátyn a un sens beaucoup plus funeste: c'est l'exécution d'un condamné, ou pire, d'otages.

Expérience

Habun àt impíreten[7]= avoir de l'expérience; fàktun ùt adgæsec = faire une expérience.


Expirer

Le contraire d'Inspirer (amener de l'air à ses poumons = inærben (-a, -éna) est usærben (-a, -éna). Ultærben (-na, -éna) dégage franchement une atmosphère funèbre: c'est rendre le dernier soupir!

Exploitation

Ùt agrikòl opòrentyn = une exploitation agricole; àt oborèntyn àt dùn per àt dùv = l'exploitation de l'homme par l'homme.

Expression

Molàdentyn est exprimé dans son sens courant: Fræjnet molàdentynen = liberté d'expression.
Fœlartyn est utilisé spécifiquement dans une acception mathématique: Tet àt fœlartyn sub àt raadhopratev neken, ed solúntyn kœṁbleg = Si l'expression sous le radicale est négative, sa solution est complexe.

Exprimer

Uspèr[8]est pris au sens propre: c'est faire sortir un produit fluide par pression:

Or uspèrit àt befàc æt qufiltáṅkev = Exprimez le jus de ce tube.

Molàden a une acception plus figurée:

Dem molàdent: fàktet àt theatren! = Exprime-toi: fais du théâtre.


Retour: E

  1. Une fontaine d'eau potable indiquera tout simplement:"WADR", dans le cas contraire, elle indiquera:"(RŒDH!) NEP BEVÈNDAR ÀQ"
  2. 2,0 2,1 -qs et non -x
  3. Tœlas devrait toutefois, à échéance, supplanter tœlo
  4. Dem nùpen est utilisable, même si on ne se marie pas avec soi-même (ça tombe sous le sens!), ceci pour permettre la distinction suivante:
    Kleáṅt ea Marjàn aṁb nùpnar àt aṅvic heptaw = Cléante et Mariane se sont mariés la semaine dernière.
    Kleáṅt ea Eliyz dem nùpnar àt idem deaw = Cléante et Élise se sont mariés le même jour. (cf l'Avare
  5. [ip] est commun, en aneuvien, aux mots d'origine latine (EQV-) et à ceux d'origine anticogrecque (ἵππος-), ces derniers se distinguant par le doublement du P, de même que les noms purement zoologiques tirés du français "cheval".
  6. [ˈmɐɬtɛʁsənt], [ˈlɛːʁgzənt]
  7. Nota! "avoir l'expérience de qqqch" se dira habun impíreten o.ù.n.
  8. On tâchera toutefois de ne pas confondre avec uspèrm, même si, dans le font, on peut trouver des points communs.