IDEO ANV Accentuation

Un article de Ideopedia.

Accentuation des mots longs

Sommaire

Les mots composés

Chaque élément du mot composé possède son propre accent, concrétisé par une voyelle longue ou un diacritique s'il ne se situe pas en première syllabe.

Emi-çkeprjen = ['emi'skepʁjən] Inf� nten-aréa = [in'fantənɐ'ʁea]

Les mots agglutinés

Le problème est un peu plus compliqué.

Pour les mots de trois syllabes ou moins, un seul accent subsiste, implanté sur une syllabe du radical.

Aaben(du) = abbé; hoos = maison → Aabenhos = abbaye. ['ɐːbənos]

À partir de cinq syllabes, il y a toujours un accend secondaire, situé en général � deux syllabes de l'accent principal. Cet accent est purement vocalique et n'a aucune influence sur l'orthographe du mot.

Aboryzhènkadˌboʁə'ʒɛnkɐd]

Les mots de quatre syllabes ne suivent la règle de l'accent secondaire que s'il sont formés d'agluttinattion d'éléments, sinon, ils n'ont qu'un seul accent.

Aboryzhèn = aborigène (adjectif)

Præsidendak = président (nom m.)

Désaccentuation

La désaccentuation d'une syllabe (incorporation dans un mot agglutiné, subjonctif passé) s'accompagne souvent d'une modification d'orthographe, voire de prononciation. Lire le paragraphe sur les voyelles afin d'obtenir des détails.

Les diacritiques redondants

Certains accents, � priori inutiles, puisque placés sur une voyelle déj� accentués dont ils ne modifient pas le son, sont pourtant placés l� . Un accent redondant est placé sur la voyelle accentuée du radical si cette voyelle NE DOIT PAS CHANGER de prononciation au cours des transformations du mot (déclinaison, conjugaison, agglutination). Pour expliquer son existence, deux exemples sont nécessaires:

ÓVEN

ÓV (œuf) au génitif

Sans le diacritique, ce mot se prononce de la même manière, mais peut être confondu avec oven (de mouton), dont la division syllabique est ov-en et qui se prononce donc [ɔvən] (de ov = mouton).

Il n'y a pas qu'en aneuvien que le mouton et l'œuf sont orthographiquement très voisins, ces deux mots viennent du latin (ovus & ovis).


KÒM

(venir)

Ce verbe a un accent grave placé sur le O, pourtant

  • il est monosyllabique, donc aucune ambigüité sur la position de l'accent
  • le O n'est pas en fin de syllabe, donc se prononce déj� [ɔ], tout comme ò.

Toutefois, ce verbe se conjuge et si la prononciation du pluriel du présent de l'indicatif (KÒME) ne change pas, au passé de l'indicatif (et de l'infinitif), ce verbe devient KÒMA et le O n'est plus en fin de syllabe. Pour que le verbe soit le plus régulier possible, le radical doit subir le moins de variations possible, tant en orthographe qu'en prononciation.

  • KOM — KOMA aurait eu pour incidence de fermer le O [ko·mɐ]
  • KOM — KÒMA aurait modifié (peu, certes) l'orthographe du radical.

Nota: le diacritique redondant n'apparaît pas du tout au subjonctif présent: (tep) a kom.

Toutefois, l'oubli de cet accent redondant n'est pas une véritable faute d'orthographe, mais il le devient dans les cas qui suivent (l'accent n'est plus redondant):

  • At ów in = dans l'œuf.
  • A kòma = il est venu, ou a kòmă = il vint (la brève n'est pas un accent)
  • Kóm = comment.

On ne trouve pas forcément un diacritique redondant chaque fois que la dernière syllabe (accentuée) d'un mot contient un E ou un O. Ainsi, kred [kʁɛd] = croire, donne kreda [kʁedɐ] = avoir cru.

Ep quadù kjas kredía as!?

En fait, les diacritiques redondants se rencontre exclusivement sur les E et les O � cause des caractéristiques de ces lettres et de leur place au sein d'une syllabe. Certaines versions découpent les mots de telles manière que ces accents soient totalement inutiles: [kɔm·ɐ]


Accès: Dialectes

Retour: Aneuvien