IDEO ALG Emplois du mode subjonctif

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Après des verbes qui expriment

Un ordre , volonté

Arăle te (décider que)

Levare te (vouloir que),

naderle te (exiger, réclamer que)

impare te (ordonner de),

jure te (dire de ),

enadre te (charger de),

kere te (chercher à ce que),

puze te (éviter que),

hare te (faire que),

fulare te ((essayer) veiller à ce que, faire en sorte que) ,

hagas te : il faut que


Un désir

Ulvare te (désirer que),

dabre te (espérer que),

sabre te (attendre que),

sujuğe te (rêver que)


Un conseil

voliße te (conseiller que) ,

asuğe te (persuader de que VS +infinitif),

Nahane te (avertir de),

Ofehe (proposer que),

suvohe (suggérer que)

Une permission, interdiction

hawaze te (permettre de),

nawaze te (interdire, défendre de),

bivane te (empêcher de),

hasukire te (accepter que),

năsukire te (refuser que),

hasure te (tolérer que)

Verbes de sentiment

ume te (aimer que),

damel jaras te (ça me plait que) ,

damel najaras te (ça me déplait que),

aslade te (se réjouir que) ,

umeßire te (préférer que) que,

mel ascuridas te (cela m'intéresse que),

me ydaliras te (cela m'inquiète que),

me imaßas te (ça me surprend que),

asdike te (s'étonner que),

ðakare te (regretter que),

damel kiras aslaßi te (ça m'est égal que),

me ğemunas te (c'est important pour moi que)

eße krudar te, krudare te,(avoir peur que, craindre que)

me haras zute, me kiras lunia, gladira (cela me fait rire, de la peine , honte que),

me ßukire te (cela me fait mal que),

asyade te (se plaindre que),

oþe te (douter que)

Navare te (s'indigner que),

me skăre te (cela m'ennuie, me dérange que) ,

me gladiras te (cela m'embarasse que),

me rihujas te (cela me met en colère que),

me freyas te (cela me fascine que),

me hartafas te (cela m'impressionne que)

Une demande 

talebe te (demander de) ,

saluhe te (prier de, supplier de),

tuve te (aspirer à ce que)

Une invitation ,un encouragement 

hartale te (encourager, inciter à ce que),

alvane te (réussir à, parvenir à ce que),

noruğe te (mériter que),

olahe te(inviter à ce que)

hypothèse 

(no) hajime te((ne pas) croire que),

(no) kome te ((ne pas) penser que),

mikere te (trouver que),

ulhame te (supposer que)

Avec Ale 

Alas + ….+ te

nadvoni, dvoni,(facile, difficile) maþeki (logique), hagaßi(nécessaire), vaki(normal), ascuridaßi (intéressant), ğemuni(important), moreißi(naturel), najimeßi (incroyable), suyari (convenable), ðaki (dommage) , luneßi(triste), jerim (mieux), dikaßi (juste), ğetari (terrible), tari (grave), jakani(obligatoire), oþeßi (douteux), ulvaki(extraordinaire), (na)vidi ((im)possible), (na)sati ((im)probable) , zußi (ridicule) , no alas santi (ce n'est pas sur)

Après Te + Verbe : (valeur d'ordre ou de souhait)

Te wom woris ! : « que tout le monde travaille ! »

Conjonctions exprimant :

;Le but : 

gan te (pour que), daritz te (de sorte que), heili te (jusqu'à ce que), lukan te (afin de ) ,

;La cause : 

da krudar te (de peur que), dafadez te (au cas où)

;La restriction :  

da ßin te (à moins que) , kiriğa te (pourvu que) da eiwaz te (à condition que), da eil te (du moment que) gan ßem te (pour peu que).

L'opposition
dunate (tandis que) , lai te (alors que), kruvam te (malgré que) , was te (encore que) amin te (bien que), arete (quoique), biheli te (plutôt que)
   
la manière
da hama te (de manière à ce que, de façon que), narin te (sans que)...
Le souhait 
Kamiğa (Pourvu que, Ah si seulement )!
Le doute 

levi (peut-être que).


Dans des subordonnées temporelles.

  • Ewa te : (avant que)
  • Sabraßi te (en attendant que)
  • reil (quand, lorsque) avec futur/conditionnel dans la principale.
  • Dahl te (dès que, au moment où) avec futur/conditionnel dans la principale.
  • Halei te (tant que ( aussi pdt que mais alors indicatif) )
  • dans l'usage, après lan te (après que) on utilise de plus en plus svt le subjonctif…

L'hypothèse avec si(ye)

  • Ye + Présent Indicatif + → futur

Ye komaran e ribenia vidrelun hare tareim : « Si tu apportes des fraises, nous pourrons faire une tarte »

  • Ye+ Subjonctif Passé + → conditionnel

Ye alewat ri nati, no aleka ki ! « Si j'étais plus malin, je ne serais pas ici ! »

  • Ye + Subjonctif Plus que parfait → conditionnel passé.

Ye miheğewat, kureka redeğo ni meli dārad. « Si j'avais su je serais resté chez moi »

  • hama ye + subjonctif passé.

Les relatives.

Le subjonctif est fréquent dans les propositions relatives exprimant une idée non concrétisée. C'est notamment le cas quand la relative dépend d'une principale négative ou interrogative.

Mitoresa navo aro mihis wa kisere. :« Il n'a rencontré personne qui sache le renseigner. »


Les relatives dépendant d'un superlatif (a bin, a ßin) sont le plus souvent au subjonctif.

Alas a bin abri mißavir are rumihez . : « C'est le plus grand spécialiste que je connaisse ».

De même, le subjonctif est fréquent quand la principale contient les termes tels que : 

a săd, (le seul, l'unique), a hin (le premier), ulin(le dernier).

Alas a săd umo are eßez . : « C'est le seul ami que j'aie. »