Diphtongue

Un article de Ideopedia.

La diphtongue est un phonème dans lequel cohabitent deux voyelles: une voyelle forte et une voyelle faible (plutôt qu'une voyelle et une glide).
Le français ne dispose pas de diphtongues : il y a

soit des digrammes, se prononçant comme une seule voyelle (quelque soit sa longueur) :
"mais" /mɛ/, maître /mɛːtʁ/, neige /nɛːʒ/
soit des hiatus (ou diérèses), à savoir obtenus par deux voyelles, bien distinctes, chacune dans sa syllabe :
maïs /ma·is/, obéir /ɔ·be·iʁ/ août /ɑ·ut/

L'anglais, par contre, dispose de diphtongues, comme /aɪ/ /aʊ/ /uə/ /ɛə/ etc.
On en trouve également en allemand, comme dans zwei /ʦvaɪ/, neun /ˈnɔɪn/, haus /haʊs/.
En néerlandais, la lettre IJ se prononce en diphtongue /ɛɪ/.

On notera la différence entre le français "rail" /ʁɑj/ et l'anglais rail /rɛɪl/.


Idéolangues

Aneuvien

L'aneuvien ne dispose, couramment[1], que de la diphtongue /ɐʊ/, écrite AU, puisque le J est considéré comme une glide, donc d'avantage comme une consonne que comme une voyelle. Ainsi, le verbe làjden (aimer) se prononce /lajdən/ plutôt que /laɪdən/ (même si la différence est ténue !).

Elko

Le Ė () : [ɛɪ].


  1. Il existe une autre diphtongue, beaucoup moins courante, le EI, utilisé dans certains mots issus de noms propres étrangers comme einstenum.