Césure

Un article de Ideopedia.

La césure est le fait de couper (et son résultat) un mot en deux, lorsqu'il est trop long pour figurer en entier à la fin d'une ligne. On ne peut pas couper un mot à n'importe quel endroit et, d'une langue à l'autre, les règles changent, tenant également comptes des particularités orthographiques au langues considérées (exemples: pour les ß allemand ou l·l catalans).

Sommaire

Langues naturelles

Cet article de Wikipédia donne un panorama assez étendu des règles à observer pour les césures en français et également quelques cas értangers.

Idéolangues

Aneuvien

Les règles aneuviennes de césures sont, certes moins contraignantes qu'en français. Toutefois, pour certains mots il vaut mieux savoir où se trouve la coupure d'un mot se trouvant à droite d'une ligne ; d'autant plus qu'on tâchera de ne pas laisser une seule lettre (y compris une voyelle) au début ou à la fin d'un mot. Par contre, deux, contrairement au français, ce n'est pas exclu :

pùzet ne se coupe qu'ainsi : pùz-et[1].

On évitera de couper un mot-valise au niveau de la charnière.

Et aussi

Aucune règle particulière de césure n'est requise lorsqu'il s'agit d'écrire en stoïchédon.



  1. Toutefois, avec pùzer, on fera attention que le -er de début de ligne ne soit pas confondu avec un pronom personnel.