Allemand

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Présentation

Membre du groupe germanique (qui comprend également l'anglais, le scots, ainsi que le néerlandais, le flamand et les langues scandinaves), la langue allemande est la langue officielle de la République fédérale d'Allemagne, de l'Autriche, du Liechtenstein ; c'est aussi une des langues officielles de la Confédération Helvétique (où plusieurs dialectes cohabitent sous le nom de schweizerdeutsch), du Luxembourg & de la Belgique (extrême est). Il est largement compris dans toute l'Europe centrale, principalement les États qui furent nés de la scission de l'Autrichongrie[1].

Alphabet

L'alphabet allemand est semblable à l'alphabet latin. Y est rajouté l'eszett. La Ä, le Ö et le Ü sont font partie de l'alphabet au même titre que les trois lettres correspondantes non diacritées ; cependant, l'umlaut est indispensable, même sur les capitales et l'oublier constitue une faute d'orthographe.

Bref aperçu grammatical[2]

L'allemand est une langue à déclinaisons (4 déclinaisons de 4 cas), trois genres (neutre, masculin, féminin). La conjugaison comprend entre autre le conjonctif, qui fait office de subjonctif.

Particularité grammaticale à l'écriture : tous les noms, même communs, commencent par une majuscule.

Influence idéolinguistique

Ce fut la langue de Johann Martin Schleyer, inventeur du volapük, lequel reprit le Ä, le Ö et le Ü, avec la même prononciation ainsi que les 4 cas de déclinaisons et leur utilisations respectives.

D'autres langues, telles le mittelmachte esperanto, le weltsprache esperanto, pour citer deux espérantides, eurent, comme leur nom le laisse entendre, des racines allemandes dans leurs lemmes.

Lien externe

De plus amples informations sont disponibles dans cette page de Wikipédia


  1. Mot-valise, néologisme, créé à partir de l'appellation historique officielle : Autriche-Hongrie
  2. Suivre le lien externe pour de plus amples informations