Actanciel

Un article de Ideopedia.

(Différences entre les versions)
m
m
Ligne 15 : Ligne 15 :
:La version actancielle sera néanmoins différente : il a rendu son dîner parce qu'il avait eu le mal de mer. On a affaire là à un procès qui a effectivement eu lieu et non plus à à un état (être sujet à...).</ref>.
:La version actancielle sera néanmoins différente : il a rendu son dîner parce qu'il avait eu le mal de mer. On a affaire là à un procès qui a effectivement eu lieu et non plus à à un état (être sujet à...).</ref>.
-
Certaines langues, comme le [[AVK_Verbes#Le_participe|kotava]] évitent au possible les propositions subordonnées ; si elles ne peuvent pas éviter l'actanciel (présence d'un verbe), le verbe est conjugué au participe.
+
Certaines langues, comme le [[AVK_Verbes#Le_participe|kotava]] évitent au possible les propositions subordonnées ; si elles ne peuvent pas éviter l'actanciel (présence d'un verbe), le verbe est conjugué au [[participe]].
==Source==
==Source==

Version du 6 mai 2021 à 20:04

Le terme actanciel peut faire référence à deux concepts linguistiques :


  • Modèle actanciel : Un modèle est dit actanciel, si dans un récit, il permet de mettre en évidence une structure narrative par le biais de ses protagonistes (ou actants).
  • Proposition actancielle : Dans la terminologie de Lucien Tesnière, une proposition est actancielle lorsqu'elle utilise des actants.

exemple : Les enfants pensent qu'il viendra

qu'il viendra est une proposition actancielle car elle introduit l'actant "il", l'équivalent non actanciel de cette proposition serait : "sa venue" : Les enfants espèrent sa venue.

L'actanciel transforme un simple complément (de nom, d'adjectif, COD, circonstanciel), en proposition subordonnée, relative ou conjonctive, selon le cas :

"Il n'a pas pris le bateau à cause de son mal de mer" deviendra "Il n'a pas pris le bateau parce qu'il était sujet au mal de mer". La phrase est certes un peu plus lourde, mais elle est moins ambigüe et plus précise[1].

Certaines langues, comme le kotava évitent au possible les propositions subordonnées ; si elles ne peuvent pas éviter l'actanciel (présence d'un verbe), le verbe est conjugué au participe.

Source



  1. Par exemple : il a rendu son dîner à cause de son mal de mer :
    Le complément circonstanciel de cause (non actanciel) est exactement le même.
    La version actancielle sera néanmoins différente : il a rendu son dîner parce qu'il avait eu le mal de mer. On a affaire là à un procès qui a effectivement eu lieu et non plus à à un état (être sujet à...).