Z

Un article de Ideopedia.

Alphabet latin

Aa Bb Cc Dd Ee Ff Gg Hh Ii Jj Kk Ll Mm Nn Oo Pp Qq Rr Ss Tt Uu Vv Ww Xx Yy Zz
Caractères additionnels
Ææ ß Ʒʒ Ŋŋ Œœ Ȣȣ Ʃʃ Þþ Ɣɣ Ƿƿ Ȝȝ

 


Sommaire

Présentation et histoire

Le Z a eu, dans l'alphabet latin, une histoire assez cahotique, dans la mesure où il apparut, (comme pour l'alphabet grec) dans les premières lettres[1]. Puis, il disparut pendant trois siècles (du IVe au Ier). Comme entre temps, l'alphabet latin avait eu le temps d'évoluer (apport du Y, notamment), quant cette lettre réapparut, elle prit naturellement la dernière place.

La lettre grecque Z a un bas de casse notoirement différent : ζ. Elle s'épelle "zeta"[2].

Phonologie

Le son correspondant à cette lettre est assez différent, selon la langue considérée, même si on trouve d'assez grandes similitudes, y compris parmi des langues de familles différentes, par exemple :

[3] ... [z]
[t͡s]
[θ].


Diacritiques

Les langues slaves ayant suivi les consignes de Jan Hus pour la simplification de leur orthographe utilisent naturellement le háček pour la post-alvéolarisation de leurs fricatives, dont le Z est évidemment inclus : Sežana /seʒana/.

Ź [ʑ]
Ż [ʐ] [ʒ]
D'autres cas possibles, venant essentiellement de transcriptions.

Digrammes

Parmi les langues utilisant des digrammes qui incluent le Z, on peut noter deux langues, absolument pas apparentées entre elles, et qui pourtant présentent une "contre-analogie" concernant un digramme commun :

S [s] [ʃ]
SZ [ʃ] [s]

Sinon, on notera, "de part et d'autres" :

CZ [t͡ʃ], RZ [ʒ]
ZS [ʒ].

Grammaire

Le Z est notamment utilisé pour la conjugaison, à la deuxième personne du pluriel, de la plupart des verbes français (à l'exception toutefois, du passé simple de l'indicatif), mais il est amuï.

Idéolangues

Le Z bénéficie d'une grande stabilité de prononciation dans les idéolangues qui en disposent. On trouvera, ça et là, quelques diacritiques et digrammes :

Aneuvien

Z [z] Ż [d͡z]
ZH [ʒ] ŻH [d͡ʒ]

Espéranto

On fera attention à ne pas faire d'analogie : Si Z = [z] est commun pour l'espéranto et le slovène (& le croate, le tchèque etc) et qu'au [ʃ] correspond le Š dans ces langues et le Ŝ espéranto ; le [ʒ] espéranto n'est pas un Ẑ mais un Ĵ !



  1. Juste après le F
  2. Comme en castillan, à la prononciation près.
  3. Sauf pour des emprunts se terminant par -TZ, comme "quartz, erzatz".