Verbe transitif

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Généralités

Un verbe transitif est un verbe destiné à avoir un complément d'objet. Si celui-ci ne peut être qu'un complément d'objet indirect, on parlera d'un verbe transitif indirect

"Cette petite fille me souriait". On ne peut pas sourire quelqu'un ou quelque chose... souriait À QUI? "à moi" : COI. Sourire est donc un verbe transitif indirect.

Transitifs directs

Si le verbe peut avoir un complément d'objet direct, on parlera d'un verbe transitif direct. Seuls ces derniers sont susceptibles, en français du moins, d'être conjugués à la voix passive[1].

"J'ai mangé une pleine assiette de tripes." → "les tripes ont été mangées par moi." Même si je n'ai pas mangé l'assiette elle-même (la faïence étant plutôt indigeste), manger est un verbe transitif direct.

En français, les verbes transitifs directs sont les seuls à avoir un participe passé variable, alors qu'ils se conjuguent dans les temps composés actifs avec l'auxiliaire "avoir". Effectivement :

soit ils peuvent se conjuguer à la voix passive et le participe passé s'accorde donc avec le sujet (qui est le patient du procès)
soit ils sont susceptibles d'avoir un COD qui, s'il est placé avant ce participe, en gère le genre et le nombre.

Utilisation transitive... ou non

Certains verbes peuvent être utilisés de manière différente, selon le sens :

"Il a descendu les escaliers[2], il a descendu le parrain" : utilisation transitive.
"Il est descendu par l'ascenseur" : utilisation intransitive.
"Il a sorti Meydaur" : "sortir" transitif[3]
"Il est sorti avec Meydaur" : "sortir" intransitif[3].

Ditransitifs

Un verbe transitif peut tout aussi bien avoir deux compléments d'objet de nature différente : on peut alors parler de verbes ditransitifs :

"Il donne le pli au facteur"
le pli : COD
au facteur : COI
"Elle parle de son fiancé à son amie"
son fiancé : COI
son amie : autre COI, mais de nature différente (ce ne sont pas les même prépositions).
Mais dans "Il s'adresse à la foule et aux télespectateurs",
La foule et les téléspectateurs sont des compléments de même nature.
Même remarque pour "Il a trié les affaires en cours et les affaires classées".



  1. En kotava, des verbes transitifs indirects peuvent être conjugués à la voix complétive.
  2. Il a descendu quoi? les escaliers ; toutefois, en aneuvien, ce complément est considéré comme instrumental et se met, par conséquent, au circonstanciel.
    Da lægakna àr skalave.
  3. 3,0 3,1 Traduit par des verbes différents en aneuvien, respectivement usgæn (à pied), usfaar (à bord d'un véhicule), uspùze (sans précision) & uspòct (seul verbe transitif).