Utilisateur:Montezuma

Un article de Ideopedia.

Romain Filstroff, plus souvent identifié comme 'Montezuma', (et les variantes 'Xmontezuma', 'Montezuma II', abrégé en 'Monté', 'Xmont', 'MTZ') est né à Chaumont (Haute-marne, France) le 30 novembre 1991.

Biographie

Depuis toujours passionné par les langues et l'histoire, 'Montezuma' crée en 2004 la première carte du Pecaaqasa en dessinant arbitrairement le contour d'un continent sur un feuille A4, avant de colorier tout aussi arbitrairement le territoire ainsi formé pour y représenter les langues parlées. L'espagnol, l'allemand, le français et l'anglais y trouvent leur place, ainsi que deux autres langues non nommées, la première étant une langue autochtone et la seconde une langue hybride européenne. Ainsi, les bases de la diégèse du Pecaaqasa étaient fixées, et la codification de la langue hybride sera entamée quelques jours après. Cette première langue construite, qui portera le nom d'officieux, sera très largement basée sur l'allemand et le français, le document de référence pour la grammaire et le lexique étant d'ailleurs un manuel d'exercice scolaire pour la première année d'allemand en LV2. Le projet sera ensuite mis de côté, par manque d'inspiration et par lassitude, avant d'être retravaillé quelques mois plus tard. A partir de ce moment, le développement du Pecaaqasa n'a jamais cessé. Environ 90% de la langue sera par ailleurs réformée, notamment afin d'être plus naturelle et logique. La syntaxe, autrefois largement germanique, est latinisée, tout comme une partie de la morphologie. En 205, la deuxième langue non-européenne de la carte, la langue autochtone, verra aussi sa grammaire écrite. Le "natif" sera très largement inspiré du latin vulgaire, du français et des langues internationales construites comme l'Ido ou l'Esperanto, et sera en outre divisé en plusieurs dialectes (Cotais-caliant, MerNorden, Dialektan, Diarahan) correspondant chacun à l'un des quatre territoires colorés sur la carte originelle.


Après une période durant laquelle aucune production écrite notable ne sera effectuée, la construction de la diégèse est relancée en 2007. C'est aussi en ce début d'année-là qu'est écrit la quasi totalité de la base historique du continent, autrefois diffuse, auquel un autre continent s'ajoute, impliquant la création deux nouvelles langues: le Rohunien (langue fénnique avec un substrat scandinave conséquent) ainsi que le Plainéan (langue méso-américaine inspirée du nahuatl). Les règles grammaticales de l'Officieux sont également réécrites et son lexique est grandement augmenté. Pendant l'été 2007, alors qu'il travaillait en Suisse, il crée pendant ses heures libres les bases de l'Ytydot, langue isolante qui confond syntaxe et fonction, basée sur un système de syllabes incompressibles et le chiffre 4. L'ytydot possède également un alphasyllabaire particulièrement vaste, évalué à environ 700 symboles, dont la plupart ne sont en revanche pas encore renseigné aujourd'hui.

Le 26 avril 2008, le nom de Pec̠āāqasa, simplifié en Pecaaqasa [pœθɑ̃ːkʷɑsɑ] est choisi. Pecaaqasa renvoie à quatre concepts: PE être humain, personne, C̠ĀĀ état, être, gésir, QA nouveauté et SA monde, univers. Dans cet ordre, il faut comprendre la phrase C'est un nouveau monde derrière ces concepts. Fin 2008, le Brownien verra le jour, très largement inspiré par l'anglais puisque, dans sa diégèse, cette langue est considérée comme un dialecte de l'anglais.

Glossographie

lien