Uqasirvut

Un article de Ideopedia.

  MediaWiki:IDEO UQA Idéolangue
 
Année de création 2012
Auteur Utilisateur:Etuèl
Régulé par Etuèl
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé
Catégorie Persolangue
Typologie A priori
Alphabet Latin
Lexique -[1]
Version Orthographe validée
Grammaire en écriture
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia MediaWiki:IDEO UQA Préfixe

L'uqasirvut est une idéolangue de type agglutinante. Idéolangue inspirée par les langues eskimo-aléoutes, elle se caractérise par l'utilisation de l'ergatif, un nombre importants de suffixes (langue polysynthétique), mais encore un inventaire de voyelles assez réduit.

Sommaire

Phonologie & Orthographe

Dans les tableaux, les lettres (et digrammes) en rouge correspondent à l'orthographe des phonèmes.

Voyelles

Il existe quatre voyelles en uqasirvut, chacune d'entre elles pouvant être longue.

Antérieures Postérieures
Fermées i   iː
i   ii
u   uː
u   uu
Mi-fermées e
e
Ouvertes a   aː
a   aa

Consonnes

On compte 19 consonnes en uqasirvut. Toutes peuvent être géminées : elles seront alors doublées à l'écrit, sauf pour les consonnes rétroflexes qui seront suivies de leur équivalent alvéolaire.

Labiales Alvéolaires Rétroflexes Palatale Vélaires Uvulaires
Nasales m
m
n
n
ɳ
ņ
Occlusives p   pʷ
p   pu
t   tʷ
t   tu
ʈ   ʈʷ
ț   țu
k   kʷ
k   ku
q   qʷ
q   qu
Fricatives v
v
s
s
ʂ
ș
ɣ
g
ʁ
r
Spirantes l
l
j
j

Notes :

  • le phonème /v/ se réalise /f/ lorsqu'il est adjacent à une consonne sourde ;
  • les digrammes <pu>, <tu>, <țu>, <ku> et <qu> suivis d'une consonne se prononcent respectivement /pʷu/, /tʷu/, /ʈʷu/, /kʷu/ et /qʷu/.

Syllabe

La structure d'une syllabe est la suivante :

(C)V(V)(C), où (C) est une consonne et (V) une voyelle. Si V est longue, (V) disparaîtra.

Dans le cas où un ou plusieurs suffixe(s) viendrai(en)t à créer une séquence VVV, un -ņ- intercalaire s'introduirait, formant ainsi la séquence VɳVV/VVɳV.

Seules les consonnes /p t ʈ k q s ʂ m n ɳ/ peuvent débuter un mot. Un /l/ peut aussi tenir ce rôle, mais cela reste rare. En fin de mot, seules les consonnes /p t ʈ k q n ɳ/ sont autorisées.

Enfin, les séries de consonnes CCC ne peuvent exister en uqasirvut ; ainsi, quand un suffixe commence par deux consonnes et s'ajoute sur un mot finissant par une consonne, celle dernière disparaît.

Assimilation

Certains groupes de consonnes ne sont pas permis en uqasirvut. Ainsi, les phénomènes de régression progressive et régressive ont lieu. Lors d'une assimilation régressive, la première consonne être modifiée afin d'avoir le même mode d'articulation que la seconde (*/qv/ > /rv/). Si la première consonne est une vélaire ou une uvulaire, et la seconde une nasale, l'assimilation sera alors progressive (*/kn/ > /kt/).

Verbes

On distingue deux conjugaisons différentes, selon que :

  • le verbe est intransitif ou le verbe est transitif avec objet indéfini (conjugaison non-spécifique) ;
  • le verbe est transitif avec objet défini (conjugaison spécifique).

À noter qu'un suffixe négatif existe, -ņiit, qui est placé avant le suffixe (non-)spécifique.

Conjugaison non-spécifique

Un verbe conjugué se composera de sa base verbale et d'un suffixe qui indique la personne du sujet.

Le sujet sera laissé à l'absolutif, alors que l'objet sera mis à l'instrumental.

Aņnut neirijuq.
homme.ABS manger.3S_IND
L'homme mange.
Aņnut iquujanuk neirijuq.
homme.ABS pain.INSTR manger.3S_IND
L'homme mange du pain.
Table des suffixes

Aux modes indicatif et interrogatif, et après une voyelle, -t et -p deviendront respectivement -j et -v.

Indicatif Interrogatif Impératif Optatif Causatif Conditionnel Contemporatif Participe
1S -tun/-jun -pun/-vun * -laka -gama -guma -lun -sun
2S -tuņ/-juņ -puņ/-vuņ -git * -gaviţ -guviț -luņ -suņ
3S -tuq/-juq -pa/-va * -lta -gami -guni -luq -suq
4S * * * * -paņ -paț -laaț -saaț
1P -tuguņ/-juguņ -puguņ/-vuguņ * -li -gata -guta -luta -sata
2P -tușe/-jușe -pușe/-vușe -gitsi * -gatsi -gutsi -lutsi -satsi
3P -tuț/-juț -paț/-vaț * -lutik -gamik -gumik -lumik -samik
4P * * * * -pațta -pata -laț -saț

Conjugaison spécifique

Le schéma sera le même que pour la conjugaison non-spécifique, à la différence que le suffixe indiquera les personnes du sujet et de l'objet.

Le sujet sera à l'ergatif, et l'objet à l'absolutif.

Aņnutit iquuja neirivaa.
homme.ERG pain.ABS manger.3S_IND
L'homme mange le pain.
Table des suffixes
Indicatif Interrogatif Impératif Optatif Causatif Conditionnel Contemporatif Participe
Spécifique -va- -pa- -g(e)- -lla- -pu- -qu- -llu- -s(s)-
S ↓ / O → 1S 2S 3S 4S 1P 2P 3P 4P
1S * -kit -ra * -si -kka -ni
2S -ma * -t -seku * -tit -tni
3S -aņna -ați -a -atik -așa -i -nnu
4S -aņna -ați -a * -atik -așa -i -nnu
1P * -tsik -rpuu * -șsi -vut -kna
2P -siņa * -ssi -ssiq * -șe -vvuq
3P -aņnua -atiit -at -attik -așua --
4P -qeet -qit -qqa -siit -ukku -laaq *

Modes

Indicatif

L'indicatif est utilisé pour les propositions déclaratives.

Interrogatif

Ce mode est utilisé dans les propositions interrogatives.

Impératif

Comme dans la majorité des langues, l'impératif permet d'exprimer un ordre.

Optatif

L'optatif sert à exprimer un souhait.

Causatif

Ce mode permet de construire des propositions subordonnées de cause.

Conditionnel

Le conditionnel est utilisé dans les propositions conditionnelles, ou hypothétiques ("si ...", "quand ...").

Contemporatif

Ce mode exprime l'idée de simultanéité.

Participe

Le participe sert à créer des propositions relatives.

Noms

Les noms ne se distinguent qu'en nombre (singulier/pluriel) et en cas.

Singulier Pluriel
Absolutif - -p
Ergatif -(i)t -(e)ț
Instrumental -mik -nik
Allatif -muņ -nuņ
Locatif -mi -ni
Ablatif -miņ -niņ
Prolatif -kkuņ -teguņ
Équatif -tut -tuņ

Absolutif et ergatif

L'absolutif est utilisé pour marquer le sujet d'un verbe intransitif, ainsi que l'objet d'un verbe transitif. Les noms sont présentés dans les dictionnaires sous ce cas, au singulier.

L'ergatif marque le sujet d'un verbe transitif, mais aussi le possesseur lors d'une expression du relation de possession (le possédé prenant un suffixe de possession).

Instrumental

L'instrumental a énormément d'utilisation en uqasirvut. Parmi ses rôles, on trouve :

  • l'objet, quand il est indéfini, des verbes transitifs ;
  • le moyen par lequel s'accompli l'action ;
  • la formation d'adverbes à partir des substantifs ;
  • l'objet direct en présence de l'objet indirect.

Allatif, ablatif et locatif

L'allatif marque la destination ou le but d'un mouvement, mais aussi le bénéficiaire d'un procès. L'ablatif va lui marquer l'origine d'un mouvement. La source d'une comparaison est de même déclinée à l'ablatif.

Le locatif marque une location temporelle ou spatiale.

Prolatif

Le prolatif a, comme l'instrumental, divers rôles :

  • le mode ou le moyen d'un mouvement ou d'une transmission (ce qui a été utilisé pour réaliser un mouvement) ;
  • l'objet d'une discussion ("parler de") ;
  • l'accompagnement ("avec").

Équatif

L'équatif marque la similarité de manière ou de qualité. Les noms des langues proviennent des gentilés déclinés à l'équatif.

Possession

Elle s'exprime à l'aide de suffixes à apposer sur les noms. Le possédé prend le suffixe correspondant à la personne et au nombre du possesseur (selon le tableau suivant), alors que le possesseur est mis à l'ergatif.

Singulier Pluriel
1S -ga -kka
2S -ņ -tiņ
3S -a -ki
4S -ni -ni
1P -rput -vut
2P -rsi -si
3P -at -kii
4P -tek -tek

Aņnutit iquujarput neirivaa.
homme.ERG pain.1P_POS.ABS manger.3S_IND
L'homme mange notre pain.

Dérivation

De nombreux suffixes permettent de créer de nouveaux verbes et substantifs.

La liste des suffixes de dérivation est disponible ici.

Ainsi, il est par exemple possible, à partir d'un verbe, de créer un substantif actant ou instrument. De même, des verbes peuvent être créés à parti de substantif, comme pour l'expression de la possession ("avoir") ou de l'utilisation ("utiliser").

Liens

Notes et références

  1. En date du 03/01/2015