Typologie des idéolangues

Un article de Ideopedia.

(Différences entre les versions)
m
(Type)
Ligne 12 : Ligne 12 :
**[[Système d'écriture a priori dérivé]] : Alphabet où tous les caractères ont suivit la même transformation pour offrir un alphabet nouveau à des fins spécifiques (calligraphie, eugraphie, bicaméralisation,...).
**[[Système d'écriture a priori dérivé]] : Alphabet où tous les caractères ont suivit la même transformation pour offrir un alphabet nouveau à des fins spécifiques (calligraphie, eugraphie, bicaméralisation,...).
**[[Système d'écriture a priori inspiré]] : Alphabet dont les caractères ont été créés par inspiration d'un système alphabétique donné.
**[[Système d'écriture a priori inspiré]] : Alphabet dont les caractères ont été créés par inspiration d'un système alphabétique donné.
-
**[[Système d'écriture a priori combinatoire]] : Alphabet contenant un nombre de caractères limités mais dont le jeu des combinaisons peut permettre de couvrir tous les besoins phonétiques de la langue.
+
**[[Système d'écriture a priori combinatoire]] : Alphabet contenant un nombre de caractères limités mais dont le jeu des combinaisons peut permettre de couvrir tous les besoins phonétiques de la langue. (, [[olyen]])
**[[Système d'écriture a priori phonologique]] : Alphabet où chaque caractère correspond à un des phonèmes de la langue. ([[kelep]])
**[[Système d'écriture a priori phonologique]] : Alphabet où chaque caractère correspond à un des phonèmes de la langue. ([[kelep]])
**[[Système d'écriture a priori de transcription]] : Alphabet où chaque caractère est l'exact équivalent d'un autre alphabet.
**[[Système d'écriture a priori de transcription]] : Alphabet où chaque caractère est l'exact équivalent d'un autre alphabet.
-
**[[Système d'écriture a priori logique]] : Alphabet dont toutes les lettres sont construites de manière logique, en respectant par exemple leurs propriétés phonologiques. ([[gako]], [[kelep]])
+
**[[Système d'écriture a priori logique]] : Alphabet dont toutes les lettres sont construites de manière logique, en respectant par exemple leurs propriétés phonologiques. ([[gako]], [[kelep]], [[olyen]])
**[[Système d'écriture a priori motivé]] : Alphabet dont la forme des lettres rappelle leur prononciation.
**[[Système d'écriture a priori motivé]] : Alphabet dont la forme des lettres rappelle leur prononciation.
**[[Système d'écriture a priori non motivé]] : Alphabet dont les lettres ont été inventée sans logique préalable.
**[[Système d'écriture a priori non motivé]] : Alphabet dont les lettres ont été inventée sans logique préalable.

Version du 15 décembre 2018 à 15:15

Les idéolangues peuvent se classer de différentes manières. La classification ci-dessous tient compte de la morpologie, de la lexicologie, de la syntaxe et de la fonction d'une idéolangue.

Sommaire

Écriture

Voir aussi : Typologie des systèmes d'écriture

Type

Système

Phonologie

Type

Système

Morphologie

La morphologie est une branche de la linguistique qui s'intéresse à la construction des mots d'une langue.

Type

Système

Sémantique

La sémantique est une branche de la linguistique qui s'intéresse au sens des mots d'une langue.

Type

Système

Syntaxe

Type

Système

Lexicologie

La lexicologie est une branche de la linguistique qui s'intéresse à la nature et à l'étymologie des mots ainsi qu'un vocabulaire et au lexique d'une langue.

Type

Système

Étymologie

Vocabulaire

Fonction ou Objectif

Statut

  • Langue vivante : langue parlée par une communauté de locuteurs.
  • Langue morte : langue ayant été parlé par une communauté de locuteurs mais ayant perdu cette communauté.
  • Langue verte : langue argotique, marginale[3].
  • Langue bleue : langue d'essai, projet généralement avorté, première langue d'un idéolinguiste.
  • Langue active : langue ayant ou non une communauté de locuteurs, mais continuant son développement.
  • Langue inactive : langue rangée au fond d'un tiroir et qui n'est plus travaillée, langue en léthargie.

Voir aussi


  1. Abde
  2. Kimrunnabo
  3. ... écologique, dans le sens étymologique du terme, du grec οἰκο pour "maison" : évoluant dans un certain milieu.