Tokisama

Un article de Ideopedia.

  Tokisama
Tokisama
 
Année de création 2020
Auteur Matawan
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé
Catégorie Langue auxiliaire
Typologie Langue a posteriori
Alphabet Latin
Lexique
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_TKS

Le Tokisama est une idéolangue créée en 2020 par Matawan.

Le Tokisama (contraction de tok et de bislama) est un pidgin artificiel à base lexicale principalement anglaise (mais avec des apports de mandarin et de malais) qui se base sur les différents créoles mélanésiens (à savoir, le tok pisin, le pijin, et le bislama). Sa grammaire, inspirée de ces trois dernières, prend aussi racine dans les grammaires de l’anglais, du malais, du mandarin.

Sommaire

Historique

Présenté sur l'Atelier le 14 février 2020.

Alphabet & prononciation

Le tokisama possède 15 consonnes et 5 voyelles.

Les voyelles

Les voyelles sont les classiques "a", "i", "o", "u", "e". Il n'existe pas de diphtongues.

Les consonnes

Les consonnes sont m, n, p, t, k, b, d, g, s, h, w, l, r /ɾ/ et y /j/

Le digramme ng /ŋ/ est considéré comme une lettre.

Notons que le « r » peut aussi prononcer se comme une fricative dorsale, une roulée ou une spirante.

Phonotactique

Une syllabe en Tokisama peut être au maximum (C1)(S)V(C2). Où :

  • C1 est n’importe quelles consonnes sauf [ŋ].
  • S est une semi-voyelle [w] ou [j].
  • V une voyelle.
  • C2 une de ces consonnes : [p], [t], [k], [m], [n], [ŋ], [s] ou [l].

À l’intérieur d’un mot polysyllabique composé de plusieurs syllabes (disons la première syllabe X et la seconde Y) l’attaque de Y ne peut pas avoir le même mode articulatoire que la coda de X.

Morphologie

Grammaire

Syntaxe

Lexicologie

Chiffres et nombres

Échantillon

Exemple de texte

Idéomonde associé : Le XXX

Liens

Notes