Syntaxe

Un article de Ideopedia.

La syntaxe, en linguistique est l'ordre des mots dans une phrase.

Par exemple, en français, la syntaxe la plus courante, pour les mots principaux, est de type SVC, c'est à dire qu'on commence par le (ou les) sujet(s) : S, on énonce le(s) verbe(s) : V et on finit par les compléments d'objet et/ou les compléments circonstanciels : C.

Albert goûte une entrecôte.

Il peut arriver que, même en français, cette syntaxe à laquelle nous sommes tant habitués soit quelque peu bousculée, ainsi, dans ces phrases :

Va-t-il à Narbonne ?
À vingt-trois heures, il dort.
J'en veux !

Là, nous avons successivement VSC (à cause de l'interrogation), CSV (à cause de l'insistance sur le complément) & SCV (à cause du complément d'objet, qui est un pronom).

Dans les langues isolantes et les langues sans déclinaisons, la syntaxe a une importance décisive sur le sens de la phrase. Il est bien évident que :

Le chat mange le poisson.
Le poisson mange le chat.

n'ont pas du tout le même sens et on fera bien attention à ne pas intervertir les termes à son gré.

D'autres langues (notamment l'allemand) ont une syntaxe qui place le verbe à la fin de la phrase :

Züge lieben = Aimer les trains.

Dans l'Idéomatrice, on observera deux formes de notations : (par exemple) SVC ou SVO. Ça signifie, dans ce deuxième cas, que seuls les compléments d'objet sont véritablements concernés par la règle syntaxique en question et que les compléments circonstanciels peuvent être disposés à un autre endroit (en début ou en fin de phrase). Certaines langues peuvent avoir couramment plusieurs syntaxes possibles, c'est notamment le cas des langues auxilliaires, comme l'espéranto ou le kotava, pouvant alors s'adapter aux habitudes de chacun de leurs locuteurs. La déclinaison ayant alors un rôle prépondérant :

la kato manĝas la sorikojn le chat mange les musaraignes
la sorikojn la kato manĝas
la kato la sorikojn manĝas
la sorikojn manĝas la kato

Dernière phrase qu'un espérantiste ne confondra pas avec

La sorikoj manĝas la katon.

Les adjectifs et les adverbes

D'une langue à l'autre, la place de ces mots change. Dans certaines langues, ils sont toujours placés devant les mots auxquels ils sont en rapport, dans d'autres, ils sont derrière. Dans certaines langues, comme en français, certains sont devant, d'autres sont derrière, certains adverbes sont même calés entre les deux morceaux d'un verbe composé :

Il a bien fait !

Dans d'autres cas, la syntaxe a un rôle déterminant dans le sens du groupe considéré :

des affaires sales (des vêtements pas propres)
de sales affaires (des combines douteuses).

La syntaxe dans d'autres idéolangues

Retour: Idéomatrice

  1. Liste à compléter & liens à établir.