Syllepse

Un article de Ideopedia.

Quand, dans l'accord, on hésite, la syllepse n'est pas bien loin.

Les syllepses les plus fréquentes, dans la langue française sont celles qui ont trait au genre et au nombre des mots (adjectifs, pronoms personnels, verbes au participe passé) qu'on doit accorder avec des noms qui présentent, justement, une ambigüité dans ce domaine.

  • Premier exemple : "À quelle heure êtes-vous partie de chez vous ?"

Dans cette phrase, on a un auxiliaire conjugué au pluriel ("êtes-") puisqu'il s'accorde avec un pronom personnel qui appelle naturellement le pluriel ("vous") ; mais comme on ne s'adresse qu'à une seule personne (vouvoiement), on met naturellement le participe (accordé avec le sujet, puisqu'on a affaire avec l'auxiliaire "être") au singulier.

Cette syllepse se trouve également en anglais, du fait d'un pronom personnel systématiquement "pluriel" et du verbe are, lui aussi au pluriel (de to be), de cette phrase :

You are the one I was looking for. = Vous êtes celui que je cherchais
  • Deuxième exemple : "Nous avons vu les mannequins habillés de pied en cap ; elles défilaient derrière une banderole revendicative."

Le mot "mannequin" est, grammaticalement, un nom masculin, du reste, "habillés" s'accordent naturellement en genre et en nombre avec ce nom. Le sujet de la deuxième proposition de la phrase ne renvoie plus au nom lui-même (mannequins), mais aux personnes que ce nom représente, à savoir, ici, des femmes (elles).

  • Troisième exemple : "Sur les quelques cinq cents députés présents dans l'hémicycle, une grande majorité étaient debout et huaient le ministre".

On a droit, là, à une syllepse inverse de la première : le sujet (une grande majorité) est au singulier et les verbes qui s'y rapportent (étaient, huaient) sont au pluriel. Des noms collectifs comme "groupe, majorité, ensemble, meute" etc. font souvent objet de syllepses : on prend plus en compte le nombre du complément que l'unité du mot principal. Cette syllepse n'est pas systématique : "La majorité des élus refusa d'accorder sa confiance au Gouvernement".