Syllabe

Un article de Ideopedia.

Une syllabe est un morceau de mot formé par l'union d'une consonne et d'une voyelle. Certaines syllabes particulières ne contiennent pas de consonne, d'autres pas de voyelle. Une syllabe peut se décomposer en trois éléments :

  • L'attaque : consonne(s) précédant le noyau
  • La rime, elle-même composée de :
    • Le noyau ou sommet de la syllabe: généralement une voyelle, une diphtongue ou une triphtongue ;
    • La coda : consonne(s) suivant le noyau.

Sommaire

Exemples

il s'agit, dien évidemmment, de syllabes dans le sens phonétique.

Dans parlez /paʁ·le/, on a deux syllabes:

/paʁ/ dont
l'attaque est le [p]: P
le noyau est le [a]: A
la coda est le [ʁ]: R
/le/ dont
l'attaque est le [l]: L
le noyau est le [e]: E
Le Z ne se prononce pas : il n'y a dont pas de coda.

Dans apparurent /a·pa·ʁyʁ/[1] on a trois syllabes :

/a/
Pas d'attaque: la syllabe commence directement par le noyau, seule lettre de la syllabe: A
/pa/
L'attaque est représentée par le son [p], dont l'orthographe est doublée (PP)[2]
Le noyau est représenté par le [a]: A
/ʁyʁ/
/ʁ/ Le premier R est la consonne d'attaque
/y/ La voyelle [u] forme le noyau: U
/ʁ/ Le dernier R (coda) "ferme" la prononciation du mot ; ENT n'est pas prononcé.

La composition d'un mot en syllabes a également son importance lorsqu'il s'agit de le couper en deux lorsqu'on n'a pas la place de l'écrire en entier à la fin d'une ligne.

Idéolangues

Elko

À venir.

Liens



  1. Cependant, on peut trouver, notamment en versification, un découpage laissant apparaître une quatrième syllabe, nécessaire pour le "comptage des pieds": /·pa·ʁy·ʁ(ə)/.
  2. Toutefois, certaines prononciations ampoulées font apparaître les deux P: /ap·pa/.