Ry

Un article de Ideopedia.

(Différences entre les versions)
(Liens)
(Grammaire)
Ligne 60 : Ligne 60 :
Le ry est une langue concise et extrêmement contextuelle. Nombre de notions (pluriel, pronom personnel, conjugaison, etc.) peuvent être omises si la compréhension le permet.
Le ry est une langue concise et extrêmement contextuelle. Nombre de notions (pluriel, pronom personnel, conjugaison, etc.) peuvent être omises si la compréhension le permet.
-
D'une façon générale, le ry est articulé autour de particules (l'équivalent de nos propositions) qui sont toujours postposées. De même, le verbe est toujours le dernier mot de la proposition qu'il anime. Les subordonnées précèdent systématiquement la proposition principale. La situation du mot dans la phrase est donc importante.
+
D'une façon générale, le ry est articulé autour de particules (l'équivalent de nos prépositions) qui sont toujours postposées. De même, le verbe est toujours le dernier mot de la proposition qu'il anime. Les subordonnées précèdent systématiquement la proposition principale. La situation du mot dans la phrase est donc importante.
Une [[IDEO_RYH_Grammaire|Grammaire]] complète est disponible.
Une [[IDEO_RYH_Grammaire|Grammaire]] complète est disponible.

Version du 30 juin 2008 à 01:17

Cette page contient des caractères spéciaux.

Si vous avez des problèmes pour les afficher (carrés blancs, points d'interrogation), veuillez consulter la page d'aide Unicode.


ry ƥan ʧɛry
le ry, une idéolangue artistique


  Ry
Ry
 
Année de création 2007
Auteur Lal Behi
Régulé par Lal Behi
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé Ürtanaheh
Catégorie Idéolangue artistique
Typologie Langue a priori, SCV
Alphabet transcription + idéographie en construction
Lexique 1500 mots (mai 2008)
Version 3ème révision (avril 2008)
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_RYH

Le ry (prononcer ru ou [ry] en API) est une idéolangue (langue construite) créée début 2007 par Lal Behi. Il s'agit d'un projet artistique centré sur le plaisir de manipuler le langage et sa construction.

Depuis sa naissance, trois révisions ont apporté des modifications successives au ry même si l'ensemble de sa structure n'a pas subi de changements majeurs.

Il s'agit d'une langue a priori (c'est-� -dire dont le vocabulaire ne s'appuie sur aucune base connue). Cependant, la syntaxe est inspirée de plusieurs langues existantes, notamment le tibétain.

Autre graphie possible de l'idéolangue : (toutefois, ry reste la graphie de référence).

Sommaire

Phonologie et alphabet

L’alphabet possède 32 consonnes et 16 voyelles. À terme, il sera écrit au moyen de sa propre idéographie comportant un signe par consonne ; voyelles et codas seront notées par des diacritiques. Le ry possède actuellement un système de transcription basé sur l’alphabet latin, quelques diacritiques ainsi que des symboles de l’API dont certains ont été détournés de leur attribution originelle. Il reproduit le principe de l’idéographie : un son est représenté par un signe unique.

Apparaissent entre accolades le nom de la lettre en ry puis entre parenthèses, si différentes du français, la prononciation selon un modèle français, puis en API et X-SAMPA.

Consonnes : b {bă} / p {pɛ} / ƥ {ƥaʔ} (p expiré – ph – p_h) / f {fă} / m {mɛ̆} / n {nɛ̆} / ŋ {aŋe} (ng comme dans king – ŋ – N) / r {ra} (roulé � la russe – r) / ɽ {ɽøn} (r rétroflexe – ɽ – r`) / l {lă} / h {hao} (fortement expiré – h), x {xɛn} (x russe, j espagnol – x) / k {kă} / ʔ {oʔ} (arrêt glotal – ʔ – ?) / ƙ {ƙaʔ} (k expiré – kh – k_h) / g {gan} / s {să} / ʃ {ʃă} (ch dans chat – ʃ – S) / ʧ {ʧae} (tch dans tchèque – ʧ – tS) / t {tan} / ƭ {ƭaʔ} (t expiré – th – t_h) / ƫ {ƫae} (t mouillé, ть russe – tj) / ʦ {ʦă} (ts dans tsar – ʦ – ts) / ŧ {aŧaɩu} (tl) / d {dă} / ʤ {ʤao} (dj dans djinn – ʤ – dZ) / ʣ {aʣu} (dz) / z {zae} / ð {eða} (th anglais dans the – ð – D) / ʒ {aʒao} (j dans joue – ʒ – Z) / j {jae} (y dans yeux - j) / w {ewa}

Voyelles : a {aʃ} / i {ini} / o {oweo} / ø {øh} (eu dans heureux – ø – 2) / u {uma} (ou dans loup - u) / y {yhe} (u dans rue - y) / ɛ {ɛð} (è dans très – ɛ – E) / e {ere} (é dans été – e) / ɛ̆ {ɛ̆se} (èï dans treille – ɛj – Ej) / ŏ {ŏt} (oï dans Tolstoï – oj) / ă {ăha} (aï dans bail – aj) / ãŋ {ãŋʃe} (ang dans gang – ãŋ – a~N) / õŋ {õŋta} (ong dans gong – õŋ – o~N) / я {яm} (ia dans piano – ja) / ə {əmƭa} (e bref, shewa – ə – @) / ɩ {fyɩnãŋ} (voyelle d’allongement)


Signes et ponctuation

L'idéographie comportera, en plus des 48 lettres de l'alphabet, 2 signes :

- un signe honorifique précédant les noms propres (noté en transcription par une majuscule), voire les titres s'ils désignent une personne en particulier. Tout autre mot sera noté en minuscule. Ex : Ana : Anna, mais wizra : la Suisse.

- une pause (notée en transcription par une barre oblique /), qui peut être doublée (équivalant ainsi au point) ou triplée (indiquant les fins de paragraphes ou de chapitres).

D'une manière générale, le ry s'écrit sans alinéas ni paragraphes. La lecture de la phrase est rythmée par les pauses-signes réelles ou celles suivant les particules grammaticales toujours postposées. Toutefois, pour des raisons de commodité, un texte en ry peut éventuellement être noté selon des critères qui nous sont plus habituels : un point ou une virgule remplacent alors la pause, chaque phrase débute par une majuscule.


Grammaire

Le ry est une langue concise et extrêmement contextuelle. Nombre de notions (pluriel, pronom personnel, conjugaison, etc.) peuvent être omises si la compréhension le permet.

D'une façon générale, le ry est articulé autour de particules (l'équivalent de nos prépositions) qui sont toujours postposées. De même, le verbe est toujours le dernier mot de la proposition qu'il anime. Les subordonnées précèdent systématiquement la proposition principale. La situation du mot dans la phrase est donc importante.

Une Grammaire complète est disponible.

Lexique

Exemple de texte

Le Texte de Babel est un texte biblique servant de référence aux idéolinguistes et permettant d'avoir un aperçu rapide et comparative de différentes langues construites. En voici la version en ry.

babɛl ŧaɩl ƥan / tam ŏxiba kynt eni ry ikɛr gewɛsdu nji / yzyl xa xasɛm ki sɛhu ʃinear baɩr atãŋ ŏpe nun ƥu num / ikwaeni ƥe ɛkaɩ guptau uŧehi øxedɛɩʔ ɛɩf aƫ / sɛhu ɛrd nan gupta ny abad nan senɛktasɛm ʃepɛs / e ƥe ɛkaɩ hirta naɩm ʧap ge palae ny is utɽaɛʔ nun ʦŏxiba kyntɛf katɛr gejɛ̆taj ɛr rɛn ɛkeni gjeaɩ ɛɩf aƫ / ɛmtu ʤu utɽa ge palae is teh ɛr wɛ̆ Hamƫe sɛmrae / amƫe ƥe rara ʃewɛn nemɛʦ ikɛr orɛt kynt eni ry nji nun ɛmʃau le gebɛn / netremenu eko aɩr gesematenãŋ gjewefalfe / ŋoeaɩ sɛmraeaɩ nun oʦɛn ikwaeni ry uɩz ɛr ryʃau ƭemiaɩ ɛɩf aƫ / wɛ̆ Hamƫe ŏxiba kynt katɛr ƥarɛl ʃau jɛ̆taj nun sɛhu is utɽawatu / Hamƫe ŧa ŏxiba kyntɛf ry ƭemi ƥu xa kat kyntɛl ʃau jɛ̆taj ki babɛl rɛn tu x nerɛm //

Texte de Babel : La terre entière se servait de la même langue et des mêmes mots. Or en se déplaçant vers l'orient, les hommes découvrirent une plaine dans le pays de Shinéar et y habitèrent. Ils se dirent l'un � l'autre: "Allons! Moulons des briques et cuisons-les au four". Les briques leur servirent de pierre et le bitume leur servit de mortier. "Allons! Dirent-ils, bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel. Faisons-nous un nom afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre". Le Seigneur descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils d'Adam. "Eh, dit le Seigneur, ils ne sont tous qu'un peuple et qu'une langue et c'est l� leur 1ère œuvre ! Maintenant, rien de ce qu'ils projetteront de faire ne leur sera inaccessible! Allons, descendons et brouillons ici leur langue, qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres"! De l� , le Seigneur les dispersa sur toute la surface de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville. Aussi lui donna-t-on le nom de Babel car c'est l� que le Seigneur brouilla la langue de toute la terre, et c'est de l� que le Seigneur dispersa les hommes sur toute la surface de la terre.

Idéomonde d'expression

L'idéomonde d'Ürtanaheh a été créé parallèlement au ry, tout d'abord de façon indépendante : l'idéolangue y a ensuite tout naturellement trouvé sa place.

De même que le ry et d'autres idéolangues (notamment le lamanā ou le xokram, dialecte du ry) associées � cet idéomonde, Ürtanaheh est en cours de développement sous la forme d'un récit. Personnages et situations s'y entremêlent ; le ry, porteur du Souffle, soutend la narration et offre son pouvoir chamanique � ceux qui en sont les dépositaires.

Le texte de base sur lequel se sont construites la langue et la terre d'Ürtanaheh est un récit édifiant écrit pour les enfants nommé Meshtahé, le Démon-de-Lune. Á partir de cette histoire s'est imposé la nécessité (et l'envie) d'écrire un roman pour adulte suivant une trame similaire mais approfondie. Cet écrit, pour l'instant encore inachevé, inclus des dialogues en ry ou autres idéolangues, un peu � la manière d'un film en version originale sous-titrée.

Quelques extraits du roman � venir et l'intégralité du conte sont � découvrir sous le titre provisoire de Chroniques d'Ürtanaheh.

Liens

Chroniques d'Ürtanaheh : genèse, prémisses et évolutions d'un idéomonde, base d'expression du ry et autres idéolangues.

Lal Behi : page personnelle - Lal Behi, idéolinguiste.

Idéopedia : le wiki en français des idéolinguistes.