Pluriel

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Définition

Le pluriel est un nombre grammatical renvoyant à une quantité (concernée par un nom, un verbe ou un autre mot) supérieure à une unité, voire à deux ou davantage, pour les langues disposant du duel, du paucal ou d'autres flexions distinctes.

Plurae tantum

Certains mots, comme "funérailles", n'existent qu'aux pluriel.

Idéolangues

Mis à part dans les langues isolantes où les mots sont totalement invariables et où la notion de quantité n'est que fonction d'un mot-outil distinct du mot dont on veut indiquer la quantité, la plupart des langues utilisent une flexion, soit sur un seul mot (le nom, en principe), soit sur plusieurs (le verbe, les adjectifs, articles et autres déterminatifs ou pronoms).

Aneuvien

Le nombre est exprimé, pour les noms, adjectifs qualificatifs, verbes[1]etc. à toutes les flexions, par un -E derrière une consonne et par -R derrière une voyelle. Pour certains déterminatifs, on remplace la dernière lettre par un -R.

ùt kad, ùr kade = une femme, des femmes.
àt hœnd klatàk, àr hœnde klatàke = Le chien court, les chiens courent.
æt ryln nexàvdu, ær rylne nexàvdur = Ce bel enfant, ces beaux enfants.

Les pronoms et adjectifs possessifs & personnels indirects sont invariables.

Er retrolárite ed ovse yn = Revenons à nos moutons.

Comme spécifié dans l'exemple précédent, la flexion du nombre suit celle du cas (= volapük ; ≠ espéranto).

Elko

Le préfixe grammatical I- ne concerne que les noms. Les verbes sont invariables et les adjectifs, s'ils subissent des flexions, ne sont pas de cet ordre.

wira tano[2]= un grand arbre.
wira itano[2]= de grands arbres.

Espéranto

Le pluriel (qui concerne les noms, les adjectifs & les pronoms personnels, mais ni les verbes ni l'article défini) s'obtient par l'adjonction de la terminaison -J derrière le suffixe catégoriel :

La grandaj domoj. = Les grandes maisons.

L'accusatif se met derrière le nombre, les pronoms personnels sont distincts pour chaque personne (invariables à la deuxième, comme en anglais) :

Ni vidas la malgrandajn hundojn = nous voyons les petits chiens.

Fasile

Assez proche de l'espéranto, dont il est un dérivé (esperantido). Le [j] du pluriel est ici représenté par le suffixe -Y. Différence cependant : les adjectifs qualificatifs ne sont pas concernés par cette flexion :

beli bukey = les beaux livres.

Kotava

En Kotava, l'expression du pluriel est essentiellement contextuelle. En cas de besoin explicite, on utilisera des déterminatifs, notamment yon.

andik = un directeur ; yon andik = des directeurs.

En revanche, le pluriel est explicite au travers des désinences personnelles des verbes, où elles sont totalement distinctes de celles du singulier et ce, quel que soit le temps, le mode (sauf le participe), l'aspect ou la modalité où ce verbe est présenté dans la phrase :

-t = nous (tous ensemble ; inclusif)
-c = vous (pluriel)
-d = ils, elles, sujet pluriel autre que pronom personnel
-v = nous (sans vous, sans toi ; exclusif)

Popiaro

Pour les noms, les adjectifs qualificatifs et les articles définis du popiaro, une règle commune : on remplace la voyelle finale du mot par un -I. L'article indéfini n'a pas de pluriel (comme en anglais). La doa simpatica → li doi simpatici. = la dame sympathique, les dames sympathiques.

Peu d'xceptions, celles-ci renvoyant à des adjectifs raccourcis (beu pour belo/a, par exemple Ceux-ci sont invariables : la règle est donc inverse de celle du volapük).

Les verbes ont, eux, leurs règles qui découlent des conjugaisons.

Psolat

Le psolat utilise, pour les noms et les adjectifs qualificatifs, la terminaison -I derrière une consonne et -S derrière une voyelle. Pour les verbes, tout dépend de la conjugaison (groupe, temps, mode).

Uròpi

L'uròpi utilise également un -S derrière une terminaison vocalique, derrière une consonne, c'est le -E qui est utilisé. Cependant, à l'inverse, par exemple de l'espéranto ou de l'aneuvien, les adjectifs ne varient pas en nombre (à l'instar de l'anglais, de l'elko, du fasile...).

Ŧhub

Le pluriel (un des trois nombres de la grammaire ŧhub, avec le singulier et l'inderterminé) se caractérise par un -M- aux trois genres et à tous les cas. Celui-ci estt intercalé entre le radical du nom et la flexion du cas (il est donc final au nominatif).

Kʌatємu = (dans) les maisons.

Volapük

La terminaison générale du pluriel volapük est le -S, qu'on retrouve

dans les noms : ofblodes = aux sœurs
dans la conjugaison, aux personnes du pluriel, des verbes : älöfobs = nous aimions[3]
dans les adjectifs qualificatifs épithètes, s'ils sont antéposés : jöniks buks mais buks jönik.
dans les pronoms : olis = vous (pluriel de "te").
olikel = le tien olsikel = le vôtre
olikels = les tiens olsikels = les vôtres


  1. À l'exception de certains modes, y compris personnels comme le subjonctif ou quelques applications du participe, qui sont invariables.
  2. 2,0 2,1 Mais iwira tano, iwira itano = un très grand arbre, de très grands arbres.
  3. Toutefois, ce -S- du pluriel précède la terminaison d'un mode différent de l'indicatif : ilöfosöv = ils auraient aimé.