Phrase impérative

Un article de Ideopedia.

La phrase impérative ou injonctive se distingue de la phrase déclarative, de la phrase interrogative ou de la phrase exclamative. Elle exprime un ordre, une injonction, un conseil ou une défense (interdiction). On trouve la plupart du temps (mais pas obligatoirement : lire plus bas) dabns ce type de phrase, un verbe conjugué à l'impératif.

Sommaire

Idéolangues

Aneuvien

La phrase impérative aneuvienne peut s'obtenir de plusieurs manières différentes:

Soit par une proposition indépendante ou principale dont le verbe est à l'impératif:

Or dem silente = Taisez-vous.
Or waadit tep la dik ni orse pùzun. = Attendez qu'on vous dise de partir.

Soit par une proposition subordonnée participe introduite par un verbe tel que requèd (demander), izhœṅd (ordonner), probiden (interdire)...

Eg izhœṅd ni ors repligun. = Je vous ordonne de répondre.

Soit par une proposition principale affirmative comprenant le verbe dev[1]

Or dev rœk nep in æt salev. = Nous ne devez pas fumer dans cette salle.

Soit par des phrases affirmatives comprenant des adjectifs tels que diborpentor, probidan...:

Àt badh-kàplabl • diborpentor in æt sjàdplasev. = Le bonnet de bain est obligatoire dans cette piscine.

Elko

En elko, la phrase impérative utilise la particule facultative "i" et finit par deux points d'exclamation. Cela s'explique par l'absence de ponctuation en écriture runique. Si la phrase se termine déjà par un "i" la particule n'apparaîtra pas.

. ne pimi deho i !! : N'oublie pas l'heure.
Wami !! : Mange.

Kotava

Le kotava utilise un point d'exclamation (unique, dans le cas de cette langue) pour ses injonctions. Le pronom personnel n'apparaît alors pas, afin de distinguer ce type de phrase des phrases exclamatives.

Kec! = Attendez.



  1. En aneuvien,
    Or dev nep rœk in æt salev. = "vous n'êtes pas obligé(e) de fumer dans cette salle" (ce s'rait un comble!)
    n'est donc pas une phrase impérative.