Oépid

Un article de Ideopedia.

  Oépid
Oépid
 
Année de création 2008
Auteur Nemszev
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé
Catégorie Idéolecte
Typologie Langue a posteriori
Alphabet latin
Lexique
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia

L'Oépid (mot tronqué à partir de voix rapide) est un idéolecte créée par Nemszev en 2008. Il s'agit d'un dialecte créé en s'inspirant du français parlé, du québécois joual, du créole, de certaines langues d'Oïl et du langage sms. La particularité de ce dialecte est qu'il se parle très rapidement. Les agglutinations de mots sont très fréquentes et beaucoup de sons doubles en français sont résumés à un seul son en Oépid, notamment les palatalisation (exemple: attention -> atanchon).


Sommaire

Phonologie

L'écriture du oépid est assez proche de celle du français, excepté le fait que :

  • Tout se prononce sans exception. "Petit" se dira donc "petite" puisque le -t final se prononce.
  • On n'utilise pas les apostrophes comme en français pour lier deux mots (l'arbre -> larb, dans le jardin -> dans l'jardin -> danl jarden). On l'utilise seulement en fin de mot après un N pour montrer que celui-ci ne nasalise pas la voyelle précédente (personne -> parson' (prononcé parsonne)).
  • Les accents grave et circonflexe ne s'utilisent jamais, on utilise la plupart du temps l'accent aigu ou aucun accent à la place. (exemple: bête -> bet)
  • Le groupe "in" se prononce toujours "ine" /in/. En revanche, pour le son "in" /E~/ on utilise toujours "en" (exemple: inviter -> envité).

Règles de lecture:

  • e : prononcé e/eu après une consonne en début de mot de plus d'une syllabe ou à la fin non suivi d'une autre consonne, sinon è/é. Exemple: femi (famille) se dit "feumi", mais ecri (écrire) se dit "écri"; pe (peut, peu, peux...) se dit "peu", mais "kek" (quelque(s)) se dit "kèk".
  • é : toujours é ou è
  • s : prononcé "ss" en début et fin de mot et après une consonne, mais "z" en milieu.
  • ss : toujours "ss" (utilisé en milieu de mot)
  • z : toujours "z" (utilisé en début et fin de mot)
  • oé : prononcé "oué" ou "ouais", possibilité de dire "oi" aussi.
  • en : prononcé "in, ain, ein..." mais pas "an".
  • n' : prononcé "nn" en fin de mot, donc pas de nasalisation. Exemple: une -> un'.
  • nn : on marque la nasalisation, mais suivie d'un n prononcé, comme dans "ennuyer".
  • g se prononce /Z/ (j) lorsqu'il est suivi de la voyelle i ou e/é, /g/ ailleurs.
  • gu suivi d'une voyelle i ou e/é se prononce toujours /g/
  • le son /k/ s'orthographie C uniquement devant un A, O ou U, K ailleurs.
  • le son /j/ s'orthographie Y en début de mot ou précédé d'une voyelle, I ailleurs. Exemple: il est -> yé; qui (il) est -> kié.

Dériver un mot du français

Pour traduire un mot en français, tout d'abord, on optera pour la forme la moins savante ou la plus familière du mot. On l'écrira ensuite phonétiquement avec l'orthographe française (orthographe -> ortograf).

Certains changements doivent ensuite être effectués parfois :

  • Suppression des -R et -L en fin de syllabe avec les voyelles: i, ou : plaisir -> plesi, chenil -> cheni, bonjour -> bonjou...
  • Suppressions des finales régulières en -eur au profit de -eu: dormeur -> dormeu
  • Changement èr/er -> ar (parfois même -a) et èl/el -> al. Merde -> mard, nouvelle -> nouval.
  • Simplification phonétique des finales -cte -> -k, -ste -> -s, ...
  • Certaines voyelles s'effacent ou se changent en -e-: bricolage -> briclaj, patate -> petat.
  • Transformation des sons "oi", "oui", "ui" et "ouai" en "oé" /we/ ou /wE/.
  • Les V qui précèdent des sons /w/ s'effacent. Exemple: pouvoir -> pouoé -> poé, voiture -> oétu.
  • Dans une phrase, si un mot qui débute par une consonne suivie du -e- prononcé "eu" est précédé d'un mot finissant par une voyelle, le -e- disparait. Patate -> petat. Des patates -> dé ptat.
  • On garde, dans beaucoup d'adjectifs finissants par -t, le T prononcé à la fin, même au masculin. (petit = petit(e) -> invariable, lant = lent(e) -> invariable...)
  • Certains A se changent en O (certains les prononcent â /A/), comme les finales en -ation -> -ochon ou le verbe aller "je vais" -> "jvo" ou avoir "j'ai" -> "jo".
  • Certains É se changent en A, comme dans "j'étais" -> "jta".
  • Il suffit parfois de prononcer le mot rapidement en français pour se rendre compte de sa "oépidisation"!

Palatalisations :

  • -js- se change en -ch-: je sais -> ché
  • di- suivi d'une voyelle se change en dj- : Indien -> endjen
  • ti- suivi d'une voyelle se change en tch- : Gaulthier -> Gotché
  • si-/ssi- suivi d'une voyelle se change en ch- : passion -> pachon
  • zi-/si- suivi d'une voyelle se change en j- ou g- (avant e/é): rassasié -> rassagé
  • Le groupe /lj/ (li- suivi d'une voyelle) se change en /j/ y-. Exemple: lien -> yen

Mots courants

Beaucoup de ces mots viennent du vocabulaire familier francophone européen ou québécois.

  • pi / p : et, puis, ensuite
  • ak / k : avec
  • un' / n' : une
  • pu : plus
  • ancor / cor : encore
  • dsu / su : sur, dessus
  • po : ne... pas (placé après le verbe ou le pronom personnel tonique (moé, toé...))
  • ske / sk' : parce que
  • kes : qu'est-ce que; ce que (suivi de ke/k' : exemple: je sais ce que je dis -> ché kes keuj di)
  • tout / t' : tout, toute, tous (en tant que déterminant, pas le pronom "tous" qui s'écrit avec S)
  • tjou : toujours (remarqué le tou- rétracté)
  • keman / kman : comment
  • poucoé : pourquoi
  • sit / le : ici / là
  • ti : [petit mot se plaçant après le verbe pour rendre une phrase interrogative, n'utilisez donc pas "ske", qui veut dire "parce que" et non "est-ce que"] - exemple: tu vas au marcher -> tu vo o maché; vas-tu au marcher? -> tu vo ti o maché?

Morphologie

Articles

Définis :

(Précédé et suivi de consonne ou de rien, précédé de voyelle et suivi de consonne, suivi de voyelle)

  • Masculin singulier: Le, -l (se colle au mot précédent), l-
  • Féminin singulier: la, - (laisse la préposition seule), l-
  • Pluriel : lé, lé, z-

Indéfinis :

  • Masculin singulier: un, un, un
  • Féminin singulier: un', -n', n-
  • Pluriel: dé, dé, dé z-

Conjugaison

La conjugaison est assez proche de celle du français, excepté qu'à la 1re personne du pluriel, on utilise "on" au lieu de nous (sauf en pronom non-sujet) et que la 3e personne du pluriel utilise le même pronom pour les 2 genres. Les pronoms personnels sont toujours employés devant le verbe (sauf à l'impératif), mais ils sont en forme atone ou raccourcis une consonne. Il existe des formes toniques qui peuvent être utilisées en plus de celles-ci pour l'emphase. Les verbes être et avoir sont particulièrement raccourcis.

Être - Et 
  • Je suis - Chu / ch-
  • Tu es - Té / t-
  • Il est - Yé / y-
  • Elle est - Lé / l-
  • C'est - Sé / S-
  • Nous sommes/On est - Né / n-
  • Vous êtes - Zet
  • Ils/elles sont - Son (son t- si le mot suivant commence par une voyelle)
Avoir - Aoé 
  • J'ai - Jo / j-
  • Tu as - To
  • Il a - Yo
  • Elle a - Lo
  • Nous avons/On a - No
  • Vous avez - Zavé
  • Ils/elles ont - Zon
Aller - Alé 
  • Je vais - Jvo / jv-
  • Tu vas - Tu vo
  • Il va - I vo
  • Elle va - A vo
  • Ca va - Svo
  • Nous allons/ On va - On vo
  • Vous allez - Zalé
  • Ils/elles vont - Von

2 verbes réguliers :

Chanter - Chanté 
  • Je chante - Chant
  • Tu chantes - Tu chant
  • Il chante - I chant
  • Elle chante - A chante
  • Nous chantons/On chante - On chant
  • Vous chantez - Ou chanté
  • Ils/elles chantent - I chant
Écouter - Ecouté 
  • J'écoute - Jécout
  • Tu écoutes - Técout
  • Il écoute - Yécout
  • Elle écoute - Lécout
  • Nous écoutons/ On écoute - Nécout
  • Vous écoutez - Zécouté
  • Ils/elles écoutent - Zécout

Passé

On n'utilise uniquement l'imparfait, le passé-composé et le plus-que-parfait. Le passé-composé est le plus employé.

Imparfait d'être 
  • J'étais - Jta
  • Tu étais - Téta
  • Il était - Yéta
  • Elle était - Léta
  • C'était - Sta
  • Nous étions/ On était - Néta
  • Vous étiez - Zétché
  • Ils étaient - Zéta
Passé composé d'être 
  • J'ai été - Jo té
  • Tu as été - To té
  • Il a été - To té
  • Elle a été - Lo té
  • Ca a été - So té
  • Nous avons étés/ On a été - No té
  • Vous avez étés - Zavé té
  • Ils ont étés - Zon té
Imparfait de chanter 
  • Je chantais - Chanta
  • Tu chantais - Tu chanta
  • Il chantait - I chanta
  • Elle chantait - A chanta
  • Nous chantions/ On chantait - On chanta
  • Vous chantiez - Vou chantché
  • Ils chantaient - I chanta
Passé composé de chanter 
  • J'ai chanté - Jo chanté
  • Tu as chanté - To chanté
  • Il a chanté - To chanté
  • Elle a chanté - Lo chanté
  • Nous avons chanté/ On a chanté - No chanté
  • Vous avez chanté - Zavé chanté
  • Ils ont chanté - Zon chanté

Futur

On utilise uniquement le futur proche, c'est-à-dire le verbe aller suivi de l'infinitif.

Futur d'être 
  • Je vais être - Jvo et
  • Tu vas être - Tu vo et
  • Il va être - I vo et
  • Elle va être - A vo et
  • Ca va être - Svo et
  • Nous allons/ On va être - On vo et
  • Vous allez être - Zalé et
  • Ils/elles vont être - Von et

Nombres

  • 1. Un (masculin) / Un' (féminin)
  • 2. Deu
  • 3. Troé
  • 4. Cat
  • 5. Sen
  • 6. Sis
  • 7. Set
  • 8. Oét
  • 9. Neu
  • 10. Dis

Textes

Tex de Babal

  • Tout la tar aven' seu lang pi lé mem mo.
  • Com zété partid lorian, yon trouven' plen' danl peid Chinear, pi zi yon abité.
  • Is son dit lun lot: Alon! fzon dé brik, pi cuison lé danl fe. Pla brik leu a sarvid piar, pil bitum leu a sarvid siman.
  • Yon dit ancor: Alon! construsonn vi pun' tou kson somé touch al chal, pi fzon nou un non, pou kon soé po disparsé su fas de tout la tar.
  • Létarnal yé déssandu pou oé vi pla tou klé fis dé zom konstrusé.
  • Pi Létarnal ya dit: Oéssit, i form un seul peup pi yon tous un' mem lang, pi sé le skion comansé; mennan renn peul zampeched far tout ski veul far.
  • Alon! déssandon, pi le confondon leu langaj, pou kiantand pu lang, lé zun dé zot.
  • Pi Létarnal za disparsé loénd le su fas de tout la tar; pi yon areted construi vi.
  • Spoucoé on lo aplé du nond Babal, ske sle klétarnal ya confondul langaj de tout la tar, pi sle klétarnal za disparsé su fas de tout la tar.

Déclarochon dé droé dlom

Tout zet umen nes lib pégal dan leu dignité pi dan leu droé.
Son po san réson ni conchans pi doév agi zun zot dann esprid fratarnité.

Patar nostar

Not par, kié dan lé cheu
Kton non soé santifié
Kton regn ven'
Kta volonté soé fet, su tar com danl chal
Don' nou not pen dse jou
Pardon' nou nzofans com on pardon' se knou zon ofansé
Pin nou soumé po a tantochon, mé déliv nou du mal
Ske sé a toé kapartien' le regn, la pussans pla gloé.
Ensi soé ti.

Voir aussi