Nush

Un article de Ideopedia.

  Nush
fsəmm-daɣz
 
Année de création 2018
Auteur Mardikhouran
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en Holmand
Idéomonde associé L'anneau de bronze
Catégorie Langue artistique
Typologie Langue a priori
Alphabet Latin
Lexique 50 mots
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_NUS

Le Nush est une idéolangue créée en 2018 par Mardikhouran.

Sommaire

Alphabet & prononciation

Consonnes

  • Occlusives sourdes : t c k q
  • Occlusives sonores : b d j (/ɟ/) g g̃ (/ɢ/)
  • Fricatives sourdes : f s x
  • Fricatives sonores : z ɣ
  • Nasales : m n ñ (/ɲ/) ŋ
  • Liquides : l r

Pour les impératifs de verbes commençant par /k q x g ɢ ɣ/ à l'initiale absolue ou après une voyelle, on retrouve des consonnes labio-vélaires /kʷ qʷ xʷ gʷ ɢʷ ɣʷ/, ainsi ga "(je) mangerai" > gʷa "mange !" et əqq "(je le) noierai) > əqqʷ "noie-le !".

Il y a aussi une consonne /h/ qui peut apparaître dans les idéophones (classe de mot à la forme iconique, mi-onomatopées, mi-adverbe) comme henne-henne "très rapidement", et dans les emprunts au zlavène comme holmandux "holmandais".

Voyelles

Il y a trois voyelles qu'on ne retrouve qu'en syllabe ouverte ou devant une seule consonne /a i u/, deux voyelles qui alternent avec des diphtongues en syllabe ouverte /e o/ (les diphtongues /a‿ɪ a‿ʊ/), et une voyelle n'apparaissant que devant deux consonnes /ə/, soit six voyelles en tout.

Phonotactique

La structure maximale d'une syllabe est CCVCCC, avec peu de restriction sauf qu'une nasale ou liquide ne peut pas apparaître après une plosive (fricatives et occlusives) dans la même syllabe. *Atr est impossible, mais pas atk.

Accentuation

Pour les mots de plus d'une syllabe, l'avant-dernière est accentuée, sauf si le mot entretient une relation syntaxique (adjectif, possesseur, etc) avec celui qui suit et que ce dernier n'est pas accentué sur la dernière syllabe : tfalic da'ir /ˈtfalic ˈdair/ "belle femme" tfalác da'ira /tfaˈlac daˈira/ "belle femme (obl.)"

Grammaire

Nombre

Il n'est normalement pas marqué sur le nom ; mais ceux qui désignent des êtres animés peuvent être facultativement précédés du clitique m- (əm- devant deux consonnes) :

  • sakk "oiseau(x)" > m-sakk "oiseaux"
  • nzimi "fillette(s)" > əm-nzimi "fillettes"

Genre

Il y a deux genres en nush, masculin (m.) et féminin (f.). Ils se répartissent les noms comme suit, d'abord sémantiquement, puis morphologiquement, enfin phonologiquement :

Masculins
  • Noms désignant des humains mâles.
  • Noms construits avec certains suffixes comme -an (dans le circonfixe tu--an de collectif et certains adjectifs nominalisés).
  • Noms finissants par plus d'une consonnes (dont les consonnes géminées) et par des voyelles.
Féminins
  • Noms désignant des humains femelles.
  • Noms construits avec certains suffixes comme -(l)li (diminutif).
  • Noms finissants par une seule consonne (dont les consonnes géminées) et par des voyelles.

Syntaxe

La syntaxe du nush suit l'ordre SOV.

Lexicologie

Chiffres et nombres

  • 1 ur
  • 2 nass
  • 3 krit
  • 4 xtur
  • 5 smel
  • 6 liñ
  • 7 bləst
  • 8 məqqa
  • 9 faggi
  • 10 sfaɣ

Échantillon

Gzu asta-dd najailai əft m-sakar bboza-dd bəllai.

seulement œufs-OBL=leur poser-PRS quand PL=oiseau.OBL-ERG nid=leur construire-PRS

"Les oiseaux ne construisent leur nid que pour pondre des œufs."

Idéomonde associé : L'anneau de bronze

Holmand est un pays récent, créé il y a quatre siècles lorsque des marchands de l'empire de Zlawi ayant déjà des ports dans la région se dirent que tiens, l'arrière-pays est riche en ressources et en espace et les barbares de là-bas n'en profitent pas à fond, allons leur apporter notre civilisation !

Lesdits barbares s'appelaient eux-même les Cindarr ; organisés dans des tribus sédentaires gouvernées par des nobles souvent en conflit, ils ne purent s'opposer significativement à la conquête de cette coalition de marchands qui décidèrent de les assimiler, ou de les remplacer par des colons lorsque c'était possible.

Aujourd'hui, Holmand est indépendant de l'empire, mais la domination de son ethnie et de sa culture n'a pas cessé. La langue des Cindarr (qu'eux-même nommaient simplement fsəmm-daɣz "notre langue") est dotée de l'appellation péjorative nuš (en zlavène) et on interdit aux personnes dont c'est la langue maternelle de l'employer en public. Certains d'entre eux parviennent à sauvegarder leur mode de vie dans des villages reculés de montagne, mais le reste se retrouve au bas de l'échelle sociale de Holmand.

Cet état de fait a bien sûr conduit des Cindarr à se révolter et à la formation d'un nationalisme plus ou moins revendicatif... et plus ou moins violent.

Liens

Notes

Langue artistique

Langue a priori