Novial

Un article de Ideopedia.


LE NOVIAL

Le novial fut créé au début du siècle dernier (années '20) par le Danois Otto Jespersen, un linguiste réputé qui avait déjà étudié le volapük et l'espéranto. On trouve, dans le novial, une langue essez simple, soit, mais structurée. On trouve certaines différences (notamment au niveau des genres et des déclinaisons) avec l'espéranto, langue ayant servi d'inspiration à Otto Jespersen pour l'élaboration du novial.

  Novial
Novial
 
Année de création ~1926
Auteur Otto Jespersen
Régulé par Anoev
Nombre de locuteurs Nombre inconnu
Parlé en
Idéomonde associé Aucun prévu par le concepteur
Catégorie Langue auxiliaire internationale
Typologie a posteriori, SVC
Alphabet Latin
Lexique un peu plus de 7000 mots, en cours d'évolution.
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3 NOV
Préfixe Idéopédia


Sommaire

Nom

Les noms se terminent par des voyelles indiquant le genre:

-U pour l'épicène
-O pour le ♂
-A pour le ♀
-E pour le neutre (noms abstraits, artefacts ou éléments de la nature comme "montage, rivière, mer...").

Le pluriel est exprimé au moyen du -S.

Le complément du nom peut être exprimé de deux manières :

Soit antéposé, avec une déclinaison : li mediken libre
soit postposé, avec une préposition : li libres del medikes.

Il n'est pas fait mention d'accusatif.

Adjectif qualificatif

Se termine en principe par un -I et est invariable : li beli filias. Ce -I peut éventuellement être omis si cette omission n'entraine aucune difficulté de prononciation. Cet adjectif peut être substantivé en remplaçant le -I par un -E (ou un -O, un -A...) : li bela = la belle (au bois dormant ?).

Déterminatifs

À l'exception de l'article indéfini (qui n'existe pas), les déterminatifs (possessifs, démonstratifs, articles définis) se terminent également par -I. Toutefois, on peut trouver certaines contractions, comme al = a li = au, à la, aux. Ces déterminants ne s'accordent ni en genre ni en nombre avec les noms qui sont en rapport : irgi libres = n'importe quels livres.

Numéraux

-anti: 20 duanti, 30 trianti, 40 quaranti (etc.). Finalement 100 sent, 1000 mil, 1.000.000 milione, 1.000.000.000 milyare, 1.000.000.000.000 bilione.

1 un(i)
2 du
3 tri
4 quar
5 sink
6 six
7 sep
8 ok
9 nin
10 dek
*10 -anti
100 sent
1000 mil
106 milione[1]
109 milyare[1]
1012 bilione[1]

Pronoms

à venir

Verbes

Les verbes n'ont que deux formes principales (invariables en nombre) et tous les temps & modes, perfectifs ou non, accomplis ou non, sont exprimés en fonction de ces deux formes essentielles à la conjugaison du novial qui est:

L'infinitif présent : vida, audi, konstitu, atrakte... = voir, entendre, constituer, attirer...
L'indicatif rétérit : vidad, audid, konstitud, atrakted... = il vit, il entendit...

On aurait, par conséquent :

lo sal vida = il verra

Toutefois, les temps accomplis se forment (presque) de la même manière que dans les langues romanes, en anglais etc. C'est à dire avec un auxiliaire. La ressemblance s'arrête là, le verbe n'est pas au participe passé, mais à l'infinitif présent :

le sal ha konstitu et non le sal konstitud = il aura constitué.

On remarquera une différence de syntaxe de certains modes, notamment correspondant à certaines traductions du subjonctif, nommées ici jussif et optatif :

let lo vida = (il faut qu')il voie
mey lo vida = (à supposer qu')il voie.

Les formes du participe, aussi bien -nti (équivalent du participe présent) que -ti (équivalent du participe passé) servent en fait beaucoup pour obtenir des adjectifs verbaux (comme en témoigne la terminaison en -I), lesquels pouvant être substantivés :

mariti = marié(e)
li marita = la mariée.

Liens

Voici un lien vers la page francophone de Wikipédia concernant la langue et un autre vers la page novialophone.

  1. 1,0 1,1 1,2 Substantif. Le système novial des grands nombres, est un "système à échelle longue" à 106, à l'instar du système français,
    et à l'inverses des systèmes US & .