Nombre

Un article de Ideopedia.

La notion de nombre (grammatical[1])varie énormément d'une famille de langues à une autre, et même à l'intérieur de celle-ci. Ainsi, nous avons, en français l'habitude de fléchir les noms, pronoms, verbes etc. selon qu'on ait affaire à un exemplaire unique (ou considéré tel : singulier) ou qu'il y en ait au moins deux (pluriel).

Tant dans les idéolangues que dans les langues naturelles, bien d'autres solutions existent, en dehors de ces deux cas de figure ci-dessus, très courant.

Sommaire

Un, deux, plus de deux, un peu, beaucoup

Singulier

Tout d'abord, en français, on exprime au singulier deux notions très différentes :

Le singulier ayant valeur de pluriel :
Le chat est un mammifère carnivore.
le "vrai" singulier :
Le chat a mangé la nourriture du chien.

Certaines langues, comme le breton, par exemple, ont des flexions différentes pour chacune des notions ; d'autres traduisent la première notion par un pluriel, ou bien ajoutent ou suppriment un article.

Duel

Certaines langues () utilisent une flexion particulière à la place du pluriel lorsqu'on a affaire exactement à deux exemplaires ; indépendamment que les exemplaires se présentent par paire. D'autres ne l'utilisent que pour les noms comme jumelle, lunette, ciseau etc... L'elko dispose d'un duel facultatif (Ė-).

Paucal

Le paucal est un nombre qui exprime les petites quantités. Il est exprimé par une flexion particulière dans certaines langues ; par contre, en russe, on utilise le génitif singulier pour les noms. Certaines langues, encore plus précises, font état de "triel" et de "quatriel".

Collectif

Le collectif est un cas particulier, dans la mesure où, d'une langue à l'autre, il y a plusieurs manières de le percevoir, il peut

-rejoindre le "singulier de groupe" : « la panthère » pour « toutes les panthères ».
-être le nombre d'un complément de noms comme : un petit (ou un grand) nombre, la plupart, la minorité etc...
-représenter lui-même un ensemble :
mobilier, personnel ;
furniture, luggage.
Le kotava revêt une particularité : il n'y a pas de flexion du pluriel, mais il y en a une pour le collectif ou le duel, ainsi :
ita : un œil, iteem : les deux yeux
inia : une patte, inieem les (deux ou quatre) pattes
vitoda : un ongle, vitodeem : les ongles d'une main, des deux mains, d'un pied...
guto : meuble, gutoeem : le mobilier.

Les deux font la paire

Certains mots sont systématiquement mis au pluriel dans certaines langues, alors que leurs traduction dans d'autres langues gardent le singulier. Si on trouve "jumelle(s)" et "lunette(s)" en fançais, un pantalon (en un seul morceau, pourtant) se dit trousers en anglais. On peut rencontrer le phénomène inverse, ainsi : szemem (sing. ) signifie « paire d'yeux » ; pour dire « un œil », les hongrois disent fél szemmem, autrement dit "demi-paire d'yeux".

On parle, dans ces deux cas (entre autres), respectivement de plurale tantum et de singulare tantum.

Pluriel

À l'exception des cas particuliers cités ci-dessus, un nom est exprimé au pluriel (avec la flexion qui y correspond, sauf pour les langues isolantes) dès lors que la quantité atteint 2. C'est notamment le cas en français et autres langues d'origine latines, en anglais... Dans certains cas (idéolangues), on pourrait même exprimer le pluriel dès que la quantité dépasse 1 (1,414213...).

Lire aussi

Numéral

Méthode d'expression

Le nombre "non marqué" sauf cas particuliers dont la paire oculaire magyare citée ci-dessus est en principe le singulier et, dans les langues flexionnelles, du moins, on applique un affixe (une terminaison, souvent), au bout du mot. Ou bien on remplace une terminaison par une autre.

Tableau non exhaustif
Langue Désinence Ajout/remplacement
Anglais Castillan
Français Portugais Volapük [2]
-S[3] Ajout
[2] I-
Espéranto -J
Aneuvien Vyl. + -R

Csn. + -E

Psolat Vyl. + -S

Csn. + -I

Vyl. + -S

Csn. + -E

-I Rmpl. du -O
-I Rmpl. du -O, du -A
ou du -U d'une diphtongue

ou ajout à une vyl. acnt.

Italien -I

-E

Rmpl. do O ou E
Rmpl. du -A[4]


Les langues pourvues du duel (Slovène) ont une forme distincte : jabolko (1), jabolki (2), jabolka (>2). Certaines autres langues changent l'intérieur même du mot, comme en Arabe[5]; certaines redoublent le mot (c'est, entre autres, le cas du bahasa indonesia ou en urque.[6]).

Langues sans nombre morphologique

KotavaKotava

En kotava, le nombre des noms ne s'exprime pas du tout au moyen d'une flexion, mais uniquement par des déterminants indiquant la nature de la quantité (exemplaire unique, numéral, déterminant indéfini : jontik = nombreux, partitif).

Olyen

L'olyen ne marque pas le nombre par des grammèmes dédiés, celui-ci étant inféré par le contexte ou grammaticalement par la présence de lexèmes quantitatifs ( "quantité modérée, quelques, des", mòl "quantité importante, beaucoup", nàm "quantité faible, peu", ceux dénotant des nombres, etc) ou de grammèmes holistiques (hoon- ensemble, heen- ensemble discret, dyyn- séquence, chaine, huaan- intrication, goon- ensemble d'éléments liés causalement, çiin- ensemble d'éléments liés par analogies, etc).

Les accords

En français, et dans d'autres langues romanes, ainsi qu'en allemand et dans les langues slaves, quand un nom est au pluriel, ses adjectifs épithètes & attributs sont également au pluriel ; les verbes dont il est le sujet le sont également (souvent non seulement le nombre mais la conjugaison des personnes diffère également). On trouve ces accords dans d'autres idéolangues, entre autres, l'aneuvien (mais dans ce cas, deux formes seulement : une par nombre).

Les adjectifs ne s'accordent pas en nombre et seul le verbe to be (être) se conjugue au pluriel (are au présent, were au prétérit).
[7] (entre autres) : le verbe est invariable en nombre.

Lien externe

Plus de précisions chez Wikipédia.



  1. Ne pas confondre.
  2. 2,0 2,1 Ce tableau est limité aux langues dont la désinence du nombre ne varie pas en fonction du cas grammatical, au contraire du russe, de l'allemand, du latin...
  3. Avec variantes & exceptions
  4. Les noms se terminant par une consonne, par -À et par -Ù sont invariables.
  5. ... mais qu'on trouve aussi... en Anglais : a mouse → mice (souris) !
  6. Toutefois, le bahasa indonesia ne redouble pas l'élément que pour le pluriel, mais aussi pour en modifier le sens. Par ailleurs, le pluriel par redoublement existe aussi... dans des langues d'Europe pour certaines initiales : MM = messieurs, FF.CC. = ferrocariles.
  7. Sauf à l'impératif.