Nazban

Un article de Ideopedia.

  Nazban
Nazban
 
Année de création 2018
Auteur Velonzio Noeudefée
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé
Catégorie Langue artistique
Typologie Langue mixte
Alphabet Latin
Lexique
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_NZB

Le Nazban est une idéolangue créée en 2018 par Velonzio Noeudefée.

Sommaire

Historique

Le Nabzan est une langue fille de l'aneuvien originellement créée par Anoev dans les années 1970.

La toute première mention du nabzan a été faite le 10 juin 2018 sur le forum francophone l'Atelier.

Étymologie

Le nom de nabzan provient de la déformation de nerapanoev : fille de l'aneuf/Anoev

nerapanoev -> narpanf -> narpfan -> p+f=b + influence du v originelle => nabzan

De plus pour faire référence à l"aneuvien et Anoev, le mot est presque symétrique na-an.

Motivations

  • concept obligatoire : inspiration des mots aneuvien
  • concept obligatoire : simplification
  • concepts très importants:
- inspiration indo-européenne
- suivre le procédé générique de création que j'ai suivi pour l'ex-lanko, c'est-à-dire la création d'un premier lexique réduit de niveau 1, à partir duquel le reste se construira
  • concepts facultatifs
- si autre inspiration lexicale : uropi, sambahsa, galaside (franco-italien), autres langues IE et idéolangues IE, onomatopées (comme en aneuvien)
- déformation des occlusives en fricatives en fin de mot

Alphabet & prononciation

Cette langue s'écrit avec 23 lettres de l'alphabet latin, 2 diacritiques: accent aigu et tréma, 1 lettre API.

Image:nazban_alp.jpg

7 voyelles 17 consonnes 2 glides

Cas de l'apostrophe : elle marque l'élision d'une voyelle d'abord amuïe, elle peut aller jusqu'à indiquer la prononciation d'un /ə/ ou /œ/ à la place où elle a été mise ou bien après la consonne d'après.

Accentuation

Pour l'instant, il n'y a pas d'accentuation.

Ponctuation

En cours de réflexion :

  • Les 3 points finaux "., !, ?"
  • Les compléments circonstanciels, proposition subordonnées, séparées par une virgule
  • La mise en apposition* et attribution peuvent être une seule et même chose: le nom et l'adjectif post posé sont séparés par une virgule (le verbe être copule peut être omis) => pas de point median.
  • Un seul type de guillemet (à définir ou laisser au libre choix, ce qui compte c'est qu'il y en ait)
  • Même utilisation du trait d'union qu'en Aneuvien.

Grammaire

Le groupe nominal

Il est introduit par un déterminant, piloté par un nom en fin de groupe, sauf proposition relative ou apposition, toutes deux post-posées.

Le nom

Les noms communs se déclinent selon 4 cas :

  • nominatif sans marque
  • accusatif -s, ou -es
  • génitif -n, ou -en
  • circonstanciel -f, -ef

Le circonstanciel va devenir rare sinon pour former probablement les adverbes (point aneuvien non encore étudié), car les prépositions vont introduire le nominatif, c'est en cas de non préposition que le circonstanciel pourrait être utilisé.

Les noms propres nabzan se déclinent mais le nom propre et la déclinaisons sont séparés par un tiret.

Les noms étrangers et propres:

  • - ils peuvent être nabzanisés et se déclinent comme un nom commun ou propre nabzan
  • - ils conservent leur écriture originelle et ne se déclinent pas.

Les adjectifs et déterminants ne se déclinent pas.

2 Le nombre

Il est marqué sur les noms et les adjectifs avec un suffixe en -er/re-, pour des raisons de prononciation le -r final peut être amui, à noter par une apostrophe, le cas échéant.

Le genre

Comme en aneuvien, les noms sont d'abord neutres à 5 exceptions près (et leurs dérivés): d'abord féminines ci-dessous. Ces exceptions peuvent porter un masculin.

Si nécessaire, le sexe peut être précisé en ajoutant des marques issues de la déformations de celles aneuviennes

  • masculin: dak -> ak
  • féminin : kad -> ad -> at

Même si je tenterais d'éviter les mots en -ak et -at, un mot en -ak et -at ne sera pas forcément masculin ou féminin.

Les 5 exceptions :

  • pünats, nerats : accoucher, enfanter
  • nilats : allaiter
  • daspür't : sage-femme
  • kaicmedat: gynécologue
  • Pour les deux derniers, un masculin peut être créer en suffixant -ak.

Liens

Notes