Négation

Un article de Ideopedia.

Cette page est une ébauche.

Connectez-vous si vous désirez améliorer cette page (comment faire ?).


La négation, c'est le fait de nier un procès par un ou des termes appropriés. Cette négation peut porter sur le verbe (l'essence même du procès), sur son sujet ou bien le complément.

Sommaire

La négation simple

Elle est représentée en français par le mot "non". Il est en général traduit dans la plupart des langues. Cependant, dans certaines d'entre elles (mandarin, notamment), c'est toute la phrase qui doit être retranscrite dans la tournure (négative) voulue. Plus près de nous (anglais), un anglais dit plus couramment "no, I don't" que brièvement no.

La phrase négative

Un article traite en détail de ce sujet.


Négation sur le syntagme nominal

Laquelle s'exprime en français par la tournure "pas de ...".

Nombre du nom

Quel nombre placer derrière une négation portant sur un nom dont on veut justement signaler l'absence de ce qu'il représente ? En fait, tout dépend de cette représentation. Prenons ces deux phrases :

Il n'y a pas de canard au menu ;
il n'y a pas de lentilles au menu.

Dans le premier exemple, avec un peu de bon sens, on se doute bien qu'on n'allait pas s'apprêter de manger plusieurs canards, cependant, dans la deuxième, on ne se serait pas contenté d'une lentille. Toutefois, d'autres langues pourraient raisonner autrement en partant du principe 0 < 1 et mettre toujours le singulier. Cependant on peut trouver aussi cette phrase :

Il n'y avait pas de canards dans le poulailler. Ben tiens ! Normal !

Là, on peut avoir une hésitation à propos du nombre. En règle générale, et du moins en français, si on peut remplacer "pas de" par le partitif ("du" ou "de la"), on mettra le nom visé au singulier[1].

Négations multiples

Elles sont de plusieurs types.

Négations juxtaposées

Elles sont de type "ni ... ni". Dans ce cas, il y a deux (ou plus) termes sur lesquels s'opèrent les négations :

anglais neither ... nor
aneuvien nep ... nep.

Négation renforcée

Très courante en français, elle se caractérise par plusieurs négations s'opérant sur le même procès.

— Dis, mon chéri, pourquoi ne m'emmènes-tu plus jamais nulle part ?
— Parce que j'ai honte de toi, ma chérie.

Ce type de négation est (entre autres langues) inusité en aneuvien, où une seule négation subsiste :

Dar inzhe nepjó ùċ[2]= Ils ne mangent plus rien.

Négation de négation

Ce type de négation apparaît notamment dans :

Il ne peut pas ne pas savoir (il sait forcément)
Aucun d'eux n'est pas parti (Ils ont tous foutu l'camp).

Sauf recherche d'artifice rhétorique, ce type de tournure est lourd à l'envi et on tâchera, sauf volonté expresse, de ne pas y avoir recours (voir phrases entre parenthèses).


Négation, contraire et cætera

Le contraire de "rien" est-il "tout" ou bien "au moins un" ?

C'est sur cetter question (au moins) que le kotava a bâti deux types de négation avec leurs particules respectives : me (absence) & vol (contraire).

français "Ne" : explétif ou négatif

Dans le langage formel, la négation est exprimée en français courant (sauf à l'infinitif où les deux particules précèdent le verbe, cf le premier exemple de "négation de négation" et avec un pronom négatif sujet comme dans le deuxième exemple) par deux particules encadrant le verbe :

Ils ne parlent pas.
Je ne suis plus joignable.

Or, il peut arriver que ce "ne" soit utilisé ailleurs que dans une négation effective :

On a consolidé la digue de peur que l'eau ne monte de nouveau.
Elle ne coûte que 12 000 € ! Une paille !

Ce "ne" n'a pas de valeur négative et n'est pas nécessairement traduit dans d'autres langues, qui ne reconnaissent pas nécessairement les termes explétifs. On fera tout de même attention, car dans cette phrase :

On est restés à l'étage de peur que l'eau ne soit pas redescendue ;

le ne est bel et bien un terme négatif.



  1. Toutefois, on peut avoir néanmoins "Il n'y a pas de soupes dans ce menu", en supposant qu'il y aurait pu y avoir plusieurs variétés de soupes.
  2. Et non dar inzhe nepjó nepùċ.