Monari

Un article de Ideopedia.

(Différences entre les versions)
(Grammaire)
Version actuelle (5 mars 2014 à 13:23) (modifier) (défaire)
 
Ligne 2 : Ligne 2 :
|nomnatif=Monari
|nomnatif=Monari
|année=[[2013]]
|année=[[2013]]
-
|auteur=[[Emanuelo]] et [[Cocobananes]]
+
|auteur=[[Emanuelo]] et [[Utilisateur:Harrap's|Harrap’s]]
|locuteurs=0
|locuteurs=0
|implantation=France
|implantation=France
Ligne 18 : Ligne 18 :
}}
}}
-
Le '''monari''' est une [[Idéolangue|langue construite]], en cours de construction, entre [[Emanuelo]] (créateur aussi du [[gelota]]) et son petit frère, [[Cocobananes]] (c’est donc une « collangue », ou « langue collaborative »). Le but est autant de s’amuser ([[idéolangue ludique]]) que pour Emanuelo de former son frère aux joies de la [[glossopoièse]].
+
Le '''monari''' est une [[Idéolangue|langue construite]], en cours de construction, entre [[Emanuelo]] (créateur aussi du [[gelota]]) et son petit frère, [[Utilisateur:Harrap's|Harrap’s]] (c’est donc une « collangue », ou « langue collaborative »). Le but est autant de s’amuser ([[idéolangue ludique]]) que pour Emanuelo de former son frère aux joies de la [[glossopoièse]].
== Grammaire ==
== Grammaire ==

Version actuelle

  Monari
Monari
 
Année de création 2013
Auteur Emanuelo et Harrap’s
Régulé par Auteurs
Nombre de locuteurs 0
Parlé en France
Idéomonde associé Aucun
Catégorie Idéolangue ludique
Typologie A priori, SVO
Alphabet Espéranto
Lexique 9 mots
Version 0.1
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_MOI

Le monari est une langue construite, en cours de construction, entre Emanuelo (créateur aussi du gelota) et son petit frère, Harrap’s (c’est donc une « collangue », ou « langue collaborative »). Le but est autant de s’amuser (idéolangue ludique) que pour Emanuelo de former son frère aux joies de la glossopoièse.

Sommaire

Grammaire

Alphabet et prononciation

L’alphabet est celui de l’espéranto[1].

Majuscule Minuscule Prononciation API Équivalent français Exemple (en français)
A a /a/ a arbre
B b /b/ b ballon
C c /t͡s/ ts tsunami
Ĉ ĉ /t͡ʃ/ tch tchèque
D d /d/ d dire
E e /e/ é éléphant
F f /f/ f famille
G g /ɡ/ g gare
Ĝ ĝ /d͡ʒ/ dj adjudant
H h /h/ h home (anglais)
Ĥ ĥ /x/ kh (arabe) Khaled (ou la jota espagnole, ou « ach » allemand)
I i /i/ i idée
J j /j/ y yoga
Ĵ ĵ /ʒ/ j jeudi
K k /k/ k koala
L l /l/ l lion
M m /m/ m merci
N n /n/ n nana
O o /o/ o oser
P p /p/ p papa
R r /r/ r rouge
S s /s/ s singe
Ŝ ŝ /ʃ/ ch chanter
T t /t/ t tête
U u /u/ ou ours
Ŭ ŭ /w/ w watt
V v /v/ v ville
Z z /z/ z zone

Syntaxe

La syntaxe du monari suit la syntaxe française : SVO rigide.

Conjugaison

Le monari connaît trois temps et deux formes verbales. Les trois temps sont :

  • le passé
  • le présent
  • le futur

À ces trois temps il faut ajouter l’infinitif, qui est le lemme, et l’impératif, qui est le présent sans les pronoms personnels qui sont aux autres temps obligatoires.

Passé

Pour le passé on rajoute au « -a » du présent un « -ba » pour le singulier et « -bal » pour le pluriel.

Présent

Pour le présent on rajoute un « -a » pour le singulier et un « -al », c’est la base de la conjugaison.

Futur

Et pour le futur on rajoute au « -a » du présent un « -bo » pour le singulier et un « -bol » pour le pluriel.

Pronoms personnels

Les pronoms personnels sont les suivants :

  • je = ba
  • tu = sa
  • il = ka
  • nous = bal
  • vous =sal
  • ils =kal

Pluriel

Le pluriel se forme en ajoutant « -l », si besoin en le faisant précéder d’un « e » euphonique, lorsque le mot au singulier se termine par une consonne.

Exemple : Beko → bekol = frère → frères ; Kaibek → kaibekel = blessure → blessures.

Nombres

Le monari utilise les nombres de l’espéranto[2]. Il existe treize numéraux et deux substantifs. Les substantifs s’accordent en nombre : un million = unu miliono, deux millions = du milionol.

Chiffre Mot Nature
0 nul numéral
1 unu numéral
2 du numéral
3 tri numéral
4 kvar numéral
5 kvin numéral
6 ses numéral
7 sep numéral
8 ok numéral
9 naŭ numéral
10 dek numéral
100 cent numéral
1000 mil numéral
1000 000 unu miliono substantif
1000 000 000 unu miliardo substantif


Pour additionner les unités et les dizaines, on place d’abord les dizaines, et ensuite les unités.

  • 11 = 10 + 1 = dek unu
  • 12 = 10 + 2 = dek du
  • etc.

On suit cette même règle pour additionner des unités, des dizaines, des centaines, etc. entre elles.

  • 101 = 100 + 1 = cent unu
  • 1010 = 1000 + 10 = mil dek
  • 1000 001 = 1000 000 + 1 = unu miliono unu

Pour multiplier les unités et les dizaines, on place l’unité suivie de la dizaine, le tout écrit en un seul mot, sauf pour les millions et les milliards.

  • 20 = 2 × 10 = dudek
  • 30 = 3 × 10 = tridek
  • 40 = 4 × 10 = kvardek
  • 50 = 5 × 10 = kvindek
  • 60 = 6 × 10 = sesdek
  • 70 = 7 × 10 = sepdek
  • 80 = 8 × 10 = okdek
  • 90 = 9 × 10 = naŭdek

Grâce à cette règle, on peut facilement former (et comprendre à l’oral) n’importe quel nombre.

  • 123 456 789 = cent dudek tri milionol kvarcent kvindek sesmil sepcent okdek naŭ.

Les adjectifs ordinaux et les adverbes dérivés

Les ordinaux et les adverbes dérivés ne sont pas les mêmes qu’en espéranto, les règles de formations des adjectifs et adverbes n’étant pas les mêmes.

Références

  1. Ce tableau est repris à Wikipédia, article « Alphabet de l’espéranto ».
  2. Informations reprises au wiktionnaire, article « Nombres en espéranto ».