Momôswl Mymasâs Amõhsnl

Un article de Ideopedia.

  Momôswl Mymasâs Amõhsnl
Langue des cités célestes
 
Année de création 2011
Auteur Réatami
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé Les cités célestes
Catégorie Langue artistique
Typologie Langue a priori
langue a posteriori
Langue mixte
Alphabet Latin
Lexique
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_MMA

Sommaire

Historique

Le momôswl mymasâs amõhsnl est la plus importante représentante des langues du Sud. Elle est la langue officielle des Cités Célestes, un pays ayant adopté la religion Losdane puis ayant suivi un mouvement de révolte face au clergé Losdan. Il en résulte que l’elko idsalpan n’est pas parlé du tout, même comme langue liturgique.

Cette langue a pour particularité d’avoir très peu de consonnes (même aucune s’il on considère toutes les consonnes comme simi-voyelles.). Elle est pour le reste inspirée par l’Arabe (je sais… ça ne se voit pas trop… sauf pour les racines….

Alphabet & prononciation

Image:MMA_phonologie.jpg

Morphologie

Il s’agit d’une langue formant son vocabulaire par dérivation de racines trivocaliques, à la manière de l’Arabe… Sauf que les rôles sont inversés. Ainsi, les trois rôles sémantiques des phrases de cette langue seront donnés par des formes différentes d’une même racine, dont le sens est général

Exemples de racines :

  • a-õh-n = langue, parler, parole
  • y-a-â = ville, communauté, vivre en communauté
  • o-ô-w = ciel, haut, monter

Formation des formes lexicales :

  • Forme I (forme nominale) = Vc1Vc2Vc3
  • Forme II (forme verbale) = c1Vc2Vc3V
  • Forme III (forme adjectivale) = c1VVc2V

Les consonnes utilisées dépendent des cas, de la déclinaison, du temps, etc, etc…

Grammaire

Forme nominale

On distingue trois formes principales notées par la première consonne :

  • La forme liée, équivalent d’un génitif utilisé en composition. (s)
  • La forme définie, équivalent de l’article défini français. (m)
  • La forme indéfinie, équivalent de l’article indéfini français. (l)

La deuxième consonne marque la personne. Cela peut sembler étrange mais elle joue en fait le rôle d’adjectif possessif, ou véritablement de marqueur de la personne.

  • Non possédé (s) Cette consonne est habituellement presque muette
  • 1è personne exclusive (ll)
  • 1è personne inclusive (mm)
  • 2è personne (m)
  • 2è personne de politesse (l)
  • 3è personne (ss)

On distingue enfin trois nombres notés par la dernière consonne :

  • Singulier (l)
  • Pluriel (s)
  • Duel (m)

Les cas

Les cas sont notés par un préfixe. Ils sont nombreux et fonctionnent en combinaison avec des postpositions.

  • Nominatif : ys- / Ø (généralement on ne note pas le nominatif, sauf en cas de besoin extrème)
  • Accusatif : nm- / Ø (même chose que pour le nominatif)
  • Ligatif : s- (utilisé pour marquer un lien entre deux mots : ceux-ci sont sur le même plan)
  • Ligatif de composition : m- (marque que deux mots font partie d’une même entité, ce préfixe est porté par les mots qui ne portent pas la marque du cas de toute la composition)
  • Locatif : u- (lieu, voir postpositions pour plus d’informations)
  • Instructif : wl- (manière)
  • Ligatif essif : y- (équivalent de la copule)
  • Bénéfactif : õs-
  • Causal : ni-

Post-positions :

  • Wn = dans (lieu fermé)
  • Em = dans (lieu ouvert)
  • Wsnh = par delà
  • Yn = sous (lieu ouvert)
  • Ys = sous (lieu fermé)
  • El = origine spatiale

Verbes

Ils sont variables en deux temps/aspects (accompli et inaccompli) et trois modes (indicatif, subjonctif et jussif). La forme utilisée est irrégulière dûment à la nature des voyelles On distingue les verbes à nasale et les verbes neutres ; les formes données ici remplacent les voyelles par un tiret :

Verbes où la première ou la deuxième voyelle est nasale (verbes à nasales) :

  • Ind Ac : s-l-m-
  • Ind Ia : s-ll-m-
  • Subj Ac : l-s-m-
  • Subj Ia : ss-l-m-
  • Jus Ac : ll-l-m-
  • Jus Ia : l-ll-m-

Tous les autres verbes :

  • Ind Ac : m-l-m-
  • Ind Ia : s-mm-m-
  • Subj Ac : l-s-m-
  • Subj Ia : ss-m-m-
  • Jus Ac : s-l-m-
  • Jus Ia : m-ll-m-

Les verbes ont un ligatifs : se-

Adjectifs

Ils sont toujours placés après le mot qu’ils qualifient. Certains adjectifs indéfinis sont des suffixes et ne se déclinent donc pas, les autres sont variables en degré.

La première consonne indique l’aspect :

  • Positif : l
  • Négatif : m
  • Egalitatif : s

La seconde le « mode »

  • Neutre : s
  • Comparatif : l
  • Superlatif : m

Les adjectifs possèdent aussi un ligatif, le même que les verbes (dérivé de celui du nom) : se-

Un allongement de la deuxième consonne donne un aspect augmentatif, un allongement de la première un aspect dégressif.

Adjectifs indéfinis :

  • Ils sont invariables et se placent comme les autres adjectifs. On forme un pronom indéfini en utilisant un adjectif indéfini et un nom indéfini (quelqu’un > personne quelconque).
  • Ily = tous
  • Nse = un quelconque
  • Olê = aucun

On compte aussi dans cette même famille l’adjectif démonstratif : nol

Pronoms

Ils se déclinent comme les noms en différentes formes (toujours du type VC(C)V(C)), mais le nombre et la personne ne sont indiqués que par les voyelles, les consonnes n’indiquent que le type du pronom.

Thèmes vocaliques (dans l’ordre : sing/duel/plur) :

  • 1è Masc = a-y / ã-y / ãh-y
  • 1è Fem = e-n / n-n / nh-n
  • 2è Masc = o-ô / õ-ô / õh-o
  • 2è Fem = w-ã / õ-ã /õh-ã
  • 3è Masc = ih-e / n-e / nh-e
  • 3è Fem = ö-ë / n-ë / nh-ë
  • 3è Neutre = õ-o / õ-o / õh-o

Schémas consonantiques

La première consonne (qui peut être aussi un groupe consonantique) correspond à la forme générale du pronom :

  • Liée (relative) = m
  • Emphatique = l
  • Simple (sans caractère particulier) = s
  • Interrogatif = sl (cette forme est employée dès que la phrase est interrogative, pas forcément quand l’interrogation porte sur le pronom)

La deuxième et dernière consonne est optionnelle, elle correspond à la déclinaison nominale interne (troisième consonne) avec la possibilité de ne pas intégrer cette information :

  • Liée (génitif de composition) = s
  • Définie (démonstrative plus que définie mais peut avoir les deux valeurs) = m
  • Indéfinie (neutre et presque interrogative dans certains cas) = l

Les préfixes utilisés sont les mêmes que les noms.

Adverbes

Ils sont soit formés de noms mis à l’intructif, soit de préfixes invariables, qui peuvent être nombreux, devant les verbes. Leur ordre détermine leur importance, certains temps se marquent ainsi :

  • Futur (futur / futur dans le passé selon le temps) = a-
  • Maintenant = imy
  • Toujours = ëh
  • Cause (cet adverbe remplace un subordonnant causal) = Ni-
  • Pour toujours = öh-
  • Peut-être (avec du subj introduit une subordonnée causale irréelle) = alo-

Mots invariables :

  • Ahele ! = Adieu

Syntaxe

Lexicologie

Chiffres et nombres

Échantillon

Exemple de texte

Quenya : Ai! Laurië lantar lassi súrinnen
Français : Ah! comme l’or tombent les feuilles dans le vent
MMA : Âh ! Wlnhmnsyl ômusis uâmwhsõl snllõhma
Yéni únotimë ve ramar aldaron !
De longues années innombrables comme les ailes des arbres !
Ëlysos muwsw selinse mnmõsahs ômysns !
Yéni ve lintë yuldar avánier
Les longues années ont passé comme de rapides gorgées
Ëlysos linse môhlwmi wlâlisus lihysi
mi oromardi lissë-miruvóreva
du doux hydromel dans les hautes salles
Ôsnsos alâhsal uâmyhsös wn laõhsn
Andúnë pella, Vardo tellumar
Par delà l’Ouest, sous les voûtes bleues de Varda
Uêmysël wsnh, mala õsôsyhl uhmasös yn leãhsy
nu luini yassen tintalar i eleni
où les étoiles tremblent
nmöhsys mêlwmih uõmom
omaryo airetari-lirinen
dans le chant de sa voix, sainte et royale
uamâhsâl ëswsil lâysu seloesa
Si man i yulma nin enquantuva ?
Qui donc à présent remplira pour moi la coupe ?
Õslol nmimisnl õselnm aimysômmame ?
An si Tintallë Varda Oiolossëo
Car maintenant l’Incitatrice Varda, la reine des etoiles, du Mont toujours blanc
Mala õsâsyhl sysusnhl sosesal mnsöhsys, sasãhsnl ëhyihsôsel
ve fanyar máryat Elentari ortanë
a élevé ses mains comme des nuages
niimysalõhmn nmehmissôs wlãlesws
ar ilyë tier undulávë lumbulë;
et tous les chemins sont noyés dans une ombre profonde
semulemy nmômses ily uohsösnl lyhâsë
ar sindanóriello caita mornië
et venue d’un pays gris les ténèbres s’étendent
sesömmimâ âlases lyösm elehsam el lyësi
i falmalinnar imbë met, ar hisië
sur les vagues écumantes et la brume
uãhlësys lwnsy seöhsömmëmn
untúpa Calaciryo míri oialë
couvre à jamais les joyaux de Calacirya
ylâsêm nmëhlasim Alasila õsâsim
Si vanwa ná, Rómello vanwa, Valimar!
Maintenant perdu pour ceux de l’Est est Valimar!
Alima elehsam imyylâwse ôsâlosos ôsësam
Namárië ! Nai híruvalyë Valimar.
Adieu ! peut-être trouveras-tu Valimar.
Ahele ! Aloasemmimi olô Alima nmelehsam.

Idéomonde associé : Les cités célestes

Liens

Notes