Mode

Un article de Ideopedia.

Le mode verbal est un trait qui détermine le procès, non par sa chronologie (temps) son déroulement (aspect) mais davantage par son caractère vis à vis des autres éléments de la phrase.

Différents modes

Ainsi, on distingue :

l'indicatif qui... indique qu'un procès a ou n'a pas lieu ou bien on pose directement une question sur l'authenticité de ce procès.
Ils mangeaient deux fois par jour
Have you seen them? = Les avez-vous vus ?
Le conditionnel, un mode où le procès (proposition principale) est soumis à une condition (évoquée dans la proposition subordonnée). Ce mode peut avoir, selon les langues, soumis à des utilisations autres, telle que
la simple hypothèse :
Ils auraient pu être amoureux.
J'ai gardé une part au cas où il viendrait.
un conseil : tu devrais partir main'nant.
un temps futur relatif[1]: je savais que ça finirait par se savoir.
Le subjonctif est un mode dans lequel le procès de la subordonnée est vu à travers le sujet ou bien le locuteur[2](d'où son nom) de la proposition principale[3]. Ledit procès peut être soit hypothétique (on craint que ça se sache, je souhaite que vous restiez encore un moment) ou bien réel (je suis bien content que tu obtiennes ce poste)[2]. Il peut, dans une proposition indépendante exprimer un ordre (dans les personnes où l'impératif est indisponible), un défi (qu'il ose !) voire un dépit.
L'infinitif est, en principe[4]un mode impersonnel. C'est le mode référent dans les dictionnaires[5], c'est aussi un mode de dépendance vis à vis de verbes comme "devoir, pouvoir, faire, laisser", du moins dans les langue où ce trait grammatical est permis (laissez-vous faire). Dans certaines langues (dont le latin), il existe des propositions subordonnées dont le verbe, à l'infinitif dispose d'un sujet propre : on les appelle les propositions infinitive. Enfin, un verbe à l'infinitif peut tout simplement avoir une simple valeur nominale :
Le boire et le manger.
manger est un bien grand mot : on a surtout grignotté.
Si l'infinitif peut prendre la forme d'un nom, le participe peut, lui, prendre la forme d'un adjectif :
Il est bien vivant.
Elle est bien remplie.

Toutefois le participe est bel et bien un mode verbal pouvant indiquer une progression () ou bien une causalité (le pont étant réparé, la route fut rouverte). Il va de pair avec le gérondif, dont il est synonyme notamment en castillan (du moins, au présent), mais avec lequel il est légèrement distinct en français. Par contre, il en est totalement disjoint en latin.

Idéolangues

À venir


  1. En français, notamment.
  2. 2,0 2,1 Quel dommage qu'ils n'ait pas réussi !
  3. Ou de la proposition dont le procès est subordonné.
  4. Sauf en portugais.
  5. Sauf en grec (moderne), en latin et en kotava.