Mélioratif

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Définition

"Mélioratif" est l'antonyme de "péjoratif" et le synonyme de "laudatif".


Le mélioratif tient de l'exceptionnel, raison pour laquelle il y a nettement moins de termes (et d'affixes) mélioratifs que de leur homologues péjoratifs. Même pour des noms de qualité comme bon ou brave, il est plus facile de trouver des péjoratifs (bonasse, bravache) et les mélioratifs se limitent simplement au superlatif.

On peut toujours mentionner la traduction méliorative anglophone d'"orgueilleux" : proud[1].
En français, le terme "prostituée" n'a qu'un mélioratif référencé (assez approximatif, d'ailleurs et faisant référence à la botanique), alors que les péjoratifs, souvent très vulgaires, ne manquent pas.

Idéolangues

Cependant, quelques idéolangues ont une petite longueur d'avance sur les langues naturelles et on y trouve donc de quoi transformer (du moins lexicalement) une brouette en carosse :

Langue Affixe ou
particule
gyl-
-ė-
-any-


Aneuvien

Le préfixe gyl- vient de gylèψon :

Ùt rènem moct = un grand pont
ùt remmert moct = un très grand pont
ùt errèmen moct = un pont immense
ùt gyrèmen moct = un pont majestueux.
ùt milesdu = un soldat
ùt gymílesdu = un soldat exemplaire
ùt nechmíl = un soudard.
vad = haut → gyvád, nechvád = altier[2].
ù spiyset = un repas
ùt erspiyset = un banquet
ùt gyspiyset = un festin.

Elko

C'est l'interfixe Ė () qui sert en elko pour le laudatif[3]

Norledo : hôtel → norledėo[4]: palace.

Kotava

En Kotava, les mélioratifs sont largement employés, dans une notion de renforcement et de certitude. Ils sont à distinguer des augmentatifs (suffixe -ap-) qui eux expriment un degré ou une idée supérieure. Ainsi :

listafa mona : une belle maison
listanyafa mona : une vraiment belle maison, une maison splendide, superbe (ça saute aux yeux !)
listapafa mona : une très belle maison (on insiste sur le degré supérieur).



  1. Le péjoratif étant haughty. En fait, proud peut aisément se traduire par "fier".
  2. On fera attention à la traduction !
  3. c'est également le terme politif en fin de pronom personnel : elė, alė
  4. Pour les noms (seulement), le suffixe grammatical est souvent remplacé par -ė-