Méhien

Un article de Ideopedia.

  Méhien
Méhien
 
Année de création 1972
Auteur Satignac
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé
Catégorie Langue artistique
Langue expérimentale
Langue auxiliaire
Typologie Langue a priori
langue a posteriori
Langue mixte
Alphabet Bara
Latin
Lexique
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_MEH

Sommaire

Historique

L'auteur indique que son idéolangue : le méhien, langue d'extraction gréco-latine est toute l'histoire d'un jeu qu'il a voulu faire avec le latin qu'il venait fraîchement de découvrir fin 1972, début 1973 :

  • avec les premières phrases
  • avec sa phonétique antique "restituée" [comment ont-ils faits ?] que marquent les sons toujours "dur" du C et du G, ce qui n'est pas le même que celui de la messe (qui venait d'être rendu obsolète par les réformes du concile Vatican II).

L'auteur cherchait une langue pour les Chablancs , peuple de mes écrits plus ou moins illustrés en "bandes" grossièrement "dessinées". Il révait de son "dictionnaire Gaffiot™", ou de sa "grammaire Petit-Mangin™" Méhien-français.

Alphabet & prononciation

Le méhien utilise deux systèmes d'écriture :

Idéogramme Bara Latin Prononc. API Notes
A a /a/ longue si accentuée
Æ æ /æ/ comme en latin tardif
B b /b/
D d /d/
E e /ɛ/ son toujours ouvert
F f /f/
G g /g/
H h /h/
I i /i/ /j/ peut se glidiser selon le contexte
K k /k/
L l /ɫ/
M m /m/
N n /n/
O /ɔ/ son le plus souvent ouvert
Œ œ /œ/ comme en français "soeur"
p p /p/
R r //
S s /s/
T t /t/
U u /u/ /w/[1] surmonté du tréma il se prononce /y/
Z z /z/

Morphologie

Le méhien est une langue flexionnelle.

Grammaire

L'article n'existe pas en méhien.

Le méhien répartit ses formes verbales en groupes de conjugaison, tout au moins en groupes flexionnels. C'est au plaisir de la complication, avec les 3 grands groupes ou "grandes conjugaisons"

  • 1°)des verbes à l'infinitif en -AT et "nominal" en -A, et un seul radical pour toutes les formes verbales avec quelques variations pour un sous-groupe de verbes en -`GAT
  • 2°) des verbes à l'infinitif terminé par soit -ET ou -IT, [voire en -RE!] , soit par une diphtongue , voire une triphtongue en -ET ou -IT, et au nominal en -O ( annonçant souvent un second radical, pour les formes non conjuguées)= autant de sous-groupes ou "conjugaisons"...2A, 2B1, 2B2, 2C1,2C2, 2D1,2D2, 2E...
  • 3°) verbes à l'infinitif terminé par -UT et le nominal en -U, dont les affinités avec le 2-ème sont importantes.

La conjugaison

Le verbe méhien se conjugue selon 2 modes sextipersonnels (indicatif et subjonctif) 2 modes unipersonnels (impératif et infinitif) (les formes conjuguées s'écrivent avec une majuscule) et présente des formes nominales (gérondif) d'une part et adjectivales (participes aux 3 temps, adjectif verbaux dérivés potentiels).

Les modes sexti- et unipersonnels varient en 3 voix ou formes : active, passive et moyenne. Il existe une forme passive pour le gérondif et les participes.

Syntaxe

Lexicologie

Chiffres et nombres

Échantillon

Le 28/07/2017:

  • Le crachin est un type de pluie qui à la particularité d'être très fine.
  • Er imbrim disorta pluvia q̆ie Sìngolao micristillia.


Le 17/04/2019

  • J'en ai aucune idée, je me contente de viser dans le trou.
  • Nir hif desti justa identia, Satefaʃal hia q̆om Scopac’h troḷe.

Idéomonde associé : Le royaume de Mée

Liens

Notes

  1. Dans les diphtongues