Leryen

Un article de Ideopedia.

  Leryen
Leryen
 
Année de création 2015
Auteur Bedal
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé oui
Catégorie Langue artistique
Typologie
Alphabet sysème runique</br>Latin (translittération)
Lexique
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_LRY

Le Leryen est une idéolangue créée en 2015 par Bedal.

Sommaire

Historique

Le leryen est la langue-mère de l'algardien et du nardar.

Alphabet & prononciation

Il s'agit des runes leryennes, qui seront simplifiées pour donner les runes algardiennes. La translittération en alphabet latin est la suivante :

6 voyelles : A E I O U Y (comme en algardien, mais le Y est une voyelle pure, jamais une consonne)

24 consonnes : B C D Ð F G Ȝ H J Ʒ K L M N Ɲ P R S Ʃ T Þ V W Z


Comme vous le voyez, il y a 4 lettres supplémentaires par rapport à l'algardien. Il s'agit des 6 voyelles et des 24 consonnes primitives (nombre utile pour de la divination runique)

Prononciation

Les voyelles

Image:leryen_pro.jpg

Les consonnes

Image:leryen_pro2.jpg

Grammaire

Le genre

Il n'y a pas de genre grammatical en leryen, ce que l'on retrouvera en algardien, comme vous le savez déjà.


Article indéfini/défini

Un nom générique, indéfini n'a pas d'article.

Pour spécifier de quel nom on parle, on rajoute l'article défini al (el au pluriel)

Exemples :

ber (un père) / al ber (le père)

ard (un pays) / al ard (le pays)


En algardien l'article défini a disparu, mais pas en nardar (Ɛl )

Le nombre

Voici la subtilité du leryen, c'est la marque du pluriel des noms.

Pour obtenir le pluriel, on ajoute un E à la fin du nom (schwa si c'est après une consonne) et la première voyelle du nom est modifiée, suivant le tableau de correspondances ci-dessous. Cette voyelle devient accentuée.

Généralement ce sont les voyelles normales qui sont affectées, les longues deviennent courtes et les diphtongues ne changent pas.

Cette subtilité grammaticale a disparu dans les deux langues filles, le nom pluriel est le même qu'au singulier.

Les cas grammaticaux

Le leryen a 6 cas :

-le nominatif (cas de base)

-l'accusatif (-n après une voyelle/-en après une consonne) munen ([mange] une pomme)

-le locatif (-d/-ed) al arded (dans le pays) / lal aetsad (à la ville)

-le datif-bénéfactif (-s/-es) meli hanos (à mon frère) / ker meli hanos (pour mon frère)

-le génitif (-t/-at) haelnat (de la femme)

-l'ablatif-instrumental (-r/-er) el kirere (avec les mains) / val daarer (de la maison)

Les démonstratifs

Kor/Lor : adjectif démonstratif proche/éloigné

kor medo : ce chien / lor kame : ces chats là-bas


Les pronoms sont : koro/loro (celui-ci/celui-là) et se déclinent comme des noms.

Les adjectifs

Les adjectifs qualificatifs sont invariables et terminent par la voyelle -I (comme en algardien/nardar, sur ce côté, on change rien)


A noter que l'attribut du sujet est marqué par l'instrumental, qu'il soit un nom ou un adjectif (seul cas où un adjectif se décline)


Exemples :

ßii keam : un petit chat (ALG : ßi kama)

Elleas lor alg iebenir : Cet homme là-bas est grand. (ALG: Lo alğa alas ibißi)


Ces exemples montrent que l'algardien n'est pas si éloigné de sa maman ^^

Les pronoms

Ils ne se forment pas régulièrement par rapport au nominatif, donc il faut apprendre le tableau.

A la troisième personne, il y a 3 pronoms : masculin, féminin et neutre (souvent pour des animaux et inanimés)

Syntaxe

La syntaxe leryenne est SOV (Je rappelle que l'algardien est devenu SVO)

Idéomonde associé

Le nom n'est pas connu pour le moment

Liens

Notes