Langue morte

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Définition

Une langue est dite morte lorsqu'elle n'est actuellement plus parlée par une communauté linguistique. Le latin est un exemple de langue morte. La notion de langue morte s'oppose à celle de langue vivante.

Certaines langues mortes disparaissent totalement au décès de leur dernier locuteur, ses descendants ayant adopté un autre idiome pour communiquer, d'autres, si elles ne sont plus des instruments de communication, restent toutefois des puits lexicaux pour les langues vivantes. Il arrive par exemple que des mots latins soient créés (pour des raisons scientifiques, par exemple) longtemps non seulement après la capitulation de Romulus Augustule (dernier empreur romain) mais également en plein vingtième siècle.

Idéolangues

Il existe deux types d'idéolangues mortes :

  • Les langues réellement mortes sont des idéolangues qui ont cessé de progresser pour plusieurs raisons :
    leur concepteur est lui-même mort et personne n'a pris la relève ;
    le concepteur s'est désintéressé de sa création (le brèntais) ;
    la langue s'est fondue avec une autre et la variété initiale s'est perdue (le miava)
  • Les langues fictivement mortes sont des idéolangues considérées comme caduques dans le cadre de l'idéomonde où elles étaient censées évoluer.

Certaines d'entre elles rassemblent les deux caractéristiques, exemple : le ptahx.

Liens

Source