Langue blanche

Un article de Ideopedia.

(Différences entre les versions)
(Liens)
Version actuelle (9 juin 2019 à 19:54) (modifier) (défaire)
(Échantillon)
 
Ligne 57 : Ligne 57 :
Et pour vous donner une donner une idée, quelques phrases « à l’essai » (sous réserve de modification du vocabulaire ou de la conjugaison) :
Et pour vous donner une donner une idée, quelques phrases « à l’essai » (sous réserve de modification du vocabulaire ou de la conjugaison) :
-
'''tatimki ta xún lallu çamsanwí kyitlu umni sunkaxlin : '''
+
'''tatimki t•utakl lalli çamsantá kyitlu umni sunkaxlin : '''
: ''Ce grand homme regarde les jolies fleurs de son jardin. ''
: ''Ce grand homme regarde les jolies fleurs de son jardin. ''
-
'''tún llak tu tatall ullat : '''
+
'''llak ta titl ullat : '''
: ''Je te donne ces deux livres. ''
: ''Je te donne ces deux livres. ''
-
'''yutá kin hákl t•iklalunku sim llatwíll : '''
+
'''llika kin rán t•iklalunku llut : '''
-
: ''Mon chat mange le poisson dans la maison. ''
+
: ''Mon chat a mangé le poisson dans la maison. ''
-
 
+
==Liens==
==Liens==

Version actuelle

  Langue blanche
kátsit kinlillu
 
Année de création 2012
Auteur Lal Behi
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé
Catégorie idéolangue artistique
Typologie VSO
Alphabet système propre
Latin (translittération)
Lexique
Version 2018.4
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_KKL

La Langue blanche, ou kátsit kinlillu (kaːtsit kinliɫːu), est une idéolangue créée en 2012 par Lal Behi.


Sommaire

Historique

Le kátsit kinlillu est une langue inspirée par la neige, la glace et, globalement, tout l’univers des Inuits, ce qui explique son nom qui signifie littéralement « langue blanche ».


Alphabet & prononciation

Le kátsit kinlillu utilise un système alphabétique qui lui est propre. On emploie également la translittération latine suivante :

  • 3 voyelles seulement (longues et brèves)
    a á/aa [aː] ; ií/ii [iː] ; uú/uu [uː]
Pour les voyelles longues, la translittération utilise la forme double en initiale ; dans tous les autres cas, l’accent aigu.
  • 15 consonnes « simples » (Cs)
    wy [j] – pfmnrx [x] – lksç [ʃ] – h [h] – ð [ð] – t
w et y peuvent avoir fonction de glide.
  • 7 consonnes « liquides » (Cl)
    flxlll [ɫː] – klslhltl

L’ordre alphabétique place les voyelles en tête, suivies des consonnes (les Cl suivent les Cs correspondantes).
a á i í u ú w y p f fl m n r x xl l ll k kl s sl ç h hl ð t tl
La langue blanche possède une idéographie propre, l’allakpa kinlilla ou alphabet blanc :
Image:kkl_alp.jpg


Morphologie

La syllabe est de type (Cs)(G)V(C) ou (Cl)V(C) (G note les glides, C une consonne indifféremment simple ou liquide).

Dans les mots plurisyllabiques, une coda précédant une consonne identique forme une consonne longue, notée double.
Ex. iffak [ifːak], pain.


Échantillon

Et pour vous donner une donner une idée, quelques phrases « à l’essai » (sous réserve de modification du vocabulaire ou de la conjugaison) :

tatimki t•utakl lalli çamsantá kyitlu umni sunkaxlin :

Ce grand homme regarde les jolies fleurs de son jardin.

tú llak ta titl ullat :

Je te donne ces deux livres.

llika kin rán t•iklalunku llut :

Mon chat a mangé le poisson dans la maison.

Liens

Notes