L'Aynsûrina

Un article de Ideopedia.

(Différences entre les versions)

Chaest (Discuter | Contributions)
(Nouvelle page : L'aynsûrina ou Eynsurin (simplifié : Ainsurine pour le français) est une entité spirituelle qui joue un rôle très important dans l'univers d'Antôrsioa. Du fait de son activit...)
Différence suivante →

Version du 24 octobre 2014 à 10:05

L'aynsûrina ou Eynsurin (simplifié : Ainsurine pour le français) est une entité spirituelle qui joue un rôle très important dans l'univers d'Antôrsioa. Du fait de son activité importante, elle est capable d'apparaître visible à l'oeil nu, elle prend alors la forme d'un nuage de poussière multicolore assez sombre.

Sommaire

Histoire

L'aynsûrina est découverte dans la ville d'Enilbila sur la planète Fougianor Signé alors que Deritch et Dofomir Eniarch foraient le mont d'Arf. Lors de leur forage ils ont percé la couche qui retenait la fameuse matière prisonnière des monts. A partir de là, elle s'est répandu dans l'univers à une très grande vitesse. La matière spirituelle se déplace plus vite que n'importe qu'elle autre, et la quantité d'Aynsûrina est aussi importante que son origine ne le suggère.

Son origine remonte à la Création lorsque Néoladikta Dikwama s'est retrouvé prisonnier dans les ténèbres, piégés par ses enfants. Ayant maudit l'univers, il a libéré les restes des esprits des Darhûtn et de Svfèn qui avaient été tués par les dieux durant toute la Création. L'aynsûrina est donc composée d'êtres vivants!

Effet

L'aynsûrina fonctionne différemment selon les deux grandes catégories auxquelles elle peut appartenir :

Les Darhûtn

Si l'aynsûrina est le reste d'un Darhûtn elle va chercher à s'agripper à un autre esprit, pour trouver refuge ou du moins de la compagnie. A travers cette connexion la personne va partager son esprit avec ce nouvel ôte et obtenir à la fois les pouvoirs de celui-ci, mais voir également son comportement influencer nettement par lui. Ces esprits sont différenciés en plusieurs classes, et chacune d'entre elles peut trouver plusieurs interprétation selon le lien formé entre l'ôte et le symbiote. On retrouve ainsi quelque cinq cents mille liens différents possibles entre les deux esprits.

Les Darhûtn voient leur ôte comme un foyer, une sorte de mère ou de père. Ils ont un respect et un instinct de protection envers lui totalement démesuré. Le pouvoir qu'il confère est toujours lié à l'élément qu'il représente.

Ainsi, si vous êtes contaminés par un Darhût de métal, vous commencerez sûrement à pouvoir sentir le métal, à pouvoir le déplacer, le contrôler. Cela affectera également votre comportement, vous deviendrez plus froid, moins sociale, vous serez moins affectés par les événements qui vous entourent.

Les Svfèn

Si l'aynsûrina est le reste d'un Svfèn elle va chercher à pénétré votre esprit et à s'y fondre, comme pour en prendre le contrôle et pour le détruire de l'intérieur. C'est à travers ce lien que l'esprit partage ce qu'il est avec vous, mais il cherche en permanence à prendre le contrôle. Les Svfèn sont des êtres cruels et cupides, ils vous verront comme une menace et chercheront à vous faire du mal. Ils influenceront vos décisions et votre utilisation de leur pouvoir pour vous causez le plus de dégât possible. La plupart des gens infectés par un Svfèn en meurt.

Leur pouvoirs sont souvent plus imposant, plus puissant et bien plus dur à contrôler. Car si on peut faire ami ami avec un Darhût, les Svfèn doivent être domptés, maîtrisés, contrôlés. Ils représentent plus des idées ou des propriétés.

Ainsi, si vous êtes contaminés par un Svfèn de vitesse, vous pourrez atteindre des vitesses qui dépassent votre imagination. Mais il fera de son mieux pour vous faire abuser de ce pouvoir sans que votre esprit ne s'y habitue. Vous empêchant de manger, de boire, de parler, de comprendre les autres, de communiqués avec eux. Et puis tout simplement pourra faire brûler votre corps si votre esprit est trop faible. Mentalement vous serez plus sournois, plus intelligent, plus décis, plus intrépide, plus susceptible, plus brutal.


Iniot

Il est possible d'être contaminés par plusieurs êtres. En général, les Svfèn effraient ceux qui voudraient partager leur territoire, et les Darhûtn cherchent à protéger leur ôte. Pourtant lors d'une exposition trop longue ou trop intense on peut être contaminé par plusieurs êtres. Et dans des cas extrêmes, on peu être contaminés par tout les type d'être possible.

Lorsque cela se produit, on parle alors d'un iniot. Lorsque cela se produit, la personne évolue et devient un être d'Entra, une autre matière. Elle commence alors à devenir consciente de son esprit, et donc peut sentir chaque partie de son corps, à l'atome près. Par ailleurs elle obtient un Nakrias, le même symbiote que celui qui donne aux Nûhnin ou Néwin (les dieux) leurs pouvoirs.

Cet afflux de pouvoir et de conscience n'est pas dans conséquence, si la personne survit ne serait-ce qu'à l'expérience de confrontation intense avec l'aynsûrina, elle doit survivre à la transformation en iniot. Son corps est entièrement désintégré avant de se réintégré en Entra. Puis la folie guette. Il y a des milliers de voix qui se bousculent dans la tête dans la personne, tous ces esprits qui sont en lui, parlent entre eux, lui parlent, se dispute, c'est un véritable cauchemar. S'ajoute à cela cette nouvelle prise de conscience, être capable de sentir son corps à un tel niveau est terriblement insupportable au début. Puis lorsque le Nakrias s'éveille, il remplit les veines de son sang plus chaud que de la lave et sa voix s'ajoute à celle des autres.

Si malgré cet amas de terreur qui s'abat sur la personne, celle-ci parvient à garder le contrôle, que son corps s'est réintégré correctement, qu'elle supporte la douleur. Il lui reste à survivre à cette horde de Svfèn qui voudront sa mort, même si elle aura l'avantage d'être protégée par les Darhûtn.

Tout ceci étant passé, un autre défis vient se lancer à la personne, la schizophrénie guette. En effet, chaque esprit à une influence sur le comportement de son ôte, mais ceux-ci son souvent contradictoire. Aussi cela devient pour l'esprit une véritable torture, et parfois il n'y a pas d'autre moyen que de céder à la schizophrénie.

A tout cela survive une personne sur deux millions.

Ceux qui survivent et qui peuvent fièrement porter le nom d'iniot deviennent de véritable dieux parmi les mortels, leur capacités, quelques soit le domaine, sont bien supérieur à celle de quiconque.