Kotava

Un article de Ideopedia.

Cette page est une ébauche.

Connectez-vous si vous désirez améliorer cette page (comment faire ?).

  Kotava (Kotava)  
Année de création 1978
Auteur Staren Fetcey
Régulé par Comité linguistique (Kotava Avaneda)
Nombre de locuteurs env. 50
Parlé en Principalement en France, Afrique, Espagne, Canada, Polynésie
Idéomonde associé
Catégorie Idéolangue auxiliaire
Typologie vocabulaire à-priori, syntaxe CSV
Alphabet latin
Lexique 19.700 radicaux
Version IV.2
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3 avk
Préfixe Idéopédia AVK

Sommaire

Historique

Le Kotava est une langue auxiliaire a priori créée par Staren Fetcey, officiellement née en 1978. 3 grandes réformes sont intervenues par la suite, en 1988, 1993 et 2008. L'idée fondamentale de la conceptrice du kotava était qu'une langue artificielle de communication n'avait une chance de percer largement qu'en adoptant, outre des principes absolus de simplicité et de régularité, un lexique volontairement original, sans aucun lien avec les langues naturelles actuelles ou anciennes, et sans emprunter à leurs schémas sémantiques (lesquels reflètent en grande part les substrats culturels et sociétaux). L'idée du concept a priori pouvait sembler audacieux, voire déraisonnable dans la mesure où il obligeait tout apprenant, du Cap à Narvik ou de Shangaï à Punta Arenas à ne plus puiser dans les sources de sa langue ni de celles qu'il avait apprises pour assimiler un vocabulaire, mais à tout découvrir et assimiler du début, comme s'il apprenait une langue totalement inconnue, voire comme s'il réapprenait à parler. Mais c'était la rançon d'une véritable neutralité lexicale et surtout culturelle.

Phonologie

Toutefois, le système d'écriture est, lui, a posteriori puisqu'il se base sur l'alphabet latin, moins le H et le Q :

Le Kotava comporte donc officiellement vingt-quatre lettres :

  • cinq voyelles (a, e, i, o, u)
  • dix-sept consonnes (b, c, d, f, g, j, k, l, m, n, p, r, s, t, v, x, z)
  • deux semi-voyelles (w, y)


Minuscule Majuscule Prononc. API Équiv. Français Exemples
a A /a/ a alma
b B /b/ b balemoy
c C /ʃ/ ch, sch centa
d D /d/ d danka
e E /e, ɛ/ è eka, en
f F /f/ f fala
g G /g/ g gola
h H /j/ ill, y nhul
i I /i/ i ilana
j J /ʒ/ j, g jergol
k K /k/ k kiava
l L /l/ l ludev
m M /m/ m mona
n N /n/ n nik
o O /o, ɔ/ o severo, suterot
p P /p/ p pintik
r R /ɾ/ r rebava
s S /s/ s suka
t T /t/ t taka
u U /u/ ou ugal
v V /v/ v va
w W /w/ w wida
x X /x/ kh xanta
y Y /j/ y yanta
z Z /z/ z zae

La semi-voyelle H qui existait depuis l'origine a été supprimée par la réforme entérinée en mars 2011 par le Comité Linguistique régulateur du Kotava. Elle est désormais remplacée en tous mots par le Y. Elle peut encore se trouver dans les textes antérieurs à cette date mais il est dorénavant théoriquement obligatoire d'utiliser Y.(ex. lhumá --> lyumá ; mhot --> myot ; sinkanha --> sinkanya).

Grammaire

Les substantifs

Voir ici article détaillé sur les substantifs

Les verbes

Voir ici article détaillé sur les verbes


Les verbes, classiquement exprimés en fin de proposition, sont le pivot de la phrase. En Kotava, les verbes se conjuguent en modes et temps, selon des règles rigoureuses et qui ne souffrent aucune exception. Leur conjugaison diffère sensiblement de celles habituelles des langues indo-européennes, avec un large appel à une panoplie de particules au niveau de l'expression aspectuelle ou de préverbes pour le système des modalités. Les désinences personnelles sont totalement régulières, mentionnées dans cette page.

Les pronoms

Voir ici article détaillé sur les pronoms

Les déterminatifs

Voir ici article détaillé sur les déterminatifs

Lexique

Méthodes d’apprentissage

Textes

Littérature

Dans le roman Les Tétraèdres (Yurani Andergan, éd. Verintuva, ISBN : 978-2-9536310-0-5, 1274 p.), vaste fresque historico-fantastique, le Kotava est la langue qu'auraient parlée les Neandertaliens et transmise de façon secrète à leurs descendants pendant de nombreuses générations et qui est déclamé par certaines héroïnes sous forme de longs chansonges ou d'oracles (traductions en annexes du roman).

Communauté

Idéomonde associé

  • Le Kotava ayant été conçu dans l'optique de devenir langue auxiliaire, aucune diégèse ne lui a été associée comme cadre par sa conceptrice. Toutefois, Akakuro le créateur du Navsio lui a donné une place comme langue officielle de la République de Murasacichi, État parmi neuf autres situés sur une pangée faisant partie de la planète Sukoe.
  • Un autre internaute s'est également appuyé sur le Kotava pour imaginer un pays, la Lotonoia (qu'il situe dans l'Océan Indien) et en établir de nombreuses cartes. Voir ici : [1]

Sites de référence

Autres liens

Autres langues