Initial Teaching Alphabet

Un article de Ideopedia.

L'Initial teaching alphabet[1]fut un alphabet destiné à l'apprentissage de la lecture pour les élèves d'écoles élémentaires britanniques, puis étasuniennes, créé par James Pitman, le petit-fils d'un des inspirateurs (indirects) de l'alphabet phonétique international (Isaac Pitman), au début de la décennie 1960.

Cet alphabet se caractérise par un certain nombre de lettres supplémentaires, limitant les risque d'homographie non homophonique de nombre de lettres et de digrammes anglophones (lead/read/head).

Cet alphabet ne fut pas, semble-t-il, utilisé pour d'autres applications (publications commerciales, romans, etc...). Il était surtout ressenti comme un intermédiaire entre l'API et l'orthographe conventionnelle.

Lien externe :

Encyclopædia Britannica (en anglais)

  1. Appelé à l'origine "new augmented roman alphabet" (source : Du tam-tam à Telstar de Franklin Folsom, chez Casterman) en raison de son plus grand nombre de caractères (que l'alphabet latin courant)