Infinitif

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Définition

L'infinitif est, dans la plupart des langues, un verbe impersonnel. Seul le portugais dispose d'un infinitif conjugué à la personne, lorsque celles-ci diffèrent entre la proposition principale et la subordonnée. L'infinitif est souvent le mode de référence lexicale. En latin, il ne vient qu'entre les premières personnes du présent et du parfait de l'indicatif, devant le supin. En grec, il n'existe pas.

Utilisations

L'infinitif est plus ou moins utilisé selon les langues : Très abondamment utilisé dans les langues romanes dont, en particulier en latin où les propositions infinitives remplaçaient souvent les propositions subordonnées conjonctives COD. Il est utilisé dans une moindre mesure en anglais où la forme complète (précédé de la particule to[1]) est utilisée notamment dans le futur proche :

They are going to work = Ils vont travailler.

Il est également utilisé, sans to, cette fois-ci, derrière des verbes tels que can, must, may[2] :

Can you read this display? = Lisez-vous cet affichage ?

Sinon, l'anglais utilise abondamment le participe là où le français privilégie l'infinitif :

No smoking = Ne pas fumer.
I like reading = J'aime lire.
Did you see her coming in? = L'avez-vous vue entrer ?

Pour le futur de l'indicatif, l'allemand & le russe (entre autres) utilisent un auxiliaire conjugué ; l'anglais, les particules shall/will devant le verbe à l'infinitif.

Allemand Ihre werden sein = Vous serez.
Russe Она будет читать = elle lira
Anglais They will bite = Ils mordront.

Le conditionnel est utilisé dans les mêmes conditions en allemand et en anglais[3](respectivement würde conjugué et should/would).

Passé

Si on trouve l'infinitif passé (en fait, dans une bonne partie des langues, composé d'un auxiliaire à l'infinitif présent accompagné du verbe au participe passé), celui-ci est l'équivalent accompli de l'infinitif présent.

Je vous remercie d'être venus si nombreux.
Il peut avoir fait le tour du parc en une demi-heure[4].

L'infinitif passé est utilisé, entre autre en anglais pour conjuguer le futur antérieur de l'indicatif.

They will have been lucky = Ils auront eu de la chance.

Futur

L'infinitif futur est un vestige de la conjugaison latine et est traduit en français par des périphrases.

Idéolangues

Aneuvien

L'infinitif en aneuvien est à peu près aussi peu utilisé qu'en anglais. Moins, même, puisque le futur proche utilise des particules devant un verbe conjugué, le plus souvent à l'indicatif (donc variable).

Er auk spiyse = we are going to eat = Nous allons manger.

Il reste cependant un mode de référence lexicale, de même que son équivalent au passé, utilisé dans des cas comme suit : Ar ep kàne pàteza ùt hoψev aṅt es = Ils ont dû arriver une heure avant moi.

Elko

En elko, les verbes sont, grosso modo, divisés en deux catégories : les verbes d'état et tous les autres verbes (considérés en elko comme verbe d'action). Les premiers ont un infinitif en -A, les seconds ont un infinitif en -I. Les autres modes et les différents temps en découlent :

Igo wadu wami weko = Ils mangeraient un animal.
Igo wedu teki goloo eri = Ils m'apprirent la musique.
Ero wedu teka goloo = J'ai appris la musique.

Espéranto

En espéranto, l'infinitif (un seul "temps") se termine par -I, placé derrière le radical. Les verbes du dictionnaire sont mentionnés à l'infinitif.

Ido

À la différence de l'espéranto, l'infinitif ido se termine[5]par -ar.

Interlingua

On retrouve en interlingua les terminaisons castillanes, catalanes et portugaises en -ar, -er & -ir.

Popiaro

L'infinitif des verbes en popiaro différencie des deux différents groupes: -aa & -ii.

Psolat

On retrouve en psolat (langue a posteriori d'origine latine), les mêmes terminaisons qu'en espagnol, à savoir -ar, -er & -ir.

Uròpi

L'infinitif uròpi (terminaison en -O derrière le radical), en plus d'être utilisé comme mode lexical, sert à la formation du futur :

I ve so = Je serai.
Ce ve avo sopen tri hore = Elle aura dormi trois heures

Volapük

La terminaison des verbes volapük à l'infinitif est -ön.

Option

On peut éventuellement, dans certaines langues, appeler "itif" la forme verbale commune à l'indicatif et à l'infinitif.


  1. L'infinitif "en deux morceaux" existe également :
    Norvégien å + vb
    Suédois att + vb
    Roumain a + vb.
  2. Ces verbes défectifs ont d'ailleurs la particularité de ne pas avoir d'infinitif.
  3. Cependant, en russe, on utilise la particule бы derrière le verbe conjugué au passé de l'indicatif. L'infinitif n'est donc pas utilisé pour ce mode.
  4. Cet exemple se traduirait en anglais par he may have done... exprimant une idée de probabilité, alors que "il peut faire le tour..." se traduirait par he can do... exprimant plutôt une idée de capacité.
  5. Exclusivement, contrairement à l'interlingua et au psolat.