Idéolecte

Un article de Ideopedia.

Un idéolecte est un dialecte artificiel.

Sommaire

Typologie

On type distingue plusieurs types de dialectes, cette typologie peut se transposer aux idéolectes . Ces terminologies sont dues à Derek Bickerton, linguiste étasunien (Hawaii) ayant particulièrement étudié l'évolution des créoles.

  • Acrolecte : L'acrolecte est le nom donné au dialecte le plus proche de la norme, il s'oppose ainsi au basilecte et au mésolecte.
  • Mésolecte : Le mésolecte est le nom donné au dialecte identifiable se situant à mi-chemin entre le basilecte et l'acrolecte.
  • Basilecte : Le basilecte est le nom donné au dialecte le plus éloigné de la norme, il se distingue ainsi de l'acrolecte et du mésolecte.


Il est nécessaire de distinguer deux sortes d'idéolectes :

  • Les idéolectes dits "externes", car ce sont des dialectes imaginaires créés à partir de langues naturelles : l'Oépid en est un exemple, créé à partir de plusieurs dialectes francophones.
  • Les idéolectes "internes" sont eux-mêmes des variantes de langues artificielles, sans pour autant être le résultat de schismes, comme pour le cas de l'Ido ou du Nuvo-Volapük. Les idéolectes internes sont, en fait, presque exclusivement des dérivations de persolangues ou de langues artistiques[1], permettant ainsi à l'idéomonde ainsi créé d'offrir plus de variété dans les parlers des populations censées le composer[2]. Un idéolecte interne peut être aussi le témoin d'un changement voulu par l'idéolinguiste pour sa création, une version qu'il n'a pas voulu enterrer tout-à-fait (projet de réforme mort-né ou bien ancienne version).

Illustrations

Variantes aneuviennes

Les dialectes de l'aneuvien ne sont pas précisément délimités (sauf, peut-être, le dialecte du Pelljant), ils sont soit créés à partir de versions devenues anciennes au fur et à mesure de l'évolution de la langue, soit créés de toutes pièces pour définir plus ou moins une contrée (province, région ou district) de l'Aneuf. Pour donner une illustration succincte, voici ce que pourraient donner les différentes variantes de la traduction de "en octobre" :

académique : oktàmbrev
Æstmor : oktàmberev
Malyr (nord & est) : októbrev
Santes (nord) : oktáṁbrev
Santes (sud) : oktoobrev.

Le nord et l'est du Malyr et du Kanolthe ont gardé les anciennes graphies (KH, DS...) pour Q (sans U) & Ż, et PH (pour QB) subsiste aux Santes et en Alfazie. Par ailleurs, on a

Santes et
Alfazie
Ailleurs
/gw/ GU GW

Dialectes de l'elko

Les dialectes principaux

Il existe quatre dialectes principaux de l'elko :

Les autres dialectes
  • L'elko inspire également d'autres personnes, les plus connus sont :
  • L'elko idsalpan est un dialecte de l'elko créé par Réatami. Il est utilisé dans le monde d'Ídsálpa.
  • Le franko est un mot-valise construit à partir des mots "français" et "elko". Il désigne le nom donné au mélange de français et d'elko utilisé principalement par les apprenants en elko pour se familiariser de manière ludique avec l'elko. Il s'agit en fait de français dans lequel sont ponctués des mots elko, un peu comme le fait le Schtroumpf.
  • L'arésien est un dialecte de l'elko constitué des règles préexistantes à la version 2.0.

Dialectes du tatsique

Dialectes zariques

Les dialectes zariques ou avar, sont au nombre de cinq :

  • Zarique en tant que tel, ou Tatsique Zarique, parlé à Zara
  • Sikimien, dans la vallée de Sikim et les montagnes situées au Nord de Zara
  • Amdonien, en Amdonie, au Sud-Est de la capitale
  • Svanurien, à Vrata et dans sa région, vers l'Est, les marches de Svanurie
  • Karmien, en aval de Zara, dans la vallée du Dunave, en direction de la Scythie
Dialectes méridionaux

On compte trois grandes tendances dialectales en tatsique méridional :

  • Zanurien, en Zanurie
  • Dacique (lui-même subdivisé en trois variétés dialectales), en Dacie
  • Tatsique de Varne
Dialectes orientaux

Le tatsique oriental se subdivise en six principaux dialectes :

  • Biérois : dans l'état de Bières (Bogn)
  • Bogdanien : dans l'état de Bogdanie et jusqu'aux limites de la Dacie
  • Osmorien : sur toute la côte osmorienne
  • Natbolien : autour de Natbolok, au Sud de l'Osmorie
  • Novodvodien : en Novodvode, sur la côte Nord-est
  • Afro-tatsique : descendants des esclaves africains portés par les colons valois, répartis surtout dans l'Est de la Naroda (plus de 5 millions de locuteurs)

Voir la page : Tatsique oriental

Dialectes isolés
  • Tatsique de Bucovie

La langue tatsique parlée en Bucovie a intégré avec aisance une quantité non négligeable de termes et expressions empruntés au Bucovien. L'accent typique de cette langue a également marqué l'intonation avec laquelle le tatsiqu est parlé. À Vladikavkaz, le tatsique a emprunté au Kazar, mais la fusion n'est pas si nette puisque le Kazar est une langue turque.

  • Vlaxtażik (Créole Franco-tats)

Le "Vlaxtażik" est une forme de créole parlée par les premiers colons francophones Valois. S'il fut un temps, cette variété de tatsique parlée par des francophones était fort entendue en Nouvelle-France, elle est aujourd'hui en voie d'extinction, ultime symbole de l'implantation définitive du tatsique chez les frncophones, devenus parfaitement bilingues.

Quatre langues appartiennent à la même branche que ces dialectes 

Liens


  1. Les langues auxiliaires n'étant les langues d'origine d'aucun peuple, il serait délicat, dans ce cas, de parler de dialecte ; même si entre deux locuteurs d'origines différentes d'une même langue auxiliaire, des variantes de locution peuvent apparaître, variantes témoins de cultures différentes.
  2. L'idéomonde pouvant renfermer également plusieurs langues d'"origines" différentes.