IDEO SNR Phonologie et orthographe

Un article de Ideopedia.

(Différences entre les versions)
m (Voyelles)
Ligne 177 : Ligne 177 :
# '''ei''' se prononce /i:/ s'il est en fin de mot, mais précédé par un seul son consonantique. Si le mot prend une déclinaison supplémentaire, '''ei''' devient '''iCi''', le second '''i''' étant censé être consonantique. Ainsi ''ċeil'' ['çi:l] devient ''ċilia'' au pluriel.
# '''ei''' se prononce /i:/ s'il est en fin de mot, mais précédé par un seul son consonantique. Si le mot prend une déclinaison supplémentaire, '''ei''' devient '''iCi''', le second '''i''' étant censé être consonantique. Ainsi ''ċeil'' ['çi:l] devient ''ċilia'' au pluriel.
-
# '''ui''' se prononce /y:/ s'il n'est pas en fin de mot. Pour avoir un /y:/ en fin de mot, il faut écrire ''úi'''. Par ailleurs, '''uy''' se prononce /uj/.
+
# ''ui'' se prononce /y:/ s'il n'est pas en fin de mot. Pour avoir un /y:/ en fin de mot, il faut écrire ''úi'''. Par ailleurs, '''uy''' se prononce /uj/.
# le préfixe de participe ''ye-'', s'il précède une voyelle, verra souvent son '''e''' amuï et remplacé par un allongement de la voyelle suivante. Ainsi ''yeaifer'' (ouvert) se prononce-t-il souvent ['ja:jfəʁ].
# le préfixe de participe ''ye-'', s'il précède une voyelle, verra souvent son '''e''' amuï et remplacé par un allongement de la voyelle suivante. Ainsi ''yeaifer'' (ouvert) se prononce-t-il souvent ['ja:jfəʁ].
# Lorsque les voyelles longues ne sont pas sous l'accent, elles tendent à conférer leur longueur à la voyelle accentuée. Ainsi ''ꜵhvù'' (s'en aller) se prononce-t-il souvent [ɔx'vu:].
# Lorsque les voyelles longues ne sont pas sous l'accent, elles tendent à conférer leur longueur à la voyelle accentuée. Ainsi ''ꜵhvù'' (s'en aller) se prononce-t-il souvent [ɔx'vu:].
-
 
-
 
==Accentuation==
==Accentuation==

Version du 10 avril 2020 à 22:48

Consonnes

Le sonnéra possède 35 consonnes.

Labiale Dentale Alvéolaire Palato-alvéolaire Rétroflexe Palatal Vélaire Labio-vélaire Uvulaire
Occlusive /p/ /b/

p b

/t/ /d/

t d

/c/

ch1

/k/ /g/

k g

/kw/ /gw/

qu gu

Fricative /f/ /v/

f v

/θ/ /ð/

th d2

/s/ /z/

s z

/ʃ/ /ʒ/

ṡ/ż

/ʑ/

/ç/ /ʝ/

ċ j/ġ

/x/ /ɣ/

h g3

/xw/ /ɣw/

hu gu

/ʁ/

r

Affriquée /t͡s/

c/ç4

Spirante /ɥ/

ü

/l/

l

/j/

i/y

/w/

u/ɯ

Nasale /m/

m

/n/

n

/ɲ/

/ŋ/

ng

/ŋw/

ngu

  1. ch devient c en fin de mot. Yeblorche est ainsi le pluriel de yeblorc.
  2. Allophone de /d/ pour d en fin de mot.
  3. g, en particulier après un i, se prononce fricatif.
  4. On écrit c devant i, e et y, ç ailleurs.

Remarques :

  1. /kʃ/ (k + ) s'écrit .


Voyelles

Les voyelles se classent principalement en deux groupes, qui sont les brèves et les longues.

  • Brèves
Antérieures Centrales Postérieures
Fermées /i/ /y/

i ü

/u/

u

Moyennes /ɛ/ /e/

e

/ə/

u/e1

/ɔ/ /o/

o

Ouvertes /ä/

a

  1. e se prononce /ə/ en fin de mot ou suivi d'un seul son consonantique. u se prononce de la même manière avant i, si i est la dernière lettre du mot.
  • Longues
Antérieures Centrales Postérieures
Fermées /i:/ /y:/

y/ei1 ui2

/u:/

ɯ

Moyennes /eː/

ee

/oː/ /ɔ:/

oo

Ouvertes /ɑː/

aa

  1. ei se prononce /i:/ s'il est en fin de mot, mais précédé par un seul son consonantique. Si le mot prend une déclinaison supplémentaire, ei devient iCi, le second i étant censé être consonantique. Ainsi ċeil ['çi:l] devient ċilia au pluriel.
  2. ui se prononce /y:/ s'il n'est pas en fin de mot. Pour avoir un /y:/ en fin de mot, il faut écrire úi'. Par ailleurs, uy se prononce /uj/.
  3. le préfixe de participe ye-, s'il précède une voyelle, verra souvent son e amuï et remplacé par un allongement de la voyelle suivante. Ainsi yeaifer (ouvert) se prononce-t-il souvent ['ja:jfəʁ].
  4. Lorsque les voyelles longues ne sont pas sous l'accent, elles tendent à conférer leur longueur à la voyelle accentuée. Ainsi ꜵhvù (s'en aller) se prononce-t-il souvent [ɔx'vu:].

Accentuation

L'accent se porte sur la syllabe de la dernière consonne, sauf dans les cas des finales -as, -us, , -ee, -ui, -ai, qui reportent l'accent à la syllabe précédente, et dans le cas où la dernière syllabe est un e suivi d'un seul son consonantique. Ainsi dalai et kizel se prononcent-ils ['dalaj] et ['kizəl].

Pour accentuer une syllabe normalement non accentuée, il faut ajouter un accent écrit sur la voyelle de la syllabe : á/à, é, í, ó, ú/ù. Le choix entre á et à se fait selon la place de la voyelle : á au début ou à l'intérieur du mot - ainsi ajátare [a'ʝataʁə] - et à s'il s'agit de la dernière lettre du mot. De même pour ú/ù. ü ne peut recevoir d'accent écrit, mais peut être accentué contre les règles, même si ce cas est rare.