IDEO SNR Phonologie et orthographe

Un article de Ideopedia.

Consonnes

Le sonnéra possède 35 consonnes.

Labiale Dentale Alvéolaire Palato-alvéolaire Rétroflexe Palatal Vélaire Labio-vélaire Uvulaire
Occlusive /p/ /b/

p b

/t/ /d/

t d

/c/

ch1

/k/ /g/

k g

/kw/ /gw/

qu gu

Fricative /f/ /v/

f v

/θ/ /ð/

th d2

/s/ /z/

s z

/ʃ/ /ʒ/

ṡ/ż

/ʑ/

3

/ç/ /ʝ/

ċ j/ġ

/x/ /ɣ/

h g4

/xw/ /ɣw/

hu gu

/ʁ/

r

Affriquée /t͡s/

c/ç5

Spirante /ɥ/

ü

/l/

l

/j/

i/y

/w/

u/ɯ

Nasale /m/

m

/n/

n

/ɲ/

/ŋ/

ng

/ŋw/

ngu

  1. ch devient c en fin de mot. Yeblorche est ainsi le pluriel de yeblorc.
  2. Allophone de /d/ pour d en fin de mot.
  3. tend de plus en plus à avoir la même prononciation que et ż.
  4. g, en particulier après un i, se prononce fricatif.
  5. On écrit c devant i, e et y, ç ailleurs.

Remarques :

  1. /kʃ/ (k + ) s'écrit .

Voyelles

Les voyelles se classent principalement en deux groupes, qui sont les brèves et les longues.

  • Brèves
Antérieures Centrales Postérieures
Fermées /i/ /y/

i ü

/u/

u

Moyennes /ɛ/ /e/

e

/ə/

u/e1

/ɔ/ /o/

o

Ouvertes /ä/

a

  1. e se prononce /ə/ en fin de mot ou suivi d'un seul son consonantique. u se prononce de la même manière avant i, si i est la dernière lettre du mot.
  • Longues
Antérieures Centrales Postérieures
Fermées /i:/ /y:/

y/ei1 ui2

/u:/

ɯ

Moyennes /eː/

ee

/oː/ /ɔ:/

oo

Ouvertes /ɑː/

aa

  1. ei se prononce /i:/ s'il est en fin de mot, mais précédé par un seul son consonantique. Si le mot prend une déclinaison supplémentaire, ei devient iCi, le second i étant censé être consonantique. Ainsi ċeil ['çi:l] devient ċilia au pluriel.
  2. ui se prononce /y:/ s'il n'est pas en fin de mot. Pour avoir un /y:/ en fin de mot, il faut écrire úi'. Par ailleurs, uy se prononce /uj/.
  3. le préfixe de participe ye-, s'il précède une voyelle, verra souvent son e amuï et remplacé par un allongement de la voyelle suivante. Ainsi yeaifer (ouvert) se prononce-t-il souvent ['ja:jfəʁ].
  4. Lorsque les voyelles longues ne sont pas sous l'accent, elles tendent à conférer leur longueur à la voyelle accentuée. Ainsi ꜵhvù (s'en aller) se prononce-t-il souvent [ɔx'vu:].

Accentuation

L'accent se porte sur la syllabe de la dernière consonne, sauf dans les cas des finales -ar, -as, -us, , -ee, -ui, -ai, qui reportent l'accent à la syllabe précédente, et dans le cas où la dernière syllabe est un e suivi d'un seul son consonantique. Ainsi dalai et kizel se prononcent-ils ['dalaj] et ['kizəl].

Pour accentuer une syllabe normalement non accentuée, il faut ajouter un accent écrit sur la voyelle de la syllabe : á/à, é, í, ó, ú/ù. Le choix entre á et à se fait selon la place de la voyelle : á au début ou à l'intérieur du mot - ainsi ajátare [a'ʝataʁə] - et à s'il s'agit de la dernière lettre du mot. De même pour ú/ù. ü ne peut recevoir d'accent écrit, mais peut être accentué contre les règles, même si ce cas est rare.