IDEO RIK Fikji Dèr Dèyrik

Un article de Ideopedia.

Le Fikji dèr Dèyrik ou FDD est un vestige de la langue du Fikji dans le Deyryck qui sert pour les Fikjin, les accents utilisant le Fikji Dèr Dèyrik comme accentuation.

Il n'y pas réellement de mise en page, car le Fikji Dèr Dèyrik n'est qu'une habitude de langage qui est assez rare. Les Fikjin s'accentu en générale à l'aide de l'accent auxiliaire. Cette page n'est donc qu'une précision. Les lexiques et la mise en page verrons toutefois le jour lorsque la page sur le Fikji sera créée.

Sommaire

Ce que c'est

Le FDD est en quelque sorte une langue totalement à part, pourtant c'est une partie du Dèyrik. Son utilisation se fait lors de l'accentuation, mais avant de parler de son utilisation je vais vous décrire son fonctionnement.

Les sonorités du FDD sont différentes de celles du Deyryck, plus strictes notemment, et je ne les présenterais pas ici car peu nécessaires. Il faut toute fois savoir que certains caractères dans les tableaux ou exemples à venir correspondent à des sons différents, et il ne faut pas s'étonner d'en voir que l'on ne trouve pas en Deyryck. Ils seront présentés dans la page dédiée au Fikji, lorsque celle-ci sera faite.

Le Fikji est une langue assez étonnement différente du Dèyrik (puisqu'elle sont couplées). Pourquoi est-ce que je présente une langue différente sur le même sujet ? Parce que le Fikji dèr Dèyrik est très différent du Fikji. Il est moins complexe, moins complet, est surtout entièrement lié au Dèyrik.

La formation des phrases est identique à celle du premier Dèyrik, c'est à dire totalement différente de celle que l'on a vu auparavant :

En FDD on aura beaucoup de manière différente de le mettre puisque les mots n'ont pas d'ordre prédéfinit.

Tout le mots ont un « infinitif » avec presque la même terminaison (il y en a deux possibles). Soit en « a », soit en « o ».

Les mots en « a » sont les mots principaux, là où les mots en « o » sont des petits mots semblables aux mots de Pharks, ils ont une place définit par rapport au mot ou groupe de mots sur lesquels ils agissent, mais pas par rapport à la phrase en elle même.

Déclinaisons

Puis on a :

le singulier féminin (i),

le pluriel féminin (u),

le singulier masculin (ô),

le pluriel masculin (û),

l'indéfini féminin (yu),

l'indéfini masculin (wû),

le singulier neutre (ù)

le pluriel neutre (ê)

l'indéfini neutre (wê)

le singulier mixte (é)

le pluriel mixte (è)

l'indéfini mixte (e)


Qui se rajoute après la déclinante. Celle-ci change pour les indéfinis (il y a une lettre en plus entre les deux).

On a ensuite le tableau suivant :

Image:Tablal11.png


Le tableau n'est pas très clair, mais il n'est pas encore très important de bien le comprendre.


Les pronoms ne se déclineront pas, s'ils sont sujets, et seront collés, non-pas aux verbes, mais au « ô.t ». Oui pour les mots en « o » une déclinaison pour le sujet peut paraître étrange, c'est à cela que ça sert. Les pronoms, s'ils sont seuls sujet de la phrase, seront suivit de ô.t .


Pronoms :

Je : ol(a)

Tu : il(a)

Il/Elle : ûl(a)

Impersonnel : èl(a)

Général : ùl(a)

Neutre : ul(a)


Un peu de langue

Essayons maintenant de traduire la phrase d'avant :


Vocabulaire :


Ici/Là : (Il n'y a pas de mot comme Séda qui vaut tant pour le lieu que le temps en FDD) Èydja


Venir : À|nhaka


On aura :

Èydjaj + à|nhaka.tô + ûlô.t


Ici, le verbe possède un genre, celui du pronom. Dans d'autre cas, il n'aurait pas de genre.

Ils peuvent être placé dans n'importe quel ordre cela n'aura aucune sorte d'importance.


Antorsioa vient à moi : Àntôrsioazû olacô à|nhaka.t


Le verbe n'a pas de genre.


Voyons un peu les temps.

Ces derniers sont des mots à part, un peu comme le « will » pour le future en anglais.

Ce sont des mots en « o », leur déclinaison se fait en fonction du mot sur lequel il affecte son temps. S'il y a malgré tout un doute, il s'agira du mot qui le suit dans la phrase.


Temps primaires

Passé : agyo

Passé antérieur : agjo

Future : alyo

Future supérieur : aljo

Conditionnel : azyo

Conditionnel certain : azjo


Je serais le meilleurs :


Bon : zica

Être : a.ta


Olô.t zicârô a.ta.tô alyo.t


Cela doit être bon.


Èlô.t zicayù a.ta.tù azyo.t


Vocabulaire

But : Ogo

Cause : Ago

Pour (personne) : Ôgo

Et : Do

Puis : Dozo

Envers : Fijo

Ou : Raao

Tuer : Arta

Venir au monde : Néa

Naître : Néla

Comprendre : Ajica

Apprendre : Araana

Savoir : Fa|ra

Connaître : Fa-ra

Voir : Âaja

Entendre : Léna

Parler : Ora

Dire : Ara

Écouter : Lana

Regarder : Âaca

Maintenant : Ojdro

Aimer : Laça

Vouloir : ànadr|ata

Lien de verbe dépendant à verbe principal : ço


Exemple :


Néla§ô ilab olô.t àndr|ata.t çô.t âaja.t =Je veux te voir naître.(Je veux voir « tu naîs »)

Ilaj olô.t àndr|ata.t çô.t âaja.t = Je veux te voir.(Je veux voir « toi »)


Explication rapide des accents

Maintenant, il faut savoir que dans son utilisation général le FDD verra ses mots prendre une certaine place dans la phrase.

On va donc s'intéresser aux Fikjin, les accents qui vont transformer des mots Dèrik en mot de FDD.

Ces accents, au delà de leur manière d'agir sur la phrase assez radicale, sont d'une manière plus simple que les autres, et d'une manière plus compliquée.

Plus simple parce que lors des accentuations multiple il suffira d'accentué le mot de FDD. (Pas dans les accentuations superposées). Et plus compliqué pour les mots tolérants, parce que ces-derniers n'ont pas forcément d'équivalent en FDD, je dirais même rarement. Et bien malheureusement, c'est aussi le cas pour les temps qui ne trouveront pas forcément de paires en FDD, tout particulièrement les temps complexe (d'où leur nom de temps complexes).