IDEO RIK Accent d'accentuation

Un article de Ideopedia.

L'accent d'accentuation sert à augmenter l'importance d'un terme.

Exemple : Meurtre >> Génocide.

A sa création cet accent avait pour unique but de passer du verbe exprimant un sentiment au verbe exprimant l'expression physique du sentiment.

Laka >>> Aimer à en mourir (avoir la poitrine douloureuse à cause du sentiment)

Lana (attirance physique) >>> Faire l'amour

Loko >>> Bouillir de haine 

Lono >>> Repousser physiquement, frapper, humilier.

Saµa (terreur) >>> trembler de peur

Etc...

Le sens de cet accent à donc bien évolué depuis lors.

Il s'écrit °.

Pour encadrer toute une phrase, on peut encadrer la phrase de l'accent : °Sé'n tlomnwa° Ou bien sur le point. En revanche, le point ne doit généralement pas être contracté :  Sé'n tlomno a°. Même si ce n'est pas incorrecte. Toutefois, il ne faut surtout pas sur un "da" final. Dans l'accentuation l'utilisation du da est beaucoup plus compliquée et élaborée.  Il ne faut donc surtout pas croire que cette égalité est correcte :

Sé'n tlomno a° = Sé'n tlomno da°

Alors que celle-ci l'est bien :

Sé'n tlomno a = Sé'n tlomno da


Sommaire

Accentuation fillienne

Pour la prononciation, il faut appliquer les transformations suivantes :

En premier lieu :

deux fortes identiques > vé

une forte suivit de sa faible > vè

une faible > h

En second lieu :

éé > û

èè > u

a > è

é > o

o > ô

ô > ê

ê > à

En troisième lieu :

da > fo

Ainsi que ses dérivés : do dû

Donc °Sé'n tlomno a° se prononcera : « So'n thômnô è »

En revanche Sé'n tlomno a° se prononcera : « Sé'n tlomno è »

Pour le sens de la phrase, on passe de « Ici on n'éprouvera pas de dégoût pour toi.» à « Ici on ne te rejettera pas. »

Si l'application de l'accent aux divers mot est complexe car très contextuelle, elle est en revanche très fixe pour les temps.

Pa

Le pa varie selon si la phrase se termine par da ou a.

Aussi, il signifie que l'action se passe au début, en revanche, le da étant plus factuel on traduira :

« Au début ». En revanche, suivis d'un « a » on aura : « Depuis le début ».


C'est donc très différent :

Ti ilokopa° a (On remarquera ici que l'accent ne s'applique qu'au temps) = Je te déteste depuis le début.

Ti ilokopa° da = Je te détestais au début.


Pôn

Le pôn comme on peut s'y attendre définis la fin, mais le plus souvent, la fin d'une période définis.

Par exemple : « Ekto ni » qui « signifie pendant la guerre » : Ekto ni tatapôn° a

A la fin de la guerre je t'aiderais.

La encore une différence peut se faire avec le da :

Ekto ni tatapôn° a : Dès la fin de la guerre je t'aiderais.

Ekto ni tatapôn° da : A la fin de la guerre je t'aiderais.


Prôn

Le prôn a pour unique différence que si la condition avait été remplis il n'y a absolument aucun doute que l'action aurait été faite :

Ra tkéno (na/i) ti isaprôn a : Si tu l'avais tuer je t'aurais tuer également.

Ra tkéno (na/i) ti isaprôn° a : Si tu l'avais tuer tu serais mort.

Il y a seulement à montrer plus d'assurance. Par exemple, cela exclu la possibilité de l'échec.


Pèrprôn

Le pèrprôn apporte peu de différence lorsqu'il est accentué, c'est un peu comme quand vos parents vous appel par votre NOM-Prénom au lieu du nom qu'ils utilisent habituellement pour réprimander. L'ordre est juste plus fort, au bout de la menace.

Tkonam ttsidépèrprôn° a : T'as intérêt à dégainer ton sabre !


Ho

Le ho définit un arrêt définitif lorsqu'il est accentué :

Tkénoho a : Tu ne tuera plus.

Tkénoho° a : Tu ne tuera plus jamais.


Remarque :

Tkénoho° a  se prononce : « Tkénohô a » ce qui est censé signifier « Tu tu déjà. »

Il faut donc mettre « da » au lieu de « a » et l'accentuer indépendamment donc : « hè »

On obtient alors : « Tkénohô hè »


Le hô accentué définit une action simultanée.

Isé'possé tihô a : Alors que j'arrivai ici, tu y était déjà.

Isé'possé tihô° a : Alors que j'arrivai ici, tu arriva en même temps.


Ha

Le ha accentué définit une action prolongée très loin dans le temps :


Yataha' : J'aide toujours.

Yataha°' : J'aide pour toujours.


Remarque : Voir l'accentuation du « ho ».


Le hâ accentué définit une action qui se répète indéfiniment :

Yatahâ' : J'aide à nouveau.

Yatahâ°' : J'aide à chaque fois.


Remarque : Voir l'accentuation de « ho ».


Ssé

Le ssé accentué sert à définir une récurrence :


Es ikénossé tisaka' : Alors que je les tue, tu es heureux.

Es ikénossé° tisaka' : A chaque fois que je les tue, tu es heureux.


Ceux-ci peuvent bien sur se superposé comme d'habitude. Y compris avec des temps non accentuer :


Ikénopahô° a : Je ne n'ai plus jamais tuer.

Id ilékopa°ha da : Au début j'aimais encore ça.

Dyès id djanai iferfiopa°hô° a : Depuis le début je vous ai forcé à la faire en même temps.


Da

Le « da » définit un moment inconnu dans le temps.

Exemple :

Sé' tiko da : Tu viens ici.

Sé' tiko da° : Tu viens, est venu ou viendra ici. / Si tu ne l'as ou ne l'es tu sera ici un jour.

Prononcé : sé' tiko fo

Accentuation de Phark

Voir l'accentuation des mots de Phark.

Accentuation des adarans

Voir l'accentuation des mots adarans.