IDEO ANV Voix verbales

Un article de Ideopedia.

Sommaire

La voix active

La voix active n'impose pas de commentaires particuliers, elle a été illustrée par une grosse majorité d'exemples jusqu'ici. elle concerne à coup sûr tous les verbes sans particule pronominale (c'est ainsi qu'on nomme, dans la grammaire aneuvienne, la particule, située juste derrière le sujet (un nom ou un pronom, dans la quasi totalité des cas).

Cette voix ne fait appel à aucune particule pronominale, contrairement à celles qui vont être citées ci-après.

La voix pronominale

Est représentée par la particule dem, qui est toujours située derrière le sujet, le plus près possible[1]. Cette particule est utilisée.

  • Pour les verbes transitifs utilisés à la voix pronominale :
Ar dem wachăr = ils se lavèrent.
  • Pour certains verbes intransitifs utilisés dans une acception réflexive

Eg ere waad tep ar dem ere pùz = J'attendais qu'ils s'en allassent.

Comme indiqué dans l'exemple précédent, la particule verbale (ici ere, puisque le verbe est au plus-que-parfait) est plus proche du verbe que la particule pronominale dem qui, elle, est immédiatement derrière sujet. Cette règle est également valable avec les particules telles que ep et nep.

Da dem ep vedj ċyv lóm! = Il s'y voit déjà !
Ep o dem vedja tev o tryga? = tu t'es vu quand t'as bu ? (et non pas : Dem o vedja...?).
A dem nep hàltena! = Il ne s'est même pas arrêté !


Seuls cas où on trouve la particule dem sans sujet l'accompagnant

  • à l'impératif affirmatif
Dem gèlet. = Lève-toi.
  • et au participe (traduction aneuvienne de l'infinitif français) :
Dem apáṅklesun itus keferton. = Il est dangereux de se pencher au dehors (se pencher dehors est dangereux).

Mais

Or dem nep legete rec pylasert. = Ne vous couchez pas trop tard.

Toutefois, avec certains verbes, dem ne peut pas avoir un sens réflexif, pour des raisons évidentes :

Àr pent xeliyse dem ere posròlune, morfun ùt kàravans. = Les cinq voitures se suivaient, formant une caravane.

la voix réciproque

Utilisée (uniquement au pluriel[2]) lorsqu'il y a une interaction. Elle existe en deux versions, très ressemblantes (même particule, mais placée différemment).

  • La première est la traduction de "l'un envers l'autre" (ou : les uns (envers) les autres[3]).
...ea deve ak aṁbe in ut nyw fràneten. = ...et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.
Or klimte aṁbe[4]= Aimez-vous les uns les autres.

Dans ce cas, aṁb (l'un envers l'autre) est variable, et devient aṁbe au pluriel (les uns (envers) les autres).

  • L'autre version est la traduction de "nous", "vous", "se" impliquant une idée de réciprocité.

Aṁb est, dans ce cas invariable, et se place comme DEM, le plus près possible du sujet.

Ere aṁb adùve = nous nous aidons.
Or aṁb klime[4][5]= vous vous aimez
Ar aṁb dore xaψ[4][5][6]= ils se font la guerre.
Ar golàjdore tiyn fæteve heptaw = ils font l'amour deux fois par semaine.

Dans cette phrase, rien d'indique d'ils fassent l'amour entre eux, contrairement à ar aṁb golàjdore.... :Kar aṁb golàjdore indique explicitement un contact homosexuel ; de même pour dar aṁb golàjdore

La voix passive

Elle s'obtient en mettant cem derrière le sujet. Toutefois, cette voix est un peu plus difficile à manipuler que les deux autres, dans la mesure où le temps du verbe choisi tient une certaine importance.

  • On retrouve toutes les nuances des temps de l'indicatif et du participe :
Àt karhoos cem open (hoψev 10) = L'entrepôt ouvre[7]

(à 10:00) ; (Tous les jours, à 10 heures, on ouvre l'entrepôt)

Àt karhoos cem opna = L'entrepôt est ouvert (on l'a ouvert, et il l'est encore) Le présent (en français) est traduit en aneuvien par le passé.
Àt karhoos cem opun = On ouvre l'entrepôt (l'entrepôt est entrain d'être ouvert) Présent progressif, traduit en aneuvien par le participe présent.
Àt karhoos cem opnă = L'entrepôt a été ouvert (fut ouvert) ... mais on l'a fermé depuis. (action totalement passée)
Àt karhoos cem ere open (chedulas) = L'entrepôt était ouvert (régulièrement) : habitude passée
Àt karhoos cem ere opun tev ar dolfàkdur inkòmăr = L'entrepôt ouvrait quant les malfaiteurs entrèrent.
Àt karhoos cem ere opna (tempas aṅt) = l'entrepôt avait été ouvert (il y a longtemps)
Àt karhoos cem mir open hoψev 10 = l'entrepôt ouvrira à 10:00 (on ouvrira les portes à 10:00)
Hoψev 10, àt karhoos cem mir (lóm) opna = À 10:00, l'entrepôt sera (déjà) ouvert.

Tous ces exemples pour monter la différence entre le passif d'une action déjà réalisée (passé), une action répétitive (présent ou imparfait) et une actions en cours (participe).

  • Au subjonctif, on trouve les mêmes nuances, mais exprimées un peu différemment.
Eg waad tep àt karhoos cem open = J'attends que l'entrepôt ouvre.
Eg waad tep àt karhoos cem opéna = j'attends que l'entrepôt soit ouvert.
E zhœṅg tep àt karhoos cem klos = je crains que l'entrepôt ne ferme.
Eg ere zhœṅg tep àt karhoos cem ere klos = je craignais que l'entrepôt ne fermât.
Eg ere zhœṅg tep àt karhoos cem ere kloséna = je craignais que l'entrepôt ne fût fermé (ou "n'eût été fermé" : là, impossible d'établir une nuance, klosénă n'existe pas !).



  1. Cette particule peut être (un peu plus) éloignée du sujet si un verbe tel que poten, kàn, dev... est intercalé.
    Ar ifàndur deve dem særv nep kaustig sœdan = les jeunes enfants ne doivent pas se servir de soude caustique.
  2. On fera bien la distinction entre :
    Àt muldutœl dem ere pilhipa = la foule s'était rassemblée
    Àr dùr ere pilhipar aṁbe = Les gens s'étaient rassemblés.
  3. Elle peut également être utilisée pour "nous", vous", "se" s'il y a plus de deux entités concernées.
  4. 4,0 4,1 4,2 On notera la différence pour ces deux exemples : dans le premier, plusieurs personnes sont concernées, dans le second, il n'y en a que deux. Dans le dernier exemple, on suppose deux forces rivales (États), sinon, la phrase aurait été : Ar dore àt xaψ aṁbe. Si AṀB (placé derrière le verbe) est susceptible de s'accorder en nombre, par contre, il ne se décline pas. La distinction vaut également pour Er aṁb adùve.
  5. 5,0 5,1 Si la prononciation suscite quelques inquiétudes, escamoter le [b] : [ɑ̃mklim], [ɑ̃mfakte].
  6. Comme on le voit dans cet exemple, aṁb remplace aussi bien un complément d'attribution (ou objet indirect) qu'un complément d'objet direct.
  7. Certaines expressions françaises utilisant la voix active (l'entrepôt ouvre), utilisent, en aneuvien, la voix passive (àt karoos cem open ou àt karhoos cem opun). il en est de même pour des exemples de phrases françaises utilisant la voix pronominale.
    Ær horlar cem lort thógar = Ces chemises se sont très bien vendues.