IDEO ANV Tiroir

Un article de Ideopedia.


Le tiroir est un peu comme un brouillon où sont disposés noms, traductions et remarques provisoires, le tout rassemblé sur une même page. Lorsqu'un nombre suffisant de mots (une dizaine par page définitive) est atteint, il est copié/collé à sa place normale (les pages de lettres & de remarques proprement dites. Certes, ça n'empêchera pas les "microcorrections après coup" mais ça en limite sérieusement le nombre[1]. Pourquoi faire un tel tiroir ici plutôt que sur une feuille de brouillon d'un traitement de texte ? À cause des liens hypertexte, bien sûr ! lesquels n'ont pas la même syntaxe dans un traitement de texte et dans un site de type wiki. Dès que la page atteint ou dépasse 32 ko, une remise à jour est entreprise et une distribution vers les divisions concernées par les mots occupant le tiroir est effectuée.


Sommaire

Définitions

Français Aneuvien A.P.I.
Abaque Abàq ɐˈbaq
Abîme Erlúl əʁˈlul
Abolir Abtànore
dystànore
uslèkes.
ɐbˈtanɔʁ
dəçˈtanɔʁ
yçˈlɛkəs
Accalmie Àlmad kalmɐd
Anticonstitutionnel Antokustœnton ˌɐntokuˈçtuːntɔn
Anticonstitutionnellement Antokustœntas ˌɐntokuˈçtuːntɐs
Apocalypse Orràg ɔˈʁag
Apocalyptique Orràgon ɔˈʁagɔn
Argileux Arzhylux ɐʁʒəlɔn
Armistice Arempod ɐʁəmpɔd
Asperger zlyzhes (zlyzha, -esa)
Aspergerdu
ɬɪʒəs
ɐçpɛʁgəʁ
Aspersion zlyzhad ɬɪʒɐd
Astéroïde Àstrojd açtχɔjd
Atteindrte Adrýnet ɐdˈʁɪnt
Attente waadet
aspet
vɐːdət
ɐçpət
Auburn Rogub ʁogup
Austère elipòvon
obkrýbon
obmúson
eli'pɔvɔn
ɔp'kχɪbɔn
ɔb'musɔn
Aviso milkàrxhip mil'kaχʃip
Bac Kaweboot kɐvəˈboːt
Cacatoès Kadwas kɐdwɐs
Clavicule enpèktaq ənˈpɛktɐq
Compliment laudet
smichad
lɐʊdət
çmiʃɐd
Complimenter lauden (-na, -éna) lɐʊdən
Constituer Kustœnte (-a, -éa) kuˈçtuːntə
Constitutif Kustœntis kuˈçtuːntis
Constitution Kustœntyn kuˈçtuːntən
Constitutionnel Kustœnton kuˈçtuːntɔn
Constitutionnellement Kustœntas kuˈçtuːntɐs
Coprophage Koprínzhor kɔpʁinʒɔʁ
Cryptanalyse Hryptadnàlid ˌhχiptɐdˈnalid
Cryptologie Hryptològet ˌhχiptoˈlɔgpət
Cryptographie Hryptoskrípat ˌhχiptoˈçχipɐt
Dindon Ivap ivɐp
Diversité varydet vɐʁɪdət
Éclabousser Pwizhes pwiʒəs
Éclaboussure Pwizhys pwiʒəs
Écureuil Squirĕj çkwiʁœj
Épousseter Uspýnes (-sa, -ésa) yçˈpɪnəs
Fanzine alàjvyst ɐˈlajvəçt
Faucon Falkon fɐlkɔn
Flamant Jergav jɛʁgɐf
Gouffre Erlúl əʁˈlul
Héron Hyroṅ ɪʁɔ̃
Hiérarchquie Jaarqetig jɐːχqətik
Hiérarchisation Jaarqestyn jɐːχqəçtɪn
Hiérarchiser Jaarqes (-a, -ésa) jɐːχqəs
Honorer Adlár ɐdˈlɐʁ
Intrusif Obínis ɔbˈinis
Intrusion Obíntyn ɔbˈintən
Jeu vidéo Paṅtaspiyl pɑ̃ntɐˈçpiːl
Jonglerie Zloch(-a, -éa)ad ɬɔʃɐd/font>
Jongleur Zlochordu ɬɔʃɔʁdy
Judas Iskárjod
turòj
içˈkɐʁjɔd
tuˈʁɔj
Latte Laat lɐːt
Machinalement Achýnas‎ ɐˈʃɪnɐs
Mammifère Mamimàl‎ mɐmiˈmal
Mince Tis tis
Mitraillage Tetetad tetətɐd
Mitraille Tetet
dinin
tetət
dinin
Mitraillette Tetetòlgon tetətˈɔlgɔn
Mitrailler Teteċhúd
teteċýrope
tetəˈt͡ʃud
tetəˈt͡sɪʁɔp
Mitrailleur Teteċhúdu tetət͡ʃudy
Mitrailleuse Tetetógon tetəˈtogɔn
Mouette Nărsav nɔχsɐf
Mouvoir Kyn (-a, -a) kɪn
Mousqueton Polgon
gotniψat
pɔlgɔn
gɔtnipsɐt
Nectarine Nektaryn nɛktɐʁɪn
Parténogénèse Indeparùtyn indepɐˈʁytən
Pélican Polek polək
Pelouse Korpárda kɔʁˈpɐʁdɐ
Penderie Mideb midəp
Pigeon Toov toːf
Pin Bispútend biçˈputənd
Pinède Bispúlev biçˈpuləf
Planète Planeta plɐnəetɐ
Planétoïde Planetin plɐnetin
Positif Pùlis pylis
Position Podentyn
poadys
poctys
mensíla
pɔdəntɪn
pɔːdəs
pɔçtəs
mənˈsila
Positiver Pùlites (-ċa, -ésa) pùlitəs
Quoique Obtep ɔptəp
Quoi que Quahas kwɐʔɐs
Rappel Bichœl
menœl
gotlægakat
ertàdervax
biˈʃuːl
məˈnul
gɔtˈlɛːgakɐt
əʁˈtadəʁvɐks
Rappeler Bichœles (-sa, -ésa)
menœlens (-nsa, -énsa)
biˈʃuːləs
məˈnuləns
Rebeller Aṅtosúlzhone (-a, -é) ˌɑ̃ntoˈsulʒɔn
Rebellion Aṅtosúlzhat ˌɑ̃ntoˈsulʒɐt
Réciprocité roaṁbet ʁɔ̃ːmbət
Réciproque roaṁbikg ʁɔ̃ːmbik
Récompenser lónarte (-a, -éa) lonɐχtə
Rembrunir Broen (-a, bronéa)
usmílyn(-a, -ía)
bʁœːn
yçˈmilɪn
Rinçage Sluqat ɬuqɐt
Rincer Sluq (-a, -úa) ɬuq
Rôle Rool
turool
lekrool
krool
ʁoːl
tuˈʁoːl
ləˈkʁoːl
kʁoːl
Roulement Rolat
pyrjokáṅvat
ʁɔlɐt
ˌpɪʁjoˈkɑ̃nvɐt
Roulement Rolsat
pyrjokáṅvat
ʁɔls/font>ɐt
ˌpɪʁjoˈkɑ̃nvɐt
Sable Sàpel sapəl
Sacrifice Sagrèf
pœṅg
sagˈʁɛf
pɔ̃ːŋ
Sacrifier Sagrèven (-na, -éna)
pœṅge (-a, -éa)
sagˈʁɛvən
pɔ̃ːŋgə
Sensément Sændas sɛːndɐs
Sévère Krybon
obkrýbon
kʁɪbɔn
ɔpˈkʁɪbɔn
Sévérité Krybet kʁɪbət
Sévèrement Krybas
laakas
kʁɪbɐs
lɐˈkɐs
Spatule Spatùl
qorlaat
kajer
çpatyl
qɔʁˈlɐːt
kɐjeʁ
Strict Aψòlun
krybon
ɐˈpsɔlun
kʁɪbɔn
Strictement Aψòlas ɐˈpsɔlɐs
Surévaluation Envárdestyn subˈvɐʁdəçtɪn
Surévaluer Envárdes (-a, -ésa) ənˈvɐʁdəs
Survenir Prukes (-xa, -ésa) ʃχap
Sympathiser Adrœgen ɐˈdʁuːgən
Synovie Hnjœlj ɲuːʎ
Taie Trăfùl
lĕkóm
tʁɔˈfyl
løˈkom
Tarif Trefazh ɛefɐʒ
Tarifaire Trefar tχefɐʁ
Tarifer Trefe (-a, -éa) tχɛf
Tarification Trefyn tχefən
Torchère Lugtyg
fœchtyg
luktɪk
fuːʃtɪk
Torcher Chràp (-ta, -a) ʃχap
Torchis Orbyn ɔʁbən
Traitement Glàdat gladɐt
Traiter Glàt (-a, -éa) glat
Tulipe Algyg ɐlgək
Variété Varydet
plakœṅdet
vɐʁɪdət
plɐˈkɔ̃ːndət
Valorisation Gyvárdestyn gɪˈvɐʁdəçtɪn
Valoriser Gyvárdes (-a, -ésa) gɪˈvɐʁdəs
Vomitif Arràgisynd ɐˈʀagisənd
Vomissure Arràgys ɐˈʀagəs

Remarques

Ailleurs

Aliklút est la traduction normale de "ailleurs", "autre part", c'est la concentration (avec le U raccourci, mais le I transformé en véritable voyelle) de
alj = autre
klœt = lieu.
Itálj est la traduction des locutions adverbiales "d'ailleurs", "d'autre part" :
Ea itálj, ep nœzh nàvekun ber livun? Pànis, ep daniψ nàvek? Nep... da nep tan zónig : da dor vlimse bertep fiyn abfèr neràpduse alidùne (M. Pagnol : Fanny).

Allumeur

Le terme général est lehinor, utilisé dans toutes les application où aucune ambigüité n'est à risquer :

Nep eret kœm kas, æt • lehínor = Ne vas pas avec elle : c'est une allumeuse (elle est allumeuse).

Sinon, on trouve :

ùt planet en quatev ùt gedlúxat ea ùt lehíndak gedlúxatene erer = Une planète sur laquelle il y avait un réverbère et un allumeur de réverbères (d'après "Le petit Prince").
A fal kaṅves àt lehínsent[2].

Alpe

Alpardéa traduit à la fois "alpe"et "alpage", il est pris de
alpet pour "altitude" ;
Pardéa pour "pré".
Le P sert deux fois.
Alpe (pl.), c'est le nom propre de la chaîne montagneuse située en plein cœur de l'Europe, de la vallée du Rhône aux Carpathes.

Altitude

Se dit alpet si on est sur la terre ferme, en montagne, par rapport au niveau de la mer.
Pris directement du latin ALBVM pour "blanc", à cause des neiges éternelles en haute altitude[3].
Se dit liylet si on est en plein ciel, voire dans l'espace, par rapport à une planète (y compris dépourvue de mer ou d'océan).
Pris de liyl pour "ciel".
Sinon, on utilisera hooget dans les cas qui restent (altitude en plaine, en haut d'un édifice, sur une colline).
Comme (situation en) "hauteur".

Ambre

Tout dépend lequel.

L'ambre gris (concrétion intestinale des cachalots) se dit kraṁber, imbrication de

kràj (gris) dans un radical issu du latin médiéval (ambar), tiré de l'arabe ; mais la forme courte aṁber n'est pas à dédaigner pour autant. Zhaṁber, imbrication de zhàl dans la même racine, est l'ambre jaune (résine fossilisée).

Les adjectifs sont formés différemment. Celui décrivant l'odeur de l'ambre gris est directement pris de aṁber, dans lequel est imbriqué le suffixe -on. Pour celui décrivant la couleur de l'ambre jaune, aṁber, également soulagé de son -E- est intercalé dans l'adjectif chromatique zhàl : zhaṁbràl. Image:Attn.png Attention : la place de l'accent tonique est différente pour chacun des deux, contrairement aux noms, normalement accentués sur la première syllabe.

Anthropoïde

Dumòrzo, c'est l'animal (primate) ;
dumòrfen, c'est l'adjectif.

Apeurer

Ce verbe peut avoir une autre forme de passé de l'indicatif (qui en découle, entre autres, sur le pluriel du présent) : qboψa. Dans ce type de conjugaison, le subjonctif présent est irrégulier : qboψ.

Asperger

Zlyzhes, c'est arroser avec une lance.
Aspergerdu, c'est le syndrome et la personne qui en est sujette.

Attendre

(suite)

Meswaad : attendre _ comme le Messie.
obwaad : attendre hostilement (avec une brique et un fanal)
zhoṅgwaad : attendre avec crainte.

La coupure syllabique se fait jute avant le W, en conséquence, celui-ci se prononce invariablement [v].

Attente

À côté de waadet existe un autre nom : aspet, pris de l'italien aspettare pour "attendre".

En est dérivé quspet, signifiant "désir sexuel passif". Comme celui de la femme... ou de l'enfant.

Attendrir

Adýles pour "assouplir", adýlen pour "amadouer".

Les adjectifs verbaux sont différents :

ùt adýlsan kàrna = une viande attendrie
ùt adýlsan olàn = une mine attendrie.

Austère

ùr elipòvone lævĕge ea sale = des couloirs et des salles austères,
ùt obkrýbon ryltad = un règlement austère,
ùr obmúsone pukáṅvade = des réformes austères.

Bazar

Bàzar est la traduction normale de ce mot, venu du persan, d'un magasin général.
razàb est l'anacyclique de précédent er représente un lieu (magasin, entrepôt, chambre...) où tout est sens dessus dessous, dans un désordre total.
razàv en est la variante, suite au traitement de bàzar par akrig interposé.

Bien que, quoique, quoi que

Le risque de confusion, en français avec "quoi que" n'est plus de mise. Cette locution conjonctive est traduite par la compression de deux quas consécutifs : quahas /kwɐʔɐs/, le H évitant un allongement du A. Malgré celui-ci, on aurait pu le confondre avec le pronom relatif quas signifiant "que". Quahas précède une subordonnée dont le verbe est au subjonctif (tout temps) ou au conditionnel passé.

Quahas ar dor, da mir nepèr hab àt fàpors àt rexen = Quoi qu'ils fassent, ils n'auront jamais la faveur du roi.
Quahas e kjas diktéa ċyn, da kjas aktéa ed alhàtev = Quoi que j'en aurais dit, il aurait agi à son aise.


Boulette

Bœlin, c'est la petite boule, quelle qu'en soit la composition.

Ùr bœline kàrnan kœm res = des boulettes de viande au riz.
Quadù zlàna ùt bœlins? = Qui a lancé une boulette ?

Lop, c'est la bévue, traduit aussi loup dans ce sens.

Chèque

Drinot est une compression de plusieurs racines :

diner pour "argent", qu'on retrouve dans dinot (billet),
sk'rip pour "écrire",
not pour (tout type) de billet.

Le préfixe dri- se retrouve également dans dritjærd, pour "chéquier".

Conduire

Traṅve est utilisé pour la plupart des acceptions
or traṅvet es dyn direktors = conduisez-moi au directeur
ka traṅve ù tiyms dektin dùne = elle conduit une équipe de cinq personnes
er ep: er daṅsete
or ep erlàj traṅvun, eddak Mortez
—Allons-y, dansons
—Vous préférez conduire, M Mortez ? Le Père Noël...
æt bevrál traṅve recert warmeċ cette tasse conduit trop la chaleur.
Traṅvís n'est utilisé que s'il s'agit d'un véhicule où, à la rigueur, un engin agricole ou de chantier :
Da poten traṅvis omne elektrákkovse = il peut conduire toutes les locomotives électriques.
Dem lèges, c'est "se conduire" (en société).

Cosmétique

Kosmetig, c'est l'adjectif.
kosmetik traduit LA cosmétique, autrement dit la discipline traitant des produits pour la peau ; ce mot traduit également "cosmétologie".
kosmeprod, c'est le produit lui-même. Si on veut citer l'ensemble des produits d'une maque, on dira kosmeprotul.


Cosmos

Du grec κόσμος, par l'entremise du russe кocмoc, désigne l'espace intersidéral, utilisable comme speas (mot aneuvisé, donc déclinable).
Kosmog, c'est la fleur; le -G vient de gòla, le reste est pris au grec (cf ci dessus).

Diamant

Kykárb, c'est le diamant brut, tel qu'il est extrait de la mine, c'est également l'outil à pointe dure permettant de couper le verre.
traṅkárb, c'est la pierre une fois travaillée, et devenue transparente (IR > 2,4)
lekpúnkt, c'est la pointe de lecture permettant de lire des disques à microsillon.


Disgrâce

Se dit dysròpad. On a dyshròpe pour "tomber en disgrâce" et dysròpere pour "être en disgrâce". On ne confondra pas avec "disgracieux" qui donne elihròbon

Dressing

Cet anglicismede cuisine est traduit par deux termes,

selon qu'il s'agisse du meuble : ermídeb, de
er- : augmentatif,
mideb = penderie ;
ou d'une pièce entière : mirœm, de
mih = habit, vêtement.
rœm : pièce.

Image:Attn.png Attention à la place de l'accent tonique, invariablement sur la deuxième syllabe.

Doctoral

Dokten concerne le terme courant, le terme péjoratif est nechòkon (pédant).

Doudoune

Le mot mwylæmih est formé des éléments suivants :

mwy = doux
læbon = épais
mih = habit.

Douillet

Dolobàċon est formé de
dolob = douleur
àcen[4]= (se) sentir
-on, suffixe d'adjectif bqui, ici, remplace le -ev (circonstanciel) de dolob
pour "qui se sent (tout) en douleur".
Robolon traduit aussi "confortable".

Écureuil

Le mot squirĕj est formé à la manière de certains mots en uropi, à savoir l'agglutination de deux noms ou de deux racines d'origines différentes, pour la même signification. Il s'agit ici de :

anglais : squirrel
français : "écureuil".

Les deux venant de SCVRIVS (latin) pour la même signification.

Dérivé : flogírĕj = écureuil volant. Mot qui précise que, dans les deux cas, l'accent tonique est sur le I et non sur le Ĕ.

Effondrer

Lovràge au sens propre, menràge au sens figuré.

Enclume

Kluum, c'est le dispositif de travail
iklùm, c'est un os de l'oreille interne,
klùmdu n'est pas un forgeron, mais un piètre nageur.

Entrailles

Itràlj peut être singulier (nom collectif en aneuvien). Le pluriel peut évoquer soit le commerce (tripes), soit l'horreur (entrailles de plusieurs cadavres dans un charnier).


Équilibre

Iqpòd, de
iquæl = égal
pòdentyn = position

concerne aussi bien un équilibre physique (stable ou instable) qu'un équilibre budgétaire.

Meníkad, concerne plutôt l'équilibre mental (psychique).

Eugénisme

Le mot désignant cette doctrine "scientifique" immonde est un assemblage des éléments suivants :

Pàrt = pur
ril = race
-esem : calque du français -isme.

Le R sert deux fois.

Par dérivation, on trouve également parileset comme adjectif.

Examen

Preklet est utilisé pour désigner une observation minutieuse et soignée :
À preklet àt nekron usýgră ùr idíkaċe = l'examen du corps révéla des indices.
ùt hemàten preklet = un examen sanguin.
Prekrép désigne une épreuve où le candidat doit obtenir un certain nombre de points pour le réussir.
À prekrép kooden eră lood; æt traṅvaten ep ùt olygev minus = L'examen du code fut bon, celui de la conduite un peu moins.

S'en déduisent les verbes :

prekles (-a, -ésa) = examiner
preklen (-a, -éna) = subir un examen (médical, douanier, policier)
prekrén (-a, -a) = passer un examen
prekrés (-a, -a) = faire passer un examen.

Image:Attn.png On fera attention, entre autres, aux accents toniques.

Ferme

Firon est utilisé au sens propre et forem au figuré :

Æt valin nep firon = Cette paroi n'est pas ferme.
Ar stanăr foreme àt trefeve en = Ils restèrent fermes suir les prix.

S'en déduisent les adverbes et les noms respectifs :

firas & firet
formas & formet.

Færm, c'est l'exploitation agricole, en principe en location, mais le terme peut être aussi appliqué de manière générale. Toutefois, on peut avoir ce terme (qui pourrait passer en français pour un pléonasme) : alqifærm.

Frustration

Étymologie du mot musgíthyn :

De

mus = manque,
-gith- = transformation approximative, par arkitanco interposé, de skœv.
-tyn : calque de "-tion".


Donne également le verbe musgíthe et, par le participe d'icelui, les adjectifs verbaux musgíthun & musgíthan, l'adjectif musgíthor ainsi que le nommusgídu, en tronquant -TH- par euphonie.

Juas

Iskárjod (Judás), un des apôtre de Jésus Christ. Peut être dérivé en iskárjodu, -dak, -kad, mais sans majuscule, comme synonyme de delàchtor.
turój est un dispositif optique permettant de voir à travers une porte.
Ce mot est formé de deux éléments :
tœr = porte
oj = œil.

Mangeable

Inzhdar est le terme approprié pour un synonyme de "comestible".
Le péjoratif est inchdar (nech imbriqué : « les mouches le mangent bien ! pourquoi pas toi ? »).

Mer

Maar concerne la mer terrestre quand elle est prise dans sa globalité (géographie[5], économie, stratégie) ou bien si on évoque la pleine mer : àr pùzar maarev = ils sont partis en mer.
Mar peut évoquer deux choses :
la mer aux abords des côtes[5]: àr pùzar mars[6]= Ils sont parttis à la mer.
les mers sur d'autres planètes (qu'on suppose non terraformées) : àt mar Searentet = La mer de la Sérénité.

Moine

À l'inverse de aabendu/dak/kad, moan est toujours un nom masculin.

Obliger

Dinorpe, c'est "mettre en gage".

Oubliettes

Le mot olvyzhool, de

olvynd = oublier
zhool = prison

peut être singulier :

Àt aṅtosúlzhon kombak cem zlàtă olvyzhools = Le comte rebelle fut jeté aux oubliettes.

Planète

Le terme courant est l'à-postériori planet et concerne tout astre de forme à peu près (si on n'est pas trop difficile pour certains) sphérique et n'émettant pas de radiation lumineuse.

Si on suit la définition d'une planète conformément aux directives de l'UAI, on utilisera le terme planeta, pris des mêmes origines.

Le terme planetin qui désignait auparavant un planétoïde, désigne également une "planète naine" (planète pas assez volumineuse pour avoir "fait le ménage" autour d'elle, comme c'est le cas pour Plùto.

Le terme uspláneta désigne une planète tournant autour d'une autre étoile que le soleil.

HD_188753_Ab• ùt uspláneta ; a • ù planet, nep ù planeta.

Des satellites (satile) comme Dejmos (planetin), Gànymed, Selen, Titaṅ sont des planete, pas des planetar.


Déclinaison des mots en -Q

S P
N -q -qe
A -qus[7] -quse[7]
G -qun -qune
C -quv -quve


Quinconce

Pententyn est un mot-valise formé des éléments suivants :

Pent : 5
enentyn : disposition.

Il en résulte les verbes pentenes -sa, -ésa signifiant "disposer en quinconces" et penteen -a, -a pour "être en quinconces" (pas d'impératif poiur ce dernier).

Rebeller

Le verbe aṅtosúlzhe n'est pas pronominal en aneuvien : Spartakus ea ed dùr aṅtosúlzhăr roman obrèṅdors ob = Spartacus et ses hommes se rebellèrent contre l'opresseur romain.

Rembrunir

Broen correspond au sens propre, il traduit aussi "brunir" ;
usmíl, de
ùs = hors de,
liymil = sourire (verbe)

a une syntaxe différente de celle de son équivalent francophone "il se rembrunit" :

Dar usmílăr = ils se rembrunirent (ils cessèrent de sourire, leur sourire s'effaça).


Rincer

Le verbe sluq est formé à partir de la transcription en adnébou de wach : Image:Wach.gif. Tournée de 90° en vissant, ça donne :

Image:Sluq.gif

Retranscrit en alphabet latin, par l'intermédiaire de la phonétique, le mot devient sluq. On a, par l'intermédiaire de l'imbrication, le nom slàq (eau de rinçage, le Q sert de charnière), qu'on ne confondra ni avec slaak (serpent), ni avec slàg (coup), ni avec slaag (frapper).

Roulement

Rolat au sens propre, associé au verbe rolen (rouler) ;
pyrjokáṅvat au figuré, formé de
pyrjòd = période
kaṅvat = changement.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce n'est pas un changement de période, mais un changement (régulier) selon une période définie.

Roulette

Rolin sous un meuble, un patin etc.
Gaṁbròl au casino.

Sable

Areen en minéralogie,
sàpel en hiéraldique.

Sablonneux

Areenon se traduit aussi bien par "sablonneux" que par "sableux".

Image:Attn.png On ne confondra pas avec l'à-priori arrenon qui signifie "prétentieux".


Sacrifice

Deux traductions pour ce mot :

Pour le sens liturgique, sagrèf, de
sàgran pour "sacré"
gef pour "don", gèven pour "donner" ;

le G sert deux fois.

Pour les autres sens, utilisation et charcutage de kœṅde (préserver), réduit du E final et de la consonne nasale, la voyelle (nasale aussi) est préservée, ce qui donne /kɔ̃d/. Transcrit an adnébou, on obtient . Retourné, le mot est transcrit /pɔ̃g/, on réadapte à l'orthographe aneuvienne et on obtient pœṅg (sacrifice), puis pœṅge pour le verbe.
Agamæmnoṅ sagrèvă ed neràpkaż Ifizhenis ber fiynev = Agamemnon sacrifia sa fille Iphigénie pour du vent.
Eg mir pœṅge næk ed milesdax ùt lóm slutan grùkaċ = Je ne sacrifierai aucun de mes soldats dans une bataille perdue d'avance (déjà perdue).

Image:Attn.png Attention au cas du complément de chacun de ces deux noms :

S'il désigne la personne, l'animal ou l'objet sacrifié, il est à l'accusatif ;
s'il désigne l'auteur du sacrifice, il est au circonstanciel, même si c'est un sacrifice de soi-même (pœṅg ùt madhev = le sacrifice d'une mère).

Image:Attn.png Attention à l'homonymie avec la traduction de "poing" (pœṅg : à-postériori direct). Le complément de ce nom est (normalement) au génitif.

Servir

Bien que le cas soit le même en aneuvien pour le COD et le COI, on exprime différemment ce qu'on sert et à qui on le sert[8]:

Or særvet ù skàloψ ni es = servez-moi un steak.

On fera particulièrement attention dans l'utilisation avec le verbe dor (factitif ou causatif) et on dira soit :

Or dorit àr nexàvduse særvun ou bien or dorit særv nir nexàvduse pour "faites servir les enfants" ; avec or dorit særv àr nexàvduse, on atteint le domaine du sordide... cannibalisme ou esclavage sexuel, c'est selon.

Sévère

Déformation du latin ACERBVS

Kryb est plutôt utilisé pour "lourd de conséquences fâcheuses" :
ù kryb alòvad vàl trochtynen = une baisse sévère de la consommation.
krybon est utilisé pour quelqu'un de sévère, y compris avec lui-même :
krybon do lig est un pléonasme en aneuvien.
obkrýbon désigne au contraire quelqu'un d'autant plus dur que sa sévérité est partiale. N'est pas utilisé s'il y a déjà la postposition ob :
Æt legenkad • krýbon dyrdare gooxen lekárjat daxe ob, do • alqíboron kœm nermátkaże = Cette juge est sévère avec les hommes coupables de délits sexuels, mais indulgente avec les mères infanticides.
Il peut être utilisé absolument :
àt obkrýbon ryltad zholéane = Le règlement sévère des camps.

Spatule

Le terme général est l'à-postériori () spatùl. Toutefois, l'avant du ski se dit plutôt qorlaat, de

qoreb (courbe)
laat (latte).

L'ustensile de cuisine pour touiller peut se dire également kajer inspiré d'un sketch d'Alex Métayer (3:10).

Strict

àt aψòlunert pryvetev in = dans la plus stricte intimité
eg mir staṅ krybon æt pirmealhev en = je resterai strict sur ce principe.

Style

À-postériori.

Tous les sens concrets (1 à 3) s'écrivent avec un I.
Tous les autres s'écrivent avec un Y ;
Ed styl dan • ifèlon = Son style est ampoulé.

Taie

Trăfùl, de
trămyt = tissu
jerfùl = enveloppe,

c'est... l'enveloppe en tissu (pour oreiller, notamment).

Lĕkóm est pris directement du grec λευκός, c'est la tache blanche à l'œil.

Torche

Fœchtyg si c'est spécifiquement une torche à flamme,
Sinon : lugtyg.

Tronc

Tæṅg est tiré de tænd (arbre), mais sert également pour la géométrie (tæṅg slyndaren = tronc de cylindre) ou l'appel à la générosité (ditæṅg, le premier élément venant de diner = argent).
Tràlj est du ressort de l'anatomie (humaine ou animale) : ce mot est la troncature de itràlj, mot singulier signifiant les entrailles et à partir duquel est généré ustràlj, mot désignant la tête et les membres.

Variété

Varydet, pris directement du français, traduit également "diversité" :
ùt reenem varydet avene = une grande variété d'oiseaux.
Plakœṅdet, agglutination de
plàċyn pour "plaisir"
kœṅdes" pour "jouer"
-et, calque de "-té", pour
orqèster plakœṅdet = orchestre de variétés (le mot est au singulier en aneuvien).



  1. Notamment quand plusieurs noms destinés à des pages différentes sont créés ou expérimentés.
  2. On ne confondra pas : lehínsat, c'est une bougie.
  3. ... relativement, selon la latitude.
  4. On évitera donc de faire le rapprochement avec l'interfixe péjoratif espérantiste -aĉ-.
  5. 5,0 5,1 Chaque sens du mot "marée" représente cette particularité : maarprod|dermár
  6. Qu'on ne confondra pas avec àr pùzar en Mars = Ils sont partis sur Mars.
  7. 7,0 7,1 -qus(e) si la lettre qui précède le Q est une consonne : àqs, marqus
  8. Ainsi, la facétie :
    — Servez-vous des andouilles ?
    — Oh, ici, vous savez : on sert tout le monde.
    tombe à plat en aneuvien.