IDEO ANV Remarques Ti

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Tiède

En principe, lònad peut être utilisé pour les deux types de tiédeur, lorsqu'ils sont conjoints, comme dans cette phrase :

Àt sœp ea'r fybèvante ere lònade = La soupe et les sodas étaient tièdes !

Toutefois, on l'utilisera plutôt pour un mets pas assez chaud :

Æt kula • lònad = Cette sauce est tiède.

Sinon :

Æt lujvul • tepis : ce jus d'orange est tiède.

Nechlònad et nechtépis en découlent. Au sens figuré (manquant d'ardeur), l'adjectif est lònad.

Tierce

Ù teren dù = Une tierce personne.
ù terpostul kàreden = une tierce à cœur[1].
ù drekusat athosev = une tierce en escrime.
ùt minor trintelan = une tierce mineure[1].

Tige

Tiyb est le synonyme de kynt ;
ting n'a plus rien de botanique (ting steelen, ting polymen...).

Tigre

Famille tigre :

monsieur tigre : tigred
madame tigresse : tigrek
les enfants : nexatígre (evt. : nexàtigred & nexàtigrek).

Timbre

Dymber pour celui qui fait du bruit,
Anglais Staṁp pour l'autre.

Une chaudière timbrée à 20 bars se dira :

ù timbran tinek bareve warmesent.

Tirage

Tragad pour une cheminée, prinad pour un journal.

Tirer

Trag se dit aussi bien pour la traction d'une charge, pour le fait de tirer une porte que pour le tirage d'une cheminée.
Chud & snip sont synonymes et viennent des substantifs équivalents qui sont la traduction du nom : "tir". Snip évoque en plus une idée de visée.
prind, c'est tirer en un ou plusieurs exemplaires.

Tissage

Trămad, c'est l'action de tisser ;
trămys, c'est son résultat
trămfàktur, c'est l'endroit où opèrent les machines.

On fera attention à l'accentuation du dernier, ainsi qu'à la paronymie avec trămat (tramage).

Titre

Dùlkap, c'est le titre d'un ouvrage (dùlt = ligne ; kàp = tête).
tidra, c'est une distinction.

Tocsin

Nodynd c'est l'alarme sonnée à grand coup de cloche[2], nodbælh, c'est la cloche en question.

Toile

Tyyl est celle de l'araignée (par exemple[3]), tiyl représente plutôt les textiles ou les expressions figurées :

tiylen liynen = de la toile de lin.
Eg pùza vedjun ùt tiyls aṅvic lœrdaw. = Je suis allé voir une toile samedi dernier.

La Toile (internet) s'écrit avec une majuscule : Tyyl.

-YY- représentera plutôt des fils (organiques, minéraux ou figurés) concentriques (réseau polaire), alors que -IY- (le digramme -II- n'existant oas en aneuvien) représentera des fils parallèles ou perpendiculaires (réseau cartésien).

Toilette

Twàlet, ce sont les ablutions ;
mihet, c'est la tenue vestimentaire ;
làtryn, au singulier en aneuvien, c'est... un à-postériori.

Tonsure

Tœṅdat traduit l'action de tondre (cf tonte), tœṅsys son résultat.

Tonneau

Bàrik, c'est un réservoir, en bois en principe, contenant une certaine quantité de liquide.
topril, c'est le baril (pàril) pouvant contenir une tonne (ton) d'un certain liquide ;
topláket, c'est la quantité dudit liquide contenue dans un tonneau ;
roflògat, c'est la figure de rotation aérienne artistique ;
rotvàl, c'est une figure, plutôt involontaire (en général), réalisée par un véhicule terrestre, lors d'un accident :
Àt xeliys fàkta seg rotvàlse = La voiture a fait six tonneaux.
nokoliys, c'est une voiture ancienne. Ce mot vient de Nobenkost, une région du nord de l'Aneuf, plutôt ensoleillée ; ce qui ne rendait pas rédhibitoire l'absence de toiture de ce genre de véhicule.

Tordre

Chrjĕs est plutôt employé, au sens propre, dans une idée de torsion par rotation autour d'un axe ; au sens figuré, notamment pour son adjectif (chrisan), évoque un esprit retors, ou bien une explication alambiquée.
Chride évoque plutôt une courbure perpendiculaire à l'axe (ù chridan tot = un clou tordu). Au sens figuré, peut évoquer une hilarité sans retenue : Yn dem chridun = à se tordre (Alphonse Allais).

Tornade

Rofixhòdat est une compression de fixhòkodat (tempête) à laquelle on a ajouté l'élément ro-, issu de la troncature du verbe ròten (tourner sur soi-même). Le mot erofixhòdat est obtenu par la compression de ce préfixe avec l'augmentatif er- ; il sert d'hyperonyme à cikloon et tiqboṅ, deux à-postériori.

Tort

Le mot doṅr est formé, par l'intermédiaire de l'akrig à partir du radical (raṅ) du mot raṅtyn (raison).

À cause de la proximité du -R, le Ṅ ne se prononce pas, mais provoque la nasalisation du O.


Total

L'adjectif se dit alen :

àt alen hàrl = le bonheur total.

Alet traduit aussi bien les noms communs suivants "total, totale (fig.) & totalité" (↓).

Aletev, æt mir dor ternœsaṅd tinèrent-dek eurove ni ors = Au total, ça vous fera 3210 €
O haba ùt zer Matemàtikev, ùt zer legnatev ber multeke pylateve, ea itemp àt alet : eg adkóge tep o dem prasken àt usgèntev kollezhe! = Tu as eu un zéro en math, un zéro de conduite pour retards répétés, et maintenant la totale : j'apprends que tu te prostitues à la sortie du collège !

Sinon, l'intervention chirurgicale se dit uskèmat, de

ùs- = hors de
kem = organe
-at = organe.

Totalité

Omnet se met au circonstanciel dans un emploi distributif.

Àr ave pùzar omnetev = La totalité des oiseaux sont partis (les oiseaux sont partis en totalité).

Pour un mot au singulier représentant une unité indivisible, on utilisera alet :

Ka inzha ed àt potàzhes aletev. = Elle a mangé sa soupe en totalité.


Touche

Ùsar, pour l'extérieur d'un terrain de jeu, tăgat[4], sinon :

O dora tăgaċ = t'as fait une touche.

Toucher

S'utilise comme en français au sens propre :

Nep tokit ni æc! = touche pas à ça.

Au sens figuré, on mettra toujours NI, mais en postposition :

Da ere nempèr toka àt nàrkotix ni = Il n'avait jamais touché à la drogue.

Toujours par souci d'explicite, gotòk, de goox & tok, a un sens nettement plus... précis.

Àt nex ere pùze kinos eensdaw ber cem dorun gotòk per ùr elikògane dĕve.

Tour

Une tour, quel qu'elle soit (de château, immeuble de grande hauteur, pièce de jeu d'échecs), se dit toar ([tɔːʁ], cf esp. it. cat. pt... : torre).
Un tour (circuit fait à pied ou par un quelconque moyen de transport) se dit zhirat, de même qu'une révolution complète.
Un tour (rotation complète) se dit rot : 3600 rote minutev = 3600 tours/min.
Un tour (machine-outil) se dit roċent de
rot
sent = appareil.
Le Ċ est la charnière de ce nom.
Un tour de magie, un tour de chant, chacun son tour, un tour de scrutin ou un sale tour se disent vỳrad.

Tourner

Àt Aard ròten tiynek-tern hoψeve, pentek-sexg minuteve ea quàt sekœndeve. = La terre tourne en 23h 56 min 4s.
Tinèrent metreve, zhiyrit skerdev. = À deux cent mètres, tourne à gauche.
Da roċena ùt ervas = il a tourné un vase.
Àt nor hondast ber obdorun àt làx vyyrun, a looter val liymun in àt bovekev. = Le seul moyen de (pour) pour empêcher le lait de tourner, c'est (de) le laisser dans la vache (L. Pasteur).

Tourte

Tœrdav, c'est l'oiseau, proche du pigeon ;
tord, c'est la tarte couverte.

Tourteau

Le crabe se traduit par tœrkaṅk
La préparation à base de fromage se dit tork
de tord : cf ci-dessus
kæs = fromage
Les autres traductions se disent tœrto.

Image:Attn.png Malgré leur lettre finale respective, pour des raisons de signification, les noms tord & tork sont, bien entendu, neutres[5].


TA TR
Ti T
  1. 1,0 1,1 On tâchera de ne pas confondre :
    ù plusor terpostul (aux cartes) avec
    ù plusor trintelan (dans une partition), les deux signifiant "une tierce majeure".
  2. Le D sert deux fois
  3. On pourra dire, notamment aràqtyl dans ce cas.
  4. Déformation de tokat pour cause de sens figuré.
  5. Donc aucune allusion, quelle qu'elle soit, notamment pour tork, au fromage (kæs) venant du lait, donc d'un animal féminin.