IDEO ANV Remarques Ta

Un article de Ideopedia.

(Redirigé depuis IDEO ANV Remarques T U)

Sommaire

Tableau

Ărpar (art), sinon (données, par exemple) tàbel :

Eg iskrípta med naams à tàbels en; or nep olvydite as. = J'ai inscrit mon nom sur le tableau ; ne l'oubliez pas.


Tacher

On fera bien attention à ces deux verbes, à la fois synonymes et paronymes :

I-tif présent I-tif passé Subjonctif

passé

Tacher Maakl Maakla Makúla
Maculer Makùl Makùla Makulía

Taille

S'il s'agit de dimensions, on trouve deux termes : soor évoque plutôt la hauteur, somnæt évoque plutôt le tour de taille (chez un primate).
Ckryt est utilisé pour d'autres utilisations, notamment, l'action de taille.


Un tailleur (vêtements) se dira par conséquent nætedu et un tailleur de pierres ckrydu[1].

Talon

Telf est celui du pied ; sinon (appareil de voie, par exemple ou bien talon de la chaussure), c'est taak.

Tangente

Taṅzhùl, de

taṅzhe = frôler
dùlt = ligne ;

se dit, spécifiquement pour la ligne en question ;

prendre la tangente se dit liym(un) siyken = laisser du vide.

Tant... que, tant que

Àt anvòr pùze gylo dyn àt aqs tep a dem skriċe kœnadev = Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin, elle se casse (la cruche va tant à l’eau qu’elle se casse en fin).

Dem geràdet, gyltep o liven, legun àr duse en àt paredev = Garde-toi, tant que tu vivras, de juger les gens sur la mine (garde-toi, tant que tu vis, de juger les gens sur l’apparence).


Taper

Starjetev pekun en àt idem tỳċ, la kœnade dyn lygàten ni ċyv = À force de taper sur le même clou, on finit par s'y attacher (R Devos).
— Nep o hab ùt euros?
— Nep o kœnada dinsèpun es lóm?
— T'as pas un euro ?
— T'as pas bientôt fini de me taper ?
Ted sryf, eg mir kœnada tyψun as krasdaw = Ton rapport, j'aurai fini de le taper demain.

Tapis

Krentràdh, c'est une pièce qu'on dépose sur le sol.

Sinon :

Flogtràdh = tapis volant
Roletràdh = tapis roulant.

Tartiner

On a également le verbe tockríp, se conjugue comme skrip ;
et tocpèste qui se conjugue comme epèste.

Tâter

Ertòk au sens propre ;
erbús au sens figuré ;
ertáste = goûter.

Tâtonner

Ψertòk au sens propre ;gotòk, également.
ψerbús au sens figuré.

Taureau

Seul celui qui est dans le ciel se dit Taurus. Dans le pré (et également, dans l'arène[2]), il se traduit booved.

Taxi

Medœṅ, terme pourtant à-postériori est la version officielle du terme international tàxi, déclinable, cependant.

Taxi-boy, taxi-girl

Hoψèṅdu, formé des éléments suivants :

hoψ = heure
geṅch = danser
.

Taximètre

Medoṁétersat

Ce mot est formé d'une agglutination un peu particulière, à partir de

medœṅ = taxi
metersat : suffixe courant pour un appareil de mesure. La nasalisation du O du premier élément est signalée sue la première lettre du deuxième : le Ṅ de medoṅ saute, par conséquent.


Technique

Perat (nom) & peron (adj.) sont deux calques issus du grec τέχνη (art, métier) et dérivés de perov (profession).
teqnik & teqnig sont des à-postériori directs du mot précédent. Bien que perov (et ses dérivés) soit, lui aussi, un à-postériori, ces deux derniers mots, plus "limpides" sont utilisés en préférence et donnent les dérivés teqnilog (technologique) et teqnilóget (technologie).

Temps

Temp & hroon (d'après le grec χρόνος) sont synonymes : c'est le temps qui dure des secondes, des heures, des jours... Le premiers est appliqué à l'époque, le deuxième plutôt à la durée.

Æt tempev an, liv ere rylner... = En ce temps-là, la vie était plus belle (J. Prévert).
Sivnet ep telet cem divid per hroonev = La vitesse est la distance divisée par le temps.

Wæder[3]( weather), c'est le temps qu'il fait.

Tendre

Eg ep làjden æt bofteskoψ! À kàrna • dyl ea't boftekad • dyla! = J'aime beaucoup cette boucherie ! La viande est tendre, autant que la bouchère ! (la viande est tendre et la bouchère est tendre).


Ces deux adjectifs (dyl & dyla) ont toutefois le même comparatif et le même superlatif : dyler(t).

Tendron

Dylok, c'est la pièce de boucherie (toujours ntr.) ; dylka, c'est la jeune fille (♀). On peut également trouver dylda (dyla + dù), terme pouvant se rapprocher de zhitœṅ.

Tension

Soketyn, c'est le fait de tendre, ou son résultat ;
voltad (/ˈvɔltɐd/), c'est la tension aux bornes d'un dispositif électrique ;
soxet, c'est la tension artérielle ou... nerveuse.

Tenter

Verles a rapport avec verlentyn = tentation.
Gæs (à-postériori : guess Anglais) a rapport avec gæsit = tentative.

Tenue

Tenjet, est le terme général, autant pour la tenue en main que la tenue dans le temps, la tenue de route que la tenue en société. Mihet, c'est une tenue vestimentaire :

Àt mihet Adam-en: nehim. = La tenue d'Adam : nu. Alsy àt mihet leàtdune.

Terme

Kunet, est le même mot pour tout ce qui évoque une fin, une cessation, une limite :

Ka mida ùt kuneċ ni ed studeve. = Elle a mis un terme à ses études.
Or nep olvindit àt kuneċ. = N'oubliez pas le terme.
Da nàtyva ùt monedev aṅt àt kunetev. = Il est né un mois avant (le) terme.

Ryt est mis pour "relation" :

Ar aṁb liymar loode ryteve. = Ils se sont quittés en bons termes.

Sĕl, est mis pour "mot" (slov), "expression" :

Ær sĕlse e kjas nep ùtiles. = Ce ne sont pas les termes que j'utiliserais (ces termes je n'utiliserais pas).

Cok (élément) est la traduction de "terme" dans des phrases de ce type :

Àr coke æt koṅtràkten nep klàrerte. = Les termes de ce contrat ne sont pas très clairs.


Terminus

Kunàltyn, c'est l'arrêt (hàlt) de la fin (kœnaden).

Le A (au diacritique près) sert deux fois.

Terre

Aard & krænd sont les traductions respectives de la planète Terre et du sol (terre).
Fœṅg, c'est la terre... cultivable.

Les adjectifs en découlent.

Aarden atmosfera = atmosphère terrestre
Krænden feredentyn = attraction terrestre
Kultendar fœṅg = terre arable.

Tester

Teste, c'est faire subir une série d'épreuves à un objet, un animal ou une personne.
Nektràn c'est transmettre par testament.

Les identifiants de conjugaison sont identiques pour ces deux verbes : -A, -ÉA.

Téter

Brev

De bræs( breast = "sein") & de bev. Au sens propre uniquement.

On remarquera une différence de subjonctif passé (breva) avec celui de "boire" : bevéa. L'impératif est irrégulier : breft.

Têtu

Pænekan, de pennek (). Traduit aussi "obstiné", adjectif verbal de pæneken (s'obstiner).

Théâtre

S'orthographie theatr et se prononce en conséquence, encore que la variante theater () puisse exister[4]puisse passer. Est utilisé aussi bien, dans l'art dramatique que dans le vocabulaire militaire : theatr oprèntynene = théâtre des opérations. Dans les deux cas s'y illustrent des troupes.


Théâtral (-iser)

L'adjectif et le verbe se traduisent de la même manière, on fera donc attention à la syntaxe et/ou aux flexion.

Da ertúm à tribùns kes ù plaṅches: da repen theatren ed pàrlogse = Il prend la tribune pour une scène : il théâtralise ses discours.
Ed onvrexímtyne snaṅeten ere theatrenere qua pranere = Ses manifestation de tristesse étaient plus théâtrales que sincères.

Théâtreux

Plaṅchàjdu est un amateur de théâtre, trois éléments articulés autour de deux charnières pour ce mot. La première est au cœur du premier élément.
Nechkòmdu, composé de
nech : préfixe péjoratif
kòmedu = comédien
parle de lui-même, à rapprocher de nexhímdu.
S TI
Ta T
  1. Ckrydak, le plus souvent.
  2. On trouve également toro, non aneuvisé
  3. Autre orthographe possible : wedder.
  4. ... mais les autres flexions sont communes, y compris l'accusatif : theatres.